Et si vous veniez plonger à Marseille?

Vivre à Marseille, c’est bien sûr vivre au bord de la mer. Mais c’est aussi pour certains, aller voir ce qu’il y a sous la surface de la Méditerranée dans cette rade magnifique. Valérie est tombée amoureuse de la plongée sous-marine et des sites de plongée au large de Marseille. Elle nous emmène découvrir tout ça.

  • TRANSCRIPTION :
    V : Valérie / A : Anne

    A : Alors Valérie, qu’est-ce que tu fais quand tu as du temps libre ?
    V : Alors quand j’ai du temps libre, Anne, je vais plonger. C’est ma passion.
    A : Oui. La plongée sous-marine.
    V : Plongée sous-marine avec des bouteilles, subaquatique. Et je plonge aux Goudes (1) sur l’Archipel de Riou qui est un… qui sont plusieurs îles. Il y a Riou, il y a Jarre…
    A : Oui, oui. Et pourquoi là ?
    V : Parce que c’est magnifique et c’est là que ce sont les plus belles plongées de Marseille.
    A : C’est vrai ?
    V : Parce que il faut savoir qand même… peut-être des gens ne le savent pas mais Marseille est la capitale de la plongée en France.
    A : Ah bon ?
    V : Oui.
    A : Ah oui.
    V : Et donc grâce à ce club que j’ai découvert il y a plus de dix-huit ans maintenant, voilà, bah je m’éclate (2) dans ce club. J’ai commencé comme tout le monde par un baptême et puis petit à petit, j’ai passé mes niveaux. Il y a plusieurs niveaux. Bon je suis pas allée jusqu’au niveau de… de Brevet d’Etat, Monitorat (3) pour travailler parce que j’ai un métier déjà. Mais…
    A : Ça reste un loisir… surtout un loisir.
    V : Ça reste un grand loisir, un grand loisir. Et comme j’ai mon brevet d’initiateur, je fais des baptêmes et quelques formations niveau 1.
    A : Oui, parce que… Alors comment on commence en fait ?
    V : Alors on commence par un baptême, toujours. Suivant comment se passe le baptême et suivant aussi comment se sent la personne dans l’eau, si elle est aquatique, si elle se sent bien et qu’elle a envie d’apprendre plus, on propose des formations de niveau 1. Alors ça peut … Normalement en trois jours, on a… on peut avoir son niveau 1.
    A : Et alors, ça veut dire qu’on peut faire quoi ? On va à quelle… On descend à quelle profondeur ?
    V : Alors, on descend avec un moniteur… Alors le baptême déjà, c’est sur un fond de six mètres et quand on commence à faire une préparation niveau 1, on descend sur une zone de dix mètres, avec un moniteur qui vous apprend plusieurs choses. Et c’est vrai que ce qui est un petit peu dur pour ce… les… enfin les personnes qui commencent à plonger, les néophytes (4), c’est de… d’enlever le masque. Parce que d’enlever son masque, c’est pas évident en plongée quand on est sous l’eau…
    A : Ah, ça fait partie des…
    V : Ça fait partie des exercices…
    A : Des étapes…
    V : Ouais. Et surtout de l’étape de niveau 1. Et c’est la chose la plus difficile, je pense pour un débutant. Voilà.
    A : On enlève le masque… Mais pourquoi ? Parce que ça peut être nécessaire…
    V : Ça peut être nécessaire en plongée : coup de palme. Alors vous êtes en groupe, un petit coup de palme ou tout simplement, la lance, elle cède et donc, bah savoir, voilà, si le masque s’en va, s’il part de côté, ou de droite ou gauche…
    A : Etre à l’aise…
    V : Etre à l’aise, savoir remettre un masque et donc il faut différencier… du nez de la bouche. Voilà. C’est très simple quand on sait et que c’est bien appris. Voilà.
    A : Oui, oui. Et alors qu’est-ce que tu aimes, toi, dans la plongée ?
    V : Ah… Ce que j’aime dans la plongée, c’est le niveau… l’ambiance, surtout l’ambiance de la plongée. J’adore être sous l’eau. J’adore la flore, la faune. Et puis surtout pour moi, ça a été à un moment de ma vie une certaine thérapie, plutôt que d’aller chez un psychiatre ou un psychologue, ça m’a permis de me détendre et puis aussi de me réaliser… aller un petit peu plus loin…
    A : Oui, dépasser ses limites.
    V : Comme toi tu fais du VTT (5)… Dépasser ses limites,voilà, moi, ça a été un petit peu pareil et c’est devenu une passion. Mais c’est surtout maintenant à l’âge que j’ai, c’est surtout pour me détendre, voilà, quand je vais plonger.
    A : Et alors, tu plonges souvent ?
    V : Alors, oui. Je plongeais souvent. Maintenant, je plonge un petit peu moins parce qu’on a pas mal de travail (6). Mais la saison de plongée commence au mois de mars et finit fin novembre à Marseille en Méditerranée. Et l’eau , bon, elle est un petit peu froide en ce moment. Elle est à 15 – 16 . Mais à Marseille, au mois de novembre, on peut plonger. L’eau peut faire encore 18 à 19 degrés.
    A : D’accord. Donc ça vaut la peine d’y aller.
    V : Ouais, ouais.
    A : Oui, oui, d’accord. Et alors, il y a des endroits magnifiques ? Qu’est-ce qu’on voit ?
    V : Alors sur…
    A : Qu’est-ce que tu aimes, toi ? Parce que, je sais pas, selon les plongeurs, ils préfèrent certains milieux plutôt que d’autres.
    V : Voilà, alors moi, j’aime beaucoup le milieu des tombants. C’est sur les îles – parce qu’il y a des îles sur Marseille (7). Il y a Riou, il y a Jarre, le Grand Congloué, le Petit Congloué, l’Impérial du Million, l’Impérial du Large…
    A : Tu connais tous les coins. (8)
    V : Oui. Et donc c’est des rochers et des petites îles, et des petits îlots, ou des grosses îles, des îlots qui sortent de la mer. Bah il faut t’imaginer que en-dessous, il y a exactement pareil. Ça peut descendre jusqu’à 60 mètres, 40 mètres, voilà.
    A : Et c’est ça qu’on appelle un tombant.
    V : C’est ça un tombant. Donc tu te.. tu descends le long de cette paroi. Et c’est sûr, c’est moins effrayant quand on est débutant parce que… et puis c’est comme ça qu’on apprend aussi.
    A : On n’est pas perdu au milieu de rien.
    V : On n’est pas perdu au milieu de rien, parce qu’ avoir un sens de l’orientation en plongée, c’est pas donné à tout le monde (9) si on n’a pas un moniteur.
    A : Oui, j’imagine.
    V : Voilà. Et donc, c’est rassurant pour certains… certaines personnes de savoir qu’il y a le tombant à côté parce qu’ils sont là prêts à toucher. Ils sont pas dans le… dans ce grand bleu comme…
    A :On a des repères.
    V : On a des repères. Oui voilà, c’est ça. Parce que c’est vrai, quand on plonge dans le grand bleu sur une épave qui peut être à 50 mètres, donc on vous largue du bateau, vous vous retrouvez dans le grand bleu. On vous dit « Ouais, on met un galito (10) », c’est parce que ça vous indique que le bateau est en dessous, et hop, on fait le canard, et on plonge… bah jusqu’à 50 mètres sur une épave dans le grand bleu. Et c’est assez impressionnant.
    A : Oui, ça doit être un peu vertigineux.
    V : C’est vertigineux, c’est impressionnant. Et surtout, c’est quand on remonte, quoi, c’est long quand on remonte dans le grand bleu.
    A : D’accord.
    V Et avoir un tombant justement à côté…
    A : C’est du concret.
    V : C’est du concret et puis ça nous permet aussi de continuer la… la plongée en regardant des… des petits poulpes, des petits poissons qui sont sous les tombants, en découvrant la flore marine. Donc c’est…
    A : Ça occupe.
    V : Ça occupe, voilà, quand on fait les paliers, quand il y a des paliers à faire. (11)
    A : D’ accord. Merci beaucoup !

    Quelques détails :
    1. Les Goudes : quartier de Marseille, avec un petit port de pêche typique, perdu au bout du monde et très connu des amateurs de plongée sous-marine.
    2. S’éclater : expression familière qu’on utilise pour dire qu’on adore faire quelque chose. On peut dire aussi : je me régale.
    3. Brevet d’Etat, Monitorat : ce sont les diplômes officiels qu’on doit passer en France pour devenir moniteur de plongée. ( ou d’un autre sport )
    4. Un néophyte : c’est un débutant, dans un style soutenu.
    5. Le VTT : vélo tout terrain.
    6. Avoir pas mal de travail : avoir beaucoup de travail. En fait, c’est un peu moins fort que “beaucoup de travail”.
    7. Sur Marseille : à Marseille et dans les environs. On dit par exemple : je travaille sur Marseille, ce qui signifie qu’on travaille dans ce secteur-là.
    8. Tous les coins : tous les endroits.
    9. C’est pas donné à tout le monde : tout le monde n’a pas cette capacité.
    10. un galito : une sorte de petite bouée qui sert de fil d’Ariane en plongée pour ne pas se perdre.
    11. faire des paliers : des paliers de décompression, nécessaires quand on remonte à la surface, pour éviter les accidents.

    TELECHARGER: Plonger à Marseille – France Bienvenue

    Advertisements

    Étiquettes : , ,

    One response to “Et si vous veniez plonger à Marseille?”

    1. Fredrik Pettersson says :

      Jolie interview! Je ne savais pas que Marseille était la capitale de la plongée en France ! Mais j’ai trouvé une chose qu’elle a dit rigolo ! Il n’ y a pas de telle chose comme une saison pour ou pour ne pas faire de la plongée sous-marine! D’abord je devrais dire que moi j’ai un certificat PADI OW alors j’ai fait de la plongée aussi. Ici au nord de la Suède il y en a qui plongent sous la glace en hiver. Les images que j’ai vu des lacs en hiver sont si si belles. Puis, l’hiver à Marseille quoi on dirait que c’est comme la fin de l’été ou le début de l’automne en Suède ha ha.

      En fait ici ils ont un nom pour les plongeurs qui vivent autour de la Méditerranée. Je m’en souviens pas parfaitement mais disons qu’ils les appellent « Les plongeurs coctail ». On veut faire penser aux coctails – les boissons courantes dans les pays chauds (plein de soleil). Alors ces plongeurs ont peur de prendre froid et ils arrêtent quand il fait trop froid tandis que nous les suédois plongent pendant toute l’année.

      Mais aussi les mers sont très différentes ici des vôtres. La Baltique n’a pas de l’eau bleue et claire. Ici l’eau est plutôt verte et lorsqu’on est descendu 6 ou 10 mètres on s’est trouve au milieu de l’obscurité. On ne voit que l’endroit qu’on allume avec la torche. Je devine que c’est plus facile de se sentir perdu ou claustrophobie. Mais en hiver on voit plus ! Parce que l’eau est plus calme. Mais aussi ça arrive que des plongeurs nouveaux s’est perdus et pas trouvés à cause des mers noirs.

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :