Et vous, vous aimez faire les courses ?

Il n’y a pas à dire : pour se faire à manger, il faut d’abord faire les courses ! Pour ça, le plus ordinaire, c’est d’aller au supermarché et de remplir son chariot. Mais ça prend du temps, surtout s’il y a du monde dans les rayons et à la caisse. Alors Romain explique comment il s’y prend pour se simplifier la vie !

TRANSCRIPTION
R : Romain / A : Anne

A : Alors Romain, c’est pas trop casse-pieds (1) de faire les courses à Paris, parce qu’il y a du monde quand même dans les supermarchés, non ? Dans les centres commerciaux ?
R : Oui. Il y a du monde. Oui, surtout le soir après… après le travail, en fait, c’est vrai que c’est…
A : Ouais, c’est ça.
R : C’est quand même chargé, donc j’ai découvert, il y a… il y a un mois à peu près , il y a un magasin de… en fait de courses par internet qui a ouvert à côté de mon travail. Donc le principe, c’est de… Donc on réalise ses…ses… sa commande sur internet. Donc, comme dans un vrai magasin en fait. Il y a différents rayons (3) et on… on sélectionne les produits qu’on veut, et en fait on va les récupérer ensuite directement sur place au magasin avec ses… ses courses faites.
A : Ah oui ? Qui est-ce qui t’a… Comment tu as trouvé ça ?
R : Bah c’est… c’est en passant devant, hein. Il y avait une… une pancarte et…
A : Oui, oui.
R : Et voilà !
A : Et tu t’es dit « ça vaut le coup d’essayer ! ». (4)
R : Donc je me suis dit « Bah ça vaut peut-être le coup d’essayer. » Et en fait, c’est vrai que ça marche très bien. Donc on passe… Ça va assez vite de faire ses courses finalement parce qu’en plus, on peut se sauvegarder des… des listes pendant…
A : Ah oui, toutes faites.
R : Oui, voilà. Les trucs (5) qu’on… qu’on achète à chaque fois, on n’a pas besoin de recliquer dessus, de perdre du temps. Donc c’est vrai qu’au final, c’est assez rapide et… Et puis quand on passe… donc on passe au magasin, on paye à une borne et puis, deux minutes après, il y a quelqu’un qui… un livreur qui arrive avec un chariot et qui… et qui nous met les sacs directement dans la voiture.
A : Ah ouais ? Tout est prêt ? Tout est rangé ?
R : Tout est prêt, voilà. Donc entre le moment où on paye et le moment où on repart avec la voiture pleine, ça prend moins… moins de cinq minutes.
A : Ah oui, d’accord. Alors là, c’est le record !
R : Voilà. Donc c’est vrai que c’est… c’est assez pratique.
A : Oui, oui. Pas besoin de traîner dans les rayons, de pousser un chariot qui marche pas… D’accord. Et alors, tu trouves tout ce que tu veux ou pas ? Parce que… quand même, c’est bien de choisir aussi.
R : Oui, c’est ça le problème. C’est qu’il y a… enfin, il y a pas tous les produits vraiment. C’est vrai que, bon, il y a un choix plus limité. Donc…
A : Oui ? Mais par exemple, les produits comme, enfin je sais pas (6), les légumes ou les fruits, en général, on… on choisit un peu… ce qu’on prend.
R : Alors, on choisit pas vraiment (7) , parce que donc on choisit pas non plus la quantité. Donc c’est souvent ou cinq cents grammes ou un kilo. Donc c’est vrai que c’est un petit peu le problème si… Bah on peut pas acheter par exemple une pomme ou une poire. C’est…
A : Oui, oui d’accord.
R : Il y a une quantité minimale et on peut pas la… la choisir vraiment. Mais sinon…
A : Mais c’est pas des… enfin… parce que des fois, quand on est au supermarché, on voit bien qu’il y a, je sais pas, moi, une pomme qui est un peu pourrie ou… Et on la prend pas. Alors là, comment…
R : Bah, ça, ce qu’il y a de bien, c’est que …
A : Ils te mettent pas des trucs comme ça ?
R : Non, mais ils te … Quand… Quand tu arrives … Quand ils te chargent la voiture, ils te montrent les fruits. Et donc si jamais ils te plaisent pas (8), que tu les trouves trop mûrs ou pas assez mûrs justement, tu peux leur demander de le changer. Ils te le changent immédiatement… sur le moment.
A : D’accord. Et alors tu penses qu’il y a beaucoup de gens qui font ça ou… (9)?
R : Bah là, à côté de mon travail, c’est pas… Ça vient juste d’ouvrir. Donc il y a pas encore beaucoup de monde mais… je sais pas, peut-être ça doit bien… ça doit bien marcher parce que c’est vrai que ça… ça permet de gagner pas mal de temps, même si c’est vrai que ça dispense pas complètement de… d’aller au supermarché pour les petites courses d’appoint (9), et pour ce qu’on trouve pas justement dans… dans ce magasin-là.
A : Oui, oui. Ouais bah c’est une bonne solution parce que c’est vrai que quand on fait les courses… Combien tu… Combien tu mettais, quoi, quand tu y allais ?
R : Moi, je mettais bien…
A : Minimum…
R : Quarante-cinq minutes. Facile ! (10)
A : Donc là, tu…
R : Et puis, il y a pas… Ce qui est bien surtout, c’est qu’il y a pas de… Enfin le service n’est pas payant, comme dans certains magasins… Enfin comme…comme certains magasins font déjà.
A : Oui mais c’est…Ouais mais c’est quand même un peu plus cher, non ?
R : A priori (12), ça a l’air un tout petit plus cher mais c’est pas non plus énorme, donc…
A : Ça vaut le coup.
R:  Ça vaut quand même le coup.
A:  D’accord. Bon écoute, je sais pas si à Marseille, il y a ça mais…
R : Enfin ça ouvrira… Pour l’instant, il y en a pas mais c’est… ça ouvrira peut-être un jour !
A : Oui, oui. D’accord. Bon, bah moi qui n’aime pas faire les courses…
R : Oui, c’est la solution idéale !
A : Ah oui, parce qu’alors franchement, la perte de temps ! Bon bah écoute, merci.

Quelques explications :
1. casse-pieds : mot familier qui signifie « embêtant », « ennuyeux ». On peut l’utiliser en parlant de quelque chose ou de quelqu’un.
2. il y a du monde = il y a beaucoup de gens. Mais c’est bien plus naturel de dire « Il y a du monde ».
3. un rayon : les supermarchés sont divisés en différents rayons. Il y a le rayon fruits et légumes, le rayon viande, le rayon fromage – très important, le rayon fromage en France ! – le rayon vaisselle, le rayon vêtements pour enfants, ec…
4. ça vaut le coup = ça vaut la peine ( de faire quelque chose ) = Il y a des avantages à faire ça. « ça vaut le coup » est plus familier, plus oral que « ça vaut la peine ».
5. les trucs : mot familier pour remplacer ici « les produits ». On l’utilise seulement à l’oral et dans des conversations familières.
6. enfin je sais pas : cette expression orale sert juste à gagner du temps, à chercher ses mots.
7. On choisit pas vraiment : il manque « ne » pour faire une phrase négative absolument correcte grammaticalement. Oralement, et familièrement, une majorité de Français font ça.
8. Si jamais = au cas où / si un jour. ( Ce n’est pas du tout le sens ordinaire de « ne… jamais ». )
9. Il y a beaucoup de gens qui font ça : ici, on emploie « gens » parce qu’il y a une proposition relative après : « qui font ça ». Quand il n’y a rien, on dit : « Il y a beaucoup de monde dans ce magasin ».
10. les courses d’appoint = les courses qu’on fait quand il nous manque juste un produit ou deux, pour compléter le reste.
11. Facile ! : ça veut dire que 45 minutes, c’est plutôt sous-estimé. On atteint très vite les 45 minutes. C’est vraiment le minimum et il faut souvent plus.
12. A priori : au premier abord / à première vue. Avant toute analyse plus poussée.

TELECHARGER: Vous aimez faire les courses? – France Bienvenue

Patrick et Christine font leurs courses d’une autre manière ! Allez les écouter.

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :