Vous m’accorderez bien cette danse !

Si on dansait un peu aujourd’hui ? Valse, rock’n roll, tango, salsa, java, etc… Katia connaît toutes ces danses. C’est son métier de les enseigner à tous ceux qui veulent découvrir le plaisir de danser. Un métier qu’elle fait avec passion !

  • TRANSCRIPTION
    K : Katia / A : Anne

    A : Bon alors Katia, parle-nous un peu de ton métier.
    K:  Je suis professeur de danse de salon.
    A:  C’est quoi ça, les danses de salon ? La danse de salon.
    K : C’est une passion, hein. C’est pas un métier. C’est une passion.
    A : Oui. Oui, mais tu en vis.
    K : Oui, j’en vis. C’est mon métier. Je travaille tous les soirs pendant deux ou trois heures, le samedi après-midi et le dimanche. Parce que les gens sont disponibles à ce moment-là. La danse de salon, c’est le petit bal, le petit bal du samedi soir tel qu’on le faisait avant dans les campagnes ou à Paris. Tous les samedis soir, il y avait le petit bal et tout le monde venait danser et regarder ce que les autres faisaient et essayait de refaire la même chose. Les cours de danse n’existaient pas. Or le petit bal a disparu. Avec le disco, l’arrivée du disco, du jerk et puis l’arrivée aussi, bon, peut-être… peut-être des bagarres et… Alors c’était moins sûr et le petit bal a disparu. Donc pour récréer le petit bal, les cours de danse de salon sont arrivés.
    A : Et alors ça, c’était… Mais c’est quand à peu près ? Il y a… ?
    K : On va dire qu’il y a actuellement un regain de cours de danse partout. Il ne se passe pas une année, enfin, sans qu’une association, moi, dans… dans ma zone géographique ne se monte…(1)
    A : Des concurrents.
    K : Des collègues ! La danse de salon attire de plus en plus de gens.
    A : Oui. Et alors quel… De tous les âges ou…?
    K : Alors, j’ai eu des dix-sept ans ( 17 ans ) qui voulaient apprendre à danser la valse, le tango, le paso doble, la java, le charleston, le madison, le twist, toutes ces danses-là, la salsa, le rock’n roll. Et puis j’ai des gens de quatre-vingts ans ( 80 ans ), qui viennent se former au rock’n roll.
    A : Ah bon !
    K : Par exemple, j’ai eu un couple, Voilà, lui, il avait 80 ans. Eh bien, il a toujours voulu apprendre à danser le rock’n roll, eh ben, il est venu apprendre à danser le rock’n roll.
    A : D’accord. C’est sympa, ça ! Et donc tu as les gens en même temps, quoi. Tu peux avoir des gens de 17 ans et des gens de 80 ans…
    K : Qui vont danser avec des gens de 80.
    A : Oui. D’accord.
    K : Parce que chaque nouvelle danse, on est obligé de changer de partenaire.
    A : Ah c’est bien !
    K : C’est le petit bal. C’est le petit bal. On récrée le petit bal.
    A : Oui, oui. D’accord. Et là, tu dis que bon, il y a un regain d’intérêt, mais est-ce qu’il y a… Je sais pas, tu as dû voir une évolution, non, dans la demande pour certaines danses plutôt que d’autres ou…
    K : Oui.
    A : En ce moment, c’est quoi ?
    K : Hmm, on va dire trois danses, à égalité : rock’n roll, salsa et tango argentin.
    A : Ah, d’accord. Et tu fais tout ça.
    K : Oui.
    A : Tu préfères quoi, toi (2)? C’est quoi, toi, ta préférée (3)?
    K : Hmm… J’aime toutes les danses. J’aime surtout la diversité, j’aime surtout changer, c’est-à-dire au lieu de passer une soirée en rock’n roll, une soirée en… en valse, etc…, j’aime bien que toutes les danses changent. Au bout de trois minutes, hop, on passe à une autre danse. Mais quand même, mes deux préférées sont le rock’n roll et le tango argentin.
    A : Ah d’accord. Bon…
    K : A l’opposé. Qui sont carrément (4) à l’opposé.
    A : Oui ? C’est-à-dire ? (5)
    K : Le rock’n roll, c’est extrêmement dynamique, on se sépare, on se rapproche, on tourne beaucoup. C’est quelque chose de pétillant. Il faut… Il faut sautiller, il faut être… Faut être en forme (6) pour danser le… le rock’n roll. Le tango, c’est juste une écoute des deux partenaires, c’est lent, c’est sensuel. On attend, l’homme va s’engager, c’est lui qui va nous conduire. Nous, on va pouvoir improviser si il nous laisse juste une petite ouverture. C’est une… C’est une très belle histoire à deux.
    A : D’accord… Il y a des gens qui n’arrivent pas à danser du tout… je sais pas, le tango, par exemple ?
    K : Non, ça n’existe pas !
    A : Non ?
    K : Tout le monde peut danser.
    A : Oui ?
    K : Si on marche, on peut danser.
    A : D’accord ! Bon, c’est clair et net ! Merci.

    Quelques détails :
    1. se monter : se créer, être créé.
    2. tu préfères quoi ? : question uniquement orale = Qu’est-ce que tu préfères ?
    3. C’est quoi, toi, ta préférée ? : uniquement à l’oral. = Quelle est ta préférée ? = Laquelle est-ce que tu préfères ?
    4. carrément = complètement
    5. c’est-à-dire ? : quand on emploie cette expression toute seule avec un ton interrogatif, c’est qu’on demande une explication sur ce qui vient d’être dit.
    6. être en forme = en bonne santé, dynamique physiquement. ( pas malade ou fatigué )

    TELECHARGER : Vous m’accorderez bien cette danse – France Bienvenue

    Sur France Bienvenue 2, vous pouvez écouter une autre danseuse parler de son métier.

    Advertisements

    Étiquettes : ,

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :