Julie part en stage

La deuxième  année à l’IUT se termine par un stage en entreprise,
histoire de voir sur le terrain si tout ce qu’on a appris en cours sert à quelque chose !
Donc Julie part en stage. Mais où va-t-elle passer les mois d’avril, mai et juin ?

TRANSCRIPTION :
Anne : Alors Julie, c’est bientôt la période des stages (1). Et donc… Bah, je sais pas du tout où tu vas, en fait.
Julie : Ben, en fait, je pouvais trouver un stage en France mais j’ai préféré partir à l’étranger.
Anne : C’est vrai ?
Julie : Oui.
Anne : Où ça ? En Angleterre ?
Julie : Non. En Espagne.
Anne : Ah, d’accord, parce que d’habitude, ici, les étudiants, ils partent beaucoup en Angleterre. Donc, là, c’est l’Espagne.
Julie : Oui, j’ai préféré.
Anne : Et où ça, en Espagne ?
Julie : A Alicante, dans le sud de l’Espagne.
Anne : Ah oui ! En plus ! Tu connais ?
Julie : Euh, non. Je connais l’Espagne au niveau des frontières françaises, quoi.
Anne : Oui, oui.
Julie : Je suis pas allée très loin en Espagne. Non, je connais pas du tout (2).
Anne : Oui, ça va être bien. Il paraît que c’est magnifique.
Julie : Oui, à ce qu’il paraît. Il fait chaud, les plages…
Anne : Oui mais tu vas pour travailler !
Julie : Oui, oui, je vais pour travailler.
Anne : Et alors, donc, tu vas… C’est quoi, alors? Tu vas travailler dans une entreprise ?
Julie : Oui, dans une entreprise. Je vais travailler soit dans la comptabilité, soit dans la gestion de production. En tant que stagiaire, on travaille cinq heures par jour.
Anne:  Oui. C’est quoi, les horaires, alors ?
Julie : Normalement, ouais, sur la convention de stage (3), c’est écrit 9 heures – 13 heures de l’après-midi.
Anne : D’accord. Et après, alors, tu peux aller à la plage !
Julie : Après, on peut aller à la plage. Et puis bon, on a des cours aussi en espagnol.
Anne : C’est vrai ?
Julie : Oui. Pour mieux être adapté à l’entreprise, pour mieux savoir parler, vu qu’on est étranger (4).
Anne : C’est bien, ça. Tout est organisé, alors.
Julie : C’est super.
Anne : Et tu pars avec d’autres étudiants de l’IUT? Il y en a d’autres ?
Julie : Oui, oui, oui. C’est en fait organisé par l’IUT, pour ceux qui veulent partir et oui, je pars avec deux copines. Bon, mais il y en a d’autres que je connais aussi qui étaient dans ma classe l’année dernière.
Anne : D’accord. C’est bien. Et alors, vous allez être logées où ? (5)
Julie : Dans des appartements, par des propriétaires privés.
Anne : D’accord.
Julie : Donc on peut être en centre ville, en bord de plage, ou retiré de la ville, vers l’Université d’Alicante.
Anne : C’est bien ça !
Julie : On sait pas encore.
Anne : Et tu parles espagnol ? (6)
Julie : Ben, j’ai le niveau scolaire. C’est vrai que, bon, j’ai un peu des origines espagnoles, donc j’ai de la facilité pour comprendre. Mais bon, après, je maîtrise pas couramment et puis j’ai un peu des difficultés, mais bon… ça va, j’ai quelques bases.
Anne : D’accord. Et puis là, de toute façon, tu vas rester… Combien ? A peu près huit semaines ? Plus ?
Julie : Trois mois.
Anne : Ah oui, trois mois ! Ah oui, alors à la fin, tu vas…
Julie : Oui, et puis avec les cours d’espagnol, j’espère bien parler quand même.
Anne : C’est bien. C’est une belle expérience, sûrement ! Et tu appréhendes un peu ou tu es… ?
Julie : Ben, j’appréhende un peu pour la langue au niveau de l’entreprise. J’ai peur de pas savoir (7) gérer le travail par rapport à la langue, que la langue soit une barrière parce que, bien que je maîtrise un minimum, je suis pas une experte.
Anne : Oui, oui, bien sûr. Bah écoute, on verra.
Julie :Voilà.
Anne : Bah écoute, bon stage !
Julie : Merci.
Anne : Et puis, à bientôt.
Julie : A bientôt.

Quelques explications :
(1) Les stages : à la fin de la 2ème année à l’IUT, les étudiants font un stage en entreprise. Ils sont stagiaires. Les stages ne sont pas payés en France…
(2) Je connais pas du tout : comme souvent, on oublie de prononcer la 1ère partie de la négation. A l’écrit, c’est obligatoire d’écrire : je ne connais pas du tout. Il y a plein d’autres exemples dans la conversation.
(3) Une convention de stage : un document officiel rempli par l’entreprise et l’IUT pour se mettre d’accord sur les conditions du stage.
(4) Vu que… : parce que. C’est une expression courante à l’oral.
(5) Vous allez être logées où ? : on pose souvent les questions comme ça à l’oral. Jamais à l’écrit !
On devrait dire : Où est-ce que vous allez être logées ?
Et beaucoup plus soutenu, à l’écrit : Où allez-vous être logées ?
(6) Tu parles espagnol ? : Seule l’intonation montre que c’est une question.
A réserver à l’oral, dans des conversations ordinaires.
Plus correct : Est-ce que tu parles espagnol ? ( Ecrit et oral )
A l’écrit : Parles-tu espagnol ?
(7) J’ai peur de pas savoir : On devrait dire J’ai peur de ne pas savoir . Mais comme souvent à l’oral, « ne » disparaît. Et comme d’habitude, tout le monde l’écrira dans une lettre, un texte !

TELECHARGER: Julie part en stage – France Bienvenue

Publicités

Étiquettes : , ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :