Séverine, sa famille et son travail, ou comment tout mener de front

Comme 83% des Françaises entre 25 et 50 ans, Séverine a un travail. Elle a aussi un mari et des enfants. Elle raconte comment elle réussit à concilier sa vie de famille et sa vie professionnelle. Avec enthousiasme, énergie et éclats de rire !

  • TRANSCRIPTION:
    Anne : Bonsoir Séverine. Ça va ?
    Séverine : Ouais, ça va et toi ?
    Anne : Bah oui, écoute… La semaine a été bonne ?
    Séverine : Ah ouais. C’est bien. Mais je suis contente d’être là ce soir, à la gym, pour décompresser.
    Anne : Un petit peu, c’est vrai. La fin de semaine, là, ça fait du bien.
    Séverine : Ouais. C’est toujours très dur le… la fin de semaine.
    Anne : Ouais. Parce que t’as une…
    Séverine : Bah tu sais, la semaine, les enfants, les devoirs. Du coup, c’est pas toujours facile.
    Anne : Raconte un peu. Combien tu en as, d’enfants ?
    Séverine : Allez, trois.
    Anne : Trois ?!
    Séverine : J’ai des filles, deux jumelles.
    Anne : En plus !
    Séverine : Ouais, qui ont bientôt dix ans et un petit garçon qui va avoir six ans dans…
    Anne : Oui, ça occupe !
    Séverine :  …dans moins d’un mois maintenant.
    Anne : D’accord. Oui, oui. Et alors, tu as des jumelles donc ?
    Séverine : Ouais, ouais ouais. Donc ça … Premiers mois difficiles !…
    Anne : « Premier mois » au pluriel ou au singulier ?
    Séverine : Au pluriel !
    Anne : Oui, je me doute ! (1)
    Séverine : Les trois premiers, on va dire. Très durs !
    Anne : D’accord.
    Séverine : Enfin… (2) très durs… Non. J’ai eu de la chance parce que quand même, elles ont été très sympas. C’était des petites filles qui dormaient bien, qui mangeaient bien. Mais bon, bah voilà.
    Anne : Oui. On n’ a que deux bras !
    Séverine : Oui, voilà, on n’a que deux bras. Donc quand ça pleure les deux en même temps, c’est toujours très dur à gérer.
    Anne:  D’accord.
    Séverine : Et voilà, quoi.
    Anne : Mais pour toi, c’était une surprise totale de… d’avoir des… ?
    Séverine : Non, non non. On l’a su tout de suite parce qu’on avait fait un… En fait on avait fait une …
    Anne : Une échographie, non ?
    Séverine : Une écho.(3) Mais on avait fait surtout une stimulation ovarienne.
    Anné : Ah, d’accord.
    Séverine : Je m’attendais quand même à avoir une grossesse multiple. Mais bon voilà.
    Anne : Bon, deux filles.
    Séverine : Mais c’était une heureuse surprise, parce que quand tu fais une stimulation, c’est que tu as du mal à avoir un… des enfants. Donc c’était plutôt une bonne surprise, on va dire.
    Anne : Deux pour le prix d’un !
    Séverine : Voilà ! Non, non ! Deux pour le prix de deux ! Très important !
    Anne : D’accord.Oui, oui.
    Séverine: Parce que, hein, 2 bébés, ça coûte, quand même !
    Anne : C’est sûr.
    Séverine : Tout en double. C’est vrai que c’est pas… Et puis après, toujours pareil, quoi.
    Anne : Oui, oui.
    Séverine : La suite aussi.
    Anne : Et alors après donc… Donc 2 filles, tu aurais pu t’arrêter là.
    Séverine : Non. Bah j’avais envie de … de voir ce que c’était que d’en avoir qu’un. (4)
    Anne : Un seul à la fois.
    Séverine : Un seul à la fois.
    Anne : D’accord.
    Séverine E: t puis, c’était une très belle expérience parce que bon, après deux filles, un petit garçon, c’était super. Surtout que c’était le premier dans notre famille, parce que nous, on est une famille de filles. Donc moi, j’ai eu deux sœurs. Après, deux… Mes parents ont donc deux petites filles. Et le premier petit garçon de la famille, c’était…
    Anne : D’accord. Donc c’est le petit roi de la famille !
    Séverine : C’était assez innovant, on va dire !… Et le petit roi de la famille, oui.
    Anne : Il est gâté.
    Séverine : Ouais, il est gâté, ouais. Mais bon, ils sont tous gâtés.
    Anne : Oui, oui. Mais alors, c’est ça en fait, toi tu as un boulot (5) quand même…
    Séverine : Ouais. Bah oui, assez prenant parce que je commence…
    Anne : Raconte un peu. Qu’est-ce que tu fais ?
    Séverine : Eh ben, je suis technicienne de labo (6), dans un laboratoire un peu particulier puisque on analyse … c’est … On fait de la recherche de toxiques. Donc recherche de toxiques dans les milieux biologiques, donc pour les gens qui prennent des substances illicites.
    Anne : Ah, d’accord.
    Séverine : Drogues, cocaïne, amphétamines, cannabis. Et puis aussi, on fait tout ce qui est analyse de comprimés qui se vendent dans les rave parties… les drogues des rues. Donc on est toujours à l’affût des nouvelles … des nouvelles drogues…
    Anne : Des nouvelles molécules…
    Séverine : …des nouvelles molécules, voilà, qui sont en circulation.
    Anne : Ah bon…
    Séverine : Donc c’est quand même hyper intéressant…
    Anne : Mais en fait, tu travailles pour qui alors ? C’est…
    Séverine:  Ah c’est un laboratoire public, Assistance Publique. (7)
    Anne : Oui d’accord.
    Séverine : Mais on travaille, voilà, pour Médecins du Monde… (8) Voilà.
    Anne : Mais alors tu as des horaires quand même variables ou…?
    Séverine : Bah moi, j’ai de la chance parce que, bon, comme j’ai trois enfants justement, je suis à temps partiel. Donc je fais soit 8 heures – 14 heures 15. Mais bon, 8 heures, ça veut dire que je pars à 7 heures de la maison. Et je peux faire des après-midis aussi, donc midi et quart – 18h30.
    Anne : Oui, oui. D’accord. Et tu es à temps partiel pour avoir par exemple ton mercredi (9)? C’est ça ?
    Séverine : Ben… non, j’ai pas mon mercredi.
    Anne : Ah bon ?
    Séverine : Justement, je suis en réduction horaire.
    Anne : Ah…
    Séverine : Donc je travaille six heures et quart par jour (10) et bon, avec les RTT (11), j’ai un mercredi sur deux. Donc c’est quand même… C’est quand même assez sympa. (12)
    Anne : C’est possible de s’occuper des enfants.
    Séverine : Ouais, voilà. Bon j’arrive à jongler, à bien gérer les deux et puis, voilà, je fais les après-midi le vendredi, comme ça, mon mari, il finit plus tôt, il peut les récupérer…
    Anne : Et tu peux venir à…
    Séverine : Et je peux venir à la gym quand même. Surtout, surtout ! Donc là, je les quitte le matin et je les vois plus jusqu’à demain matin.
    Anne : D’accord. Et… personne ne râle (13), à la maison ?
    Séverine : Non. Non. Bah, au début, ça a été un peu dur et puis maintenant, ben, ils savent. Le matin, quand on se dit au revoir, ils savent qu’on se voit que le samedi matin. Ils viennent faire le gâté (14) dans le dodo (15)! C’est un rituel. C’est « Au revoir, maman… »
    Anne : Bah puis comme ça, ils sont avec leur papa et…
    Séverine : Oui, puis c’est bien. Ils profitent de leur papa une soirée aussi. Ils mangent tous les… tous les quatre. C’est bien aussi, hein.
    Anne : D’accord.
    Séverine : Voilà.
    Anne : Bon, bah écoute, on va y aller, en profiter.
    Séverine : Voilà, On va se faire notre petite séance.
    Anne : Exactement. Allez, on y va !

    Quelques explications :
    1. je me doute : j’imagine, j’en suis sûr(e), je veux bien te croire.
    2. Enfin… : très employé dans les conversations pour nuancer, préciser, corriger un peu ce qu’on vient de dire.
    3. Une écho : abréviation très courante à l’oral pour échographie.
    4. D’en avoir qu’un à la fois : il manque « ne ». = de n’en avoir qu’un à la fois.
    5. Un boulot : terme familier, synonyme de travail.
    6. Un labo : abréviation orale de laboratoire.
    7. L’Assistance Publique : c’est le système hospitalier public en France.
    8. Medecins du Monde : une ONG ( Organisation Non Gouvernementale ) qui apporte une aide aux populations démunies en France et dans le monde.
    9. Le mercredi : dans les écoles primaires, les enfants n’ont pas classe le mercredi. Les femmes qui travaillent à temps partiel demandent souvent à ne pas travailler ce jour-là.
    10. 6h¼ : la durée normale de travail est de 7 ou 8 heures par jour. Séverine a donc une réduction horaire chaque jour. Elle travaille à temps partiel.
    11. les RTT : Réduction du Temps de Travail. En 2000, la loi Aubry de 1998 a institué la semaine de 35 heures. Mais dans beaucoup d’entreprises, les gens ont continué à faire 39 heures. Les heures en plus donnent droit alors à des journées de repos – souvent 2 par mois – appelées RTT. ( La semaine de 35 heures est remise en question par le gouvernement actuel. )
    12. sympa :abréviation famiilière et très fréquente de « sympathique ». Ici, ça veut dire que c’est agréable, que c’est bien. On l’emploie aussi à propos des personnes qu’on trouve gentilles, agréables.
    13. râler : terme familier qui signifie se plaindre , montrer sa mauvaise humeur. Quand on râle tout le temps pour un oui pour un non, on est un râleur ou une râleuse.
    14. un gâté : un câlin. ( terme employé dans le sud de la France. )
    15. le dodo : le lit. Terme employé par les petits. On peut dire aussi : faire dodo, pour dire dormir, en langage « bébé ».

    TELECHARGER: Séverine sa famille et son travail – France Bienvenue

    Étiquettes : , ,

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :