Changement de vie pour Julie

Dans une famille, quand l’oiseau s’envole du nid, qu’est-ce que ça change ? Pour Julie, c’est totalement positif ! Pour les parents, c’est peut-être un peu plus difficile… Normal ! Allez, c’est la vie !

  • Transcription
    J: Julie / A : Anne

    A:  Alors Julie, vous n’êtes pas de Marseille exactement.
    J:  Non, pas vraiment. Je … je viens d’une petite ville qui s’appelle Aureille où on est…C’est vraiment très petit. On est 1 500. (mille cinq cents). Par rapport à Marseille, ça…. Ça change beaucoup puisque…
    A : Il y a… Il y a un choc !
    J:  Ben en fait, on va dire, c’est… c’est la communauté. Tout le monde se connaît. Où qu’on aille, tout le monde sait ce qu’on fait. Quand on arrive à Marseille, on se retrouve vraiment perdu avec… avec toute cette circulation. Tous ces gens qu’on connaît pas, ça change pas mal (1)
    A : Mais c’est bien d’être… C’est bien que tout le monde sache toujours tout ce qu’on fait quand on est… ?
    J : Non…
    A : Il y a des avantages et des inconvénients ?
    J:  Bah c’est vrai que quand les gens viennent en vacances, ils disent « Oh là, là ! C’est tranquille, c’est génial ! » Mais bon, à y vivre tous les jours, c’est…
    A:  Des fois, c’est un peu pesant ?
    J : C’est pesant. Et puis dès qu’on veut faire quelque chose, il faut prendre la voiture pour partir ailleurs. Enfin sur Marseille, c’est vrai qu’on a facilement tout à portée de main. C’est complètement différent.
    A : Oui. Combien de temps il faut pour venir à Marseille ?
    J : Là, je mets une heure. Quand tout se passe bien.
    A:  Oui. Donc en fait, dans la semaine quand vous êtes à Marseille pour les études, vous n’habitez pas à la maison… dans la maison familiale.
    J : Non, j’ai mon… mon petit appartement pour les études. Et… Et c’est pas mal ! (2)
    A : Oui ?
    J : Ah ouais !
    A : Il est comment, cet appartement ? C’est quoi ? Il… Il est grand ? Il est petit ? (3)
    J : En fait, c’est une pièce unique. J’ai mon lit, j’ai un petit coin cuisine. J’ai ma… J’ai ma salle de bains. Donc ça déjà, c’est pas mal, parce que je vois (4), j’ai des amies, elles sont en … en chambre universitaire. Et elles ont les douches et les toilettes communes. Et ça, je voulais pas faire ma snob (5). Mais j’ai dit « Non, non, je … je passe pas ma vie avec des gens que je connais pas ! Surtout dans ces moments-là !
    A : Ouais, ça date un peu d’un autre âge, hein. C’était… Ça a été construit, je sais pas, il y a trente, quarante ans, ces trucs-là, mais maintenant, on ferait plus comme ça du tout. Donc là, c’est un petit appartement sympa.
    J : C’est sympa. Puis… ça change parce que quand j’étais à la maison, je me disais « Bah oh, de toute façon quand je rentre, je fais ma petite vie (6) puis basta (7)! Et maintenant, bon je rentre, je me dis « Je vais faire mon ménage, je vais faire mon repas, je vais faire tout ce que j’ai à faire pour le lendemain ».
    A : Oui, c’est…
    J : Et on se rend vraiment compte de… (8)
    A : De tout ce qu’il y a à faire.
    J : De « pourquoi maman, elle veut pas jouer avec nous ! » et…
    A:  Oui, oui d’accord.
    J : Et c’est pas plus mal d’un côté.
    A : Oui, oui, ça vous plait ? Parce qu’il y en a à qui ça pèse justement d’avoir tout ça à faire en plus.
    J:  Oui. Non, je trouve que c’est génial parce qu’on se sent vraiment dans… dans la vraie vie et c’est plus comme avant quand maman, elle est tout le temps derrière. C’est complètement différent. On se sent libre en fait.
    A:  Oui, oui, complètement autonome et responsable de tout ce qu’on fait.
    J : Bon, peut-être pas jusque-là non plus. Mais…
    A : Bah si, ça donne une liberté…
    J:  Oui, mais enfin j’ai quand même toujours besoin de papa et maman derrière parce que si ils me lâchent complètement, je reste paumée (9), enfin financièrement, j’ai… je pouvais pas m’assumer (10) toute seule non plus.
    A : Oui, bien sûr. Et vous rentrez les weekends ?
    J : Oui.
    A : Tous les weekends ?
    J : Pour l’instant, oui. Parce que les… les devoirs, c’est pas trop… trop dur. Et ça m’est arrivé de rester une fois et c’est vrai que ça fait un peu long quand même. Ça reste quand même assez petit et ça fait un peu le rat en cage !
    A : Hm, hm, d’accord. Et les parents, vous leur manquez alors ou pas ?
    J : Ben c’est vrai qu’au début, ils m’appelaient tous les jours : « C’est bon ? Tout va bien ? ». Je disais « Oui, écoute papa, j’ai vingt mètres carrés (20 m²), je ne vais pas me suicider, ne t’inquiète pas, tout va bien. » Mais…
    A:  Ils étaient inquiets… un peu…
    J:  Je pense… Je me dis moi, demain, j’ai un bébé, il s’en va… Je les comprends très bien.
    A : Oui, oui, ils ont quand même vécu avec vous, combien… ?
    J : Dix-huit ans.
    A : 18 ans, non-stop.
    J : Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Mais…
    A : Donc ça fait un vide.
    J : C’est pas plus mal pour moi (11) parce que d’un côté, j’en profite. Mais c’est pas plus mal pour eux non… aussi parce que finalement, ils se retrouvent. C’est une autre vie pour eux aussi.
    A : Oui, oui. C’est un autre départ. Et vous avez des frères et sœurs ou pas ?
    J : J’ai un grand frère, lui, qui est parti… qui est parti assez tôt en fait. Il est parti chez sa copine et maintenant, ils sont ensemble.
    A : Oui.
    J:  Donc on s’est retrouvé à trois. Donc c’est vrai que maintenant, eux-mêmes me disent : « Oh là là, c’est vrai qu’on est des petits vieux, maintenant, ta mère et moi ! C’est plus pareil qu’avant.»
    A : Oui, oui, oui. Bon, eh ben, bonne continuation alors à Marseille.
    J : Merci !

    Quelques explications :
    1. ça change pas mal : c’est un peu moins fort que « ça change beaucoup », mais juste un peu. ( C’est familier )
    2. C’est pas mal ! : c’est plutôt bien. Julie apprécie sa nouvelle vie.
    3. Toutes ces questions sont uniquement orales. C’est le ton de la voix qui montre que ce sont des questions.
    4. je vois : ici, Julie veut dire qu’elle connaît des gens qui sont dans la situation qu’elle décrit.
    5. faire ma snob : faire la prétentieuse.
    6. je fais ma (petite) vie : je fais ce que je veux quand je veux, je n’ai pas vraiment de contraintes.
    7. basta : c’est tout. ( Expression employée dans le sud de la France )
    8. se rendre compte de quelque chose : comprendre, réaliser.
    9. paumé : perdu. C’est de l’argot.
    10. s’assumer : se prendre en charge, être indépendant financièrement.
    11. C’est pas plus mal pour moi : façon de dire que finalement, il y a des avantages pour elle, que c’est bien.

    Pour télécharger la conversation: Changement de vie pour Julie – France Bienvenue

    Et si ça vous intéresse, voici l’autre blog de France Bienvenue, avec un peu plus de français, à travers des mots écrits et dits, des enregistrements transcrits, des petits détails sur le français comme on le parle et l’écrit, des photos…
    A bientôt!

    Étiquettes : ,

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :