Il s’entraîne

Constance, régularité, discipline… Voici les qualités que démontre Joran dans sa passion pour la musculation.
Il a expliqué à Loïs comment il s’entraîne. Il lui a parlé de ses débuts et de ses progrès.
Car il faut bien dire que sa ténacité porte ses fruits et que ça se voit !

Transcription:
L : Alors Joran, j’ai entendu (1) que tu faisais de la musculation.
J: Oui, c’est ça, donc ça fait trois ans maintenant que j’ai commencé la musculation.
L : Oui.
J : J’avais dix-sept ans.
L : Ah, quand même jeune !
J : Oui, oui, on peut dire ça comme ça, oui. Et donc j’ai commencé donc à en faire dans une salle à côté de chez moi.
L : Tu habites où ?
J : J’habite à côté du centre commercial "Grand Littoral".
L : C’est à Marseille ?
J : Oui, dans les quartiers nord de Marseille.
L : Oui. Et donc, à tes débuts, tu arrivais facilement à porter (2) ? Tu …
J : On va dire que au début, ça a été… J’ai eu une progression pas forcément constante, mais je me rappelle que je… j’étais vraiment en difficulté au début.
L : Et ça, c’est le cas pour …
J : Pour la majorité des… pour la majorité des personnes, c’est… Pour commencer, faut (3) commencer d’en bas pour arriver tout en haut.
L : D’accord. Et là, aujourd’hui, à quel niveau te situes-tu ? (4)
J : Là, bah aujourd’hui, j’ai atteint un niveau quand même qui me satisfait pleinement.
L : Ouais ?
J : Vu que (5) j’arrive à porter, notamment au développé /couché, presque 130 kilos.
L : Ah, quand même !
J : Alors qu’ à mes débuts, 20 kilos, je… j’arrivais pas à stabiliser la barre vide, donc qui ne pesait que 20 kilos. Et là, maintenant, j’arrive à soulever 130 kilos.
L : Ah, d’accord. Et à côté de cela (6), est-ce que tu entames (7) un travail physique constant, genre (8) tous les jours, tu fais des pompes, des abdos (9)…
J : Non, je ne fais pas de pompes ni d’abdos mais je m’entraîne à la salle de sport cinq fois par semaine.
L : Cinq fois par semaine ?
J : Cinq fois par semaine, oui. J’essaie de garder une cadence (10) deux jours d’entraînement, un jour de repos.
L : Oui. Et tu varies à l’entraînement ?
J : Oui, j’essaye de changer tous les mois… de changer de programme. Et après, avec cela, il y a également un programme alimentaire qui est nécessaire dans ce sport.
L : Ah ! Donc tu… tu fais des régimes, tu fais gaffe à (11)… Tu surveilles ton alimentation.
J : Oui, voilà. Un régime à base de protéines, protéines et glucides pour prendre plus de muscles.
L : Oui ?
J : Et pour être en pleine forme.
L : Et tu fais combien de repas par jour ?
J : Ça peut varier… Ça… ça peut aller de quatre à six. Mais c’est pas vraiment des repas, c’est plus des collations.
L : Ah…
J : Je préfère…
L : Et tu varies ?
J : Voilà, je varie les sources de protéines, les sources de glucides.
L : Et est-ce que tu aurais un conseil à donner à ceux qui veulent commencer ?
J : De pas regarder (12) les autres, de regarder vraiment que sa propre évolution.
L : Soi-même ?
J : Et de… de jamais (13) abandonner, même si c’est peut-être un des sports les plus ingrats qui existe, vu que il suffit de… Il faut beaucoup de temps pour arriver à avoir un bon niveau…
L : Oui.
J : Mais on peut le perdre aussitôt si on fait pas attention à ce qu’on mange ou si on s’entraîne plus.
L : Donc en fait, c’est un entraînement constant pour…
J : C’est l’ entraînement qui dure 24 heures, à savoir que (14) quand on sort de la salle, on n’a pas fini. Faut qu’on s’alimente, faut qu’on dorme bien, faut qu’on ait un type de vie (15) assez sain.
L : D’accord, bah merci Joran pour nous avoir éclairés (16) sur la muscu (17).
J : De rien.

Quelques explications:
1. J’ai entendu que… : Il vaut mieux dire : J’ai entendu dire que… / J’ai appris que…
2. porter : ici, Loïs veut dire porter des poids, soulever des poids.
3. Faut : à l’oral, familièrement, beaucoup de gens suppriment "Il". Mais n’écrivez pas comme ça. Ça ne passe pas du tout à l’écrit. (Ici, il s’agit de la transcription).
4. … te situes-tu ? : Loïs a surveillé son langage et a posé sa question de façon assez peu naturelle à l’oral ! De plus, c’est un peu étrange car avec l’inversion sujet-verbe typique des questions dans un style soutenu et écrit, on entend deux fois "tu", ce qui n’est pas très joli !
5. Vu que : puisque…
6. cela : Loïs continue à faire attention à sa façon de parler et utilise "cela" plutôt que "ça" beaucoup plus naturel à l’oral.
7. Entamer : ce verbe signifie commencer, donc il n’est pas vraiment adapté ici. Il vaudrait mieux utiliser le verbe faire.
8. Genre : en langage familier, ce mot sert à introduire un exemple. C’est synonyme de : par exemple, tous les jours…
9. des abdos : c’est l’abréviation de "abdominaux", qui sont les muscles du ventre.
10. Une cadence : on peut dire aussi "un rythme".
11. Faire gaffe à (quelque chose) : faire attention à quelque chose. (C’est de l’argot: c’est pour ça que Loïs se reprend et utilise une autre formulation plus correcte.)
12. de pas regarder : il manque "ne" = De ne pas regarder
13. de jamais abandonner : comme précédemment = de ne jamais abandonner.
14. À savoir que = c’est-à-dire que…
15. un type de vie : il vaut mieux dire "un mode de vie", ou "un style de vie".
16. Éclairer quelqu’un : lui donner des informations, lui apprendre des choses dans un domaine. Et on dit normalement : Merci de nous avoir éclairés, avec la préposition "de" devant un verbe.
17. La muscu : abréviation familière de "musculation".

Tentés par la plongée ?

Restons sous l’eau encore un peu. François continue à nous parler du monde sous-marin qu’il aime. Petite conversation à bâtons rompus avec toute l’équipe, où il est question de danger, de beauté, de prix, de la Corse, d’envie d’essayer ou pas. Le plongeon dans le grand bleu se poursuit.

Transcription:
F: François, N: Nabil, P: Philippe, An: Anthony, A: Anne

A : Mais c’est rare, quand même, les accidents de plongée en bouteille, non ?
F : C’est rare mais ça arrive. Parce que par exemple, on peut avoir des bulles d’air qui se casent dans les… dans les articulations (1). Quand on remonte, l’air reprend plus de place…
A : Ah oui.
F : Donc au final, ça éclate l’articulation et ça peut faire un mal de chien (2) et…
Lire la Suite…

Sous l’eau

Sous l’eau ? Qui est sous l’eau ? Ce site ?
Eh bien, non, malgré quelques retards ! Nous voici donc à nouveau. Et cette fois-ci, avec François. C’est lui qui nous emmène sous l’eau et nous dit tout sur une de ses passions.
Prêts à plonger ?


Transcription:
F: François / A: Anne

A : Alors François, vous n’êtes pas toujours à la surface de l’eau. Vous êtes souvent sous la surface de l’eau !
F : En effet, oui.
A : Oui ? Parce que ?
F : Je pratique (1) la plongée sous-marine.
A : Oui ?
F : Pendant mon temps libre, ouais.
A : Oui. Vous avez beaucoup de temps libre ?
F : Bah, pendant les vacances d’été, on a deux mois, donc je plonge quand je peux, ouais.
A : Mais donc la plongée avec des bouteilles et…
F : Ouais, c’est ça, ouais.
A : Tout le matériel.
F : Combinaison, bouteille, gilet.
Lire la Suite…

Un lycée pas comme les autres

Avant de poursuivre ses études à l’IUT, Anthony a préparé et réussi son bac. Rien que de très normal. Mais ce qui est plus original, c’est qu’il a passé ses trois années de lycée au lycée militaire d’Aix en Provence. Il nous explique ce qu’il y a de différent par rapport aux autres lycées.

Transcription
A : Anne / An : Anthony

A : Bonjour Anthony.
An : Bonjour.
A : Donc vous nous avez parlé de vos études au Lycée Militaire mais bon, un lycée militaire, c’est quand même pas quelque chose de très fréquent, quoi, pour nous, ici.
An: Non.
A : Alors, pourquoi vous êtes allé là ?
An : Alors en fait, je suis allé là parce que en 3è, (1) niveau scolaire, ça allait pas très fort (2). Et j’avais envie de m’orienter vers l’Armée, parce que c’est… c’est ce qui me correspond le plus à mon tempérament (3). Et du coup, j’ai passé les concours et je me suis retrouvé admis au Lycée Militaire d’Aix en Provence.
Lire la Suite…

Jamais sans mon portable

Evidemment, tout le monde a son portable partout où il va. Et parfois (ou souvent !), cet objet devenu omniprésent sonne ou vibre dans des lieux et des circonstances où il devrait être éteint ou en mode silence, afin de ne pas déranger les autres, perturber une séance de cinéma, un concert, un cours, une réunion, un repas, etc…
N’est-ce pas Nabil* ?

Transcription:
A = Anne / N = Nabil

A : Bon alors, Nabil, là, il y a votre téléphone qui a sonné !
N : Oui.
A : Pourquoi ? Vous l’aviez pas arrêté ? (1)
N : Bah… Ma mère, elle (2) devait m’appeler et du coup, je l’ai laissé allumé et…
Lire la Suite…

Pour ses beaux yeux

Certains ont de bons yeux. D’autres non !
Philippe fait partie de ceux qui doivent corriger leur vue. Sinon, il risque de ne pas vous reconnaître dans la rue.
Alors, lunettes ou lentilles de contact ?


Transcription :
P : Philippe / A : Anne

A: Bon, Philippe, vous nous avez parlé l’autre jour, là, de ce que vous faisiez le matin et vous avez dit entre autres (1) que le matin, il fallait mettre ses lentilles ! Donc vous portez des lentilles.
P: C’est ça, je les porte depuis cette année.
A: Oui. C’est tout récent, alors ?
P: C’est tout récent parce que j’arrivais pas* à les mettre dès l’année dernière (2).
A: C’est-à-dire les mettre, les en[...], les… les poser sur les yeux, quoi ?
P: Oui, et donc c’est parce que (3) en fait, je les… je porte des lunettes depuis le CP (4).
Lire la Suite…

Attention, fragile !

Ils sont dans nos sacs, dans nos poches. Nous les avons à la main. Sortis, puis rangés, puis sortis à nouveau, manipulés sans cesse… Ce sont nos téléphones portables, qui nous suivent partout ou presque. Alors, de temps en temps, il leur arrive de tomber ! Et les dégâts sont plus ou moins importants. C’est ce qui est arrivé à Adrien. La morale de son histoire, c’est que lorsqu’on est un peu maladroit, on devient bricoleur !

Transcription :
Ad : Adrien / A : Anne

A : Adrien, l’autre jour, il t’est arrivé une mésaventure ?
Ad : Bah oui, j’avais fait tomber mon smartphone et donc comme ça a dû arriver à beaucoup de gens, j’ai cassé l’écran et le tactile ne marchait plus.
A : D’accord.
Ad : Du coup…
A : Mais c’était un vieux téléphone ou pas ?
Ad : Non, non. Il avait six mois, je crois, à peu près.
A : Ah oui ! Donc c’est pas très vieux.
Ad : Non.
Lire la Suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 560 autres abonnés