Vive les mariés !

Avec les beaux jours reviennent les mariages! A la mairie obligatoirement, à l’église souvent. Robes blanches, smokings, klaxons dans les rues le samedi, c’est la saison!
Petite conversation avec Julie qui évoque le mariage d’une de ses cousines.

  • Transcription:
    A : Alors Julie, est-ce que vous pouvez nous raconter un petit peu le mariage de… de votre cousine ?
    J : Bah en fait, ça s’est fait dans le sud, à Marseille. Et elle, elle habite déjà à Bordeaux. Donc elle a fait pas mal de préparatifs de chez elle. En plus, c’était assez compliqué puisque son mari était… faisait son école de Gendarmerie (1). Donc pendant un an presque, il était pas là. Ça a été assez compliqué.
    A : C’est elle qui a dû organiser…
    J : Ouais, un peu…
    A : … beaucoup de choses.
    J : Un peu… Un peu tout. Puis en plus, la distance faisant, c’était pas forcément facile.
    A : Oui. Et pourquoi elle voulait se marier à Marseille ?
    J : Bah parce qu’en fait, lui, il a été muté (2) à… à Bordeaux et toute la famille est à Marseille. Et puis, c’était…
    A : Ah, d’accord.
    J : C’était son origine. Et … Et donc c’est vrai que ça a été pas mal de boulot (3). Enfin on a tous mis la main à la pâte (4) dans les semaines qui approchaient, pour préparer la… la salle et tout le tralala (5).
    A : Il y avait combien de personnes en tout, comme invités?
    J : On était 80. Mais ça fait… ça fait quand même pas mal de choses. Et puis…
    A : Oui, oui, oui. Bah, 80 personnes, il faut assurer ! (6)
    J : Oui, c’est ça. En fait, 12 juillet, on s’était dit : « Mais ce sera magnifique comme temps. » Le matin, il a fait une averse, mais c’était affolant !
    A : Ah, on dit : « Mariage pluvieux, mariage heureux ».
    J : C’est vrai. Mais en pleine journée, il faisait très très beau, très très chaud. On est sorti de la Mairie, un vent à… à décorner les bœufs (7). Et l’apéritif devait se faire dehors, donc déjà, tout est parti par terre. Donc…
    A : Ah oui, le vent ici, c’est terrible, hein.
    J : Voilà. Mais c’était quand même… c’était la très jolie cérémonie, enfin, la belle robe blanche. Lui qui était en… en costume de gendarme, très officiel qui en jette pas mal (8). Enfin, l’eglise, la mairie, enfin…
    A : D’accord oui. Il sont allés à l’église et puis ensuite, il y avait le mariage civil, quoi enfin…
    J : Oui, voilà. Et… et après avec la soirée qui s’ensuivait derrière.
    A : Et après alors, vous vous souvenez un peu, je sais pas du… du menu, du repas ? C’était comment ? C’était un repas assis ou les gens se servaient ?
    J : C’était… En fait, c’était les gens qui venaient nous servir à table. On était par… par tables rondes. On était une douzaine. Et donc les gens venaient nous servir. Enfin… C’était bon mais c’était pas non plus extraordinaire. En fait, on avait été un peu déçu par le traiteur (9).
    A : Ah oui.
    J : Enfin, c’est embêtant de se dire parfois qu’on cherche pendant deux ans quelque chose de génial pour que le jour-même, on soit déçu.
    A : … le résultat soit pas tout à fait à la hauteur. (10)
    J : Ouais.
    A : Et en dessert par exemple, c’était quoi ?
    J : Bah c’était la… la pièce montée qui devait ressembler à… à une île, parce que leur thème de mariage, c’était les voyages. Et finalement, c’était une pièce montée qui ressemblait pas du tout à une île ! C’était…c’était plein de choux (11).
    A : D’accord ! Un tas de choux ?
    J : Ouais. Enfin… C’est un peu bizarre.
    A : D’accord. Bon. Et qu’est-ce qu’ils ont eu comme cadeaux ?
    J : Je sais qu’ils devaient partir en…en voyage de noces à la Réunion et… en fait, ils avaient fait une boîte et quasiment tous les fonds leur ont payé le… le voyage en fait.
    A : D’accord.
    J : Et après quelques cadeaux d’à côté parce que, enfin… Moi, personnellement, j’aime pas donner que du financier parce que bon, c’était quelqu’un qui était très proche et…
    A : Oui, oui, on a envie de faire… d’avoir une petite attention…
    J : Puis je voulais quelque chose qui reste et pas quelque chose qui passe… A : Un voyage.
    A : D’accord. Bon, et vous, vous avez envie de vous marier aussi ?
    J : Oh oui, ça serait bien mais je me dis que c’est beaucoup de stress et beaucoup d’argent en fait pour juste une seule journée et… enfin…
    A : Oui, c’est beaucoup d’organisation et…
    J : Et puis parfois, c’est pas mal de disputes pour rien du tout aussi.
    A : C’est vrai ?
    J : « Tu devrais faire comme ça. » « Non, ça ne me plaît pas. » « Oui, mais tu devrais. » « Oui, mais non, ça ne me plaît pas ». Oh !
    A : Oui, d’accord, c’est des sujets de discussion dans la famille.
    J : Les grandes traditions, oh beurk ! (12)
    A : Bon donc, bah pour le moment, vous avez encore le temps.
    J : Oh oui, largement !
    A : D’accord. Bah merci Julie.
    J : Y a pas de quoi. (13)

    Quelques explications :
    1. l’école de gendarmerie : on y forme les futurs gendarmes, qui sont chargés du maintien de l’ordre en France.
    2. être muté : être nommé sur un autre poste, dans une autre ville.
    3. ça a été pas mal de boulot : ça a été pas mal de travail. (familier)
    4. mettre la main à la pâte : apporter son aide, participer à l’organisation de quelque chose. (famillier)
    5. et tout le tralala : tout le luxe. Ici, toutes les traditions, tout le cérémonial, et tout ce qui s’ensuit. (familier)
    6. Il faut assurer : il faut être à la hauteur, être très organisé, pour réussir.
    7. un vent à décorner les bœufs : un vent très fort. (familier)
    8. en jeter : impressionner les gens.
    9. un traiteur : Il prépare les repas et les sert dans le lieu qui a été choisi par ses clients.
    10. être à la hauteur : répondre aux attentes.
    11. des choux : des choux à la crème. Une pièce montée, dessert traditionnel des mariages en France, est faite de plein de petits choux à la crème.
    12. Beurk ! (ou Berk !) : onomatopée pour exprimer le dégoût.

    TELECHARGER LA CONVERSATION : Le mariage – France Bienvenue

    Et pour parler encore mariage et pièce montée, vous pouvez allez regarder la bande annonce d’un film français sur le sujet.

    C’est sur l’autre blog de France Bienvenue, avec encore du français, à travers des mots écrits et dits, des enregistrements transcrits, des petits détails sur le français comme on le parle et l’écrit, des photos…
    A bientôt!

    Advertisements
  • Étiquettes :

    2 responses to “Vive les mariés !”

    1. Deborah says :

      Bonjour Anne,

      J’ai une petite question sur une phrase que Julie a dit (la dixième ligne). C’est la phrase suivante: la distance faisant…
      Est-ce que c’est une manière courante pour dire vu que c’est loin…, ou est-ce que c’est une phrase coupée?

      Merci d’avance.

      • Anne says :

        Bonjour Deborah,
        Non, ce n’est pas une manière courante du tout, mais on comprend effectivement que ça signifie que c’est loin, comme tu le dis. C’est pour ça d’ailleurs que je n’ai pas pensé à expliquer davantage cette expression. Je ne pense pas que ce soit incorrect mais en y réfléchissant, je ne trouve pas d’autres exemples avec « faisant » employé comme ça. En fait, ce serait bien plus habituel de dire « à cause de la distance », ou « du fait de la distance ».
        A bientôt

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :