Mais pourquoi tu fumes ?

Nicolas est fumeur.
Mais qu’est-ce qui fait qu’il fume ? Est-ce un gros fumeur ?
Depuis quand ? Combien ça lui coûte ?
Voici quelques-unes des questions que Julie la non-fumeuse lui a posées.

  • Transcription:
    Julie : Bonsoir Nicolas
    Nicolas : Bonsoir
    J : Quel âge tu as(1) ?
    N : J’ai 21 ans.
    J : A quel âge tu as commencé à fumer ?
    N : A mes 15 ans environ.
    J : Et tu te rappelles pourquoi ?
    N : Ben, c’est parce que j’avais un ami qui avait le même âge que moi et qui fumait, et je voulais essayer par curiosité et pour l’accompagner en même temps.
    J : D’accord. Et tu as commencé avec quel genre de cigarettes ?
    N : J’ai commencé à fumer des roulées toutes sèches, avec du tabac tout séché qui traînait(2) dans un fond de… de tiroir.
    J : Et est-ce que ça a un goût différent des cigarettes ? Des cigarettes normales ?
    N : Ouais, c’est … suivant comment on les roule(3), si c’est tassé(4), si on met un filtre au bout… ça change beaucoup
    J : Et ça change par rapport à…à la nicotine et tous… tous les composants ?
    N : Non, ça ne change rien du tout.
    J : Et… Et à part des roulées, tu as déjà fumé des joints (5) ?
    N : Oui, quand je devais avoir, quoi, 16 ans, j’ai… j’ai testé et … Tout ce que je peux en dire, c’est que « plus jamais », quoi ! ?Ça ne sert…
    J : Mauvaise expérience ?
    N : Non, pour moi, c’est totalement inutile.
    J : Ça t’a pas fait (5) planer(6) ?
    N : Enfin si. Mais, bon, planer pour rester assis sur un sofa dans une soirée, c’est pas (5)le top, quoi ! Dans une soirée, on est là pour être entre amis et s’amuser, et pas pour rester assis à comater, quoi(7).
    J : Et vu qu’à l’époque tu avais 15 ans, comment tu faisais pour te procurer l’argent nécessaire pour acheter tes cigarettes ?
    N : L’argent de poche.(8)
    J : Mais tes parents, ils s’en sont jamais rendu compte ?
    N : Ben je rationnais(9). Et je faisais pas par rapport à mon besoin en nicotine, mais par rapport à… à mon budget.
    J : D’accord. Et tes parents, comment ils ont su que tu fumais ?
    N : A mes 18 ans … Quand… Quand j’ai eu 18 ans, le lendemain, j’ai été faire et mon tatouage et je leur ai dit que je fumais(10), quoi.
    J : Et quelle a été leur réaction ?
    N : Ils pouvaient rien(5) me dire puisque de toute façon, depuis que… Enfin, quand j’étais petit, ils me sortaient toujours que « à tes 18 ans, tu feras ce que tu voudras ». Donc je les ai pris au mot (11) et…Et j’ai fait ça, quoi.
    J : Ça leur a pas fait (5) bizarre ?
    N : Non, ils ont dû l’accepter tel quel, quoi, parce que de toute façon, je leur ai mis sur le fait, sur le fait, quoi. Je les ai mis sur le fait (12)donc voilà.
    J : Et par rapport au début, tu… tu fumes beaucoup ?
    N : Euh, oui, j’avoue que maintenant vu que j’ai moins de restrictions, c’est plus… C’est plus aisé pour… Enfin, c’est beaucoup plus facile pour moi de fumer, donc bah, effectivement, maintenant, je fume un paquet… enfin un paquet tous les jours environ dans le sens où(13) c’est entre 10 et 20 cigarettes par jour, quoi, suivant ce que je fais.
    J : Et ça te fait un budget à peu près de combien ?
    N : Ben pour être exact, 162 euros par mois vu que je prends par mois mes cartouches.
    J : D’accord. Est-ce que tu as vu des conséquences que ça aurait pu avoir sur ta santé ?
    N : Radio du… du poumon et tout ?
    J : Ouais, bah ouais, par exemple
    N : Non, ça j’ai jamais vu. Je me suis jamais posé la question. Je sais la… la… Je sais…Je vois à peu près quelle tête aurait mon… mon poumon(14). Mais bon, c’est sûr, c’est pas… c’est pas glorieux mais je sais à peu près les conséquences qu’il y a, qu’il y aura, hein.
    J : Si demain tu fais un 100 mètres … Sans souci ? Pas essoufflé ?
    N : Sans souci !
    J : Est-ce que tu as… tu as changé certaines habitudes ?
    N : Oui, certaines habitudes. C’est dans le fait de mettre des pauses cigarettes dans ce que j’entreprenais dans une journée, si c’était…
    J : Tu en mets beaucoup ?
    N : Ça dépend combien… combien mon travail me prenait. Si c’était un travail d’une journée, ben oui, je mettais plusieurs pauses cigarettes, avant, après le repas, plusieurs pauses dans l’après-midi et dans la matinée. Souvent, quoi.
    J : Et comment ça se passe quand toi, tu es dans une soirée et qu’il y a des…il y a des non-fumeurs ?
    N : Je fume dehors ou je fume pas. Parce qu’après, fumer, fumer ne… Enfin, je peux ne pas fumer d’une soirée
    J : Ça te rend pas trop stressé ?
    N : Non. Je fais avec. Généralement dans une soirée, c’est fait pour s’amuser, donc je m’y amuse… je m’y amuse, et la cigarette… la cigarette passe à côté, quoi.
    J : D’accord. Et tu as déjà essayé d’arrêter de fumer ?
    N : Euh … Pas vraiment.
    J : C’est que tu en as pas envie ? Tu y arrives pas ?
    N : Pas la motivation(15) pour l’instant. Je vois pas en quoi… pourquoi est-ce que j’arrêterais.
    J : Parce que ça détruit la santé !
    N : Ouais …mais non …Enfin oui… C’est sûr, mais… Autre(16).
    J : D’accord.
    N : Moi j’attends… j’attends une nuisance autre. C’est-à-dire que un enfant (17), ou si vraiment ma… ma copine me le demandait … Déjà, mais un enfant, sûr !
    J : Donc plus tard, c’est sûr ?
    N : Sûr, oui oui ! Ça, c’est sûr et certain!
    J : Bon, d’accord, ça va. Ben merci pour ton témoignage !
    N : De rien !
    Quelques explications:
    1. Manière orale de dire : «Quel âge as-tu ? »
    2. Du verbe traîner. Argot pour désigner quelque chose qui est à un endroit où il ne devrait pas être, ou qu’on aurait oublié là.
    3. Il faut comprendre : « suivant la manière dont on les roule », ou encore « en fonction de la manière dont on les roule ».
    4. Si le tabac est tassé.
    5. Manière orale de dire : « ça ne t’a pas fait planer ? ». A l’oral, on peut éviter de dire le « ne » dans la plupart des phrases. Le « pas » permet de savoir si la phrase est négative.
    6. Du verbe planer. Argot pour exprimer l’effet que produit la drogue sur l’homme, ce sentiment de légèreté.
    7. Du verbe comater, inventé à partir du nom « coma ». Argot pour montrer la ressemblance avec un zombie, donc quelqu’un qui n’a pas vraiment les idées claires.
    8. L’argent de poche est l’argent donné par les parents chaque mois ou semaine à leurs enfants.
    9. Du verbe rationner. Nicolas veut dire qu’il prévoyait à l’avance les quantités de cigarettes dont il aurait besoin.
    10. Il faut comprendre : « j’ai été faire mon tatouage et je leur ai dit que je fumais ». Le premier « et » sert à renforcer, pour bien montrer qu’il y a eu deux choses importantes faites par Nicolas à ce moment-là..
    11. Expression : « prendre au mot ». Prendre quelqu’un au mot signifie que l’on applique directement ce que la personne nous a dit, même si elle ne le pensait pas vraiment ou même si elle ne pensait pas que nous allions faire ce qu’elle disait.
    12. Expression : « mettre sur le fait ». Cette expression n’est pas très correcte. Pour Nicolas, mettre quelqu’un sur le fait à propos de quelque chose signifie que l’on accomplit quelque chose, et que la personne est obligée de l’accepter. Normalement, on dit : « mettre quelqu’un devant le fait accompli ». On ne laisse pas le choix à la personne.
    13. C’est-à-dire
    14. Il faut comprendre « quel aspect aurait mon poumon ».
    15. Manière orale de dire : « je n’en ai pas la motivation ».
    16. Ici, « autre » se réfère à la raison pour laquelle Nicolas pourrait arrêter de fumer.
    17. un enfant : Nicolas veut dire que fumer en présence d’un enfant est mauvais. C’est une nuisance pour cet enfant. Et donc ça le poussera à arrêter.

    Petit détail : un joint, c’est une cigarette de cannabis. C’est illégal d’en consommer en France. Pourtant, la consommation est très répandue chez les ados et les jeunes adultes notamment.

    TELECHARGER LA CONVERSATION

    Et si vous avez envie, vous pouvez écouter un autre sujet sur ce thème du tabagisme sur l’autre blog de France Bienvenue.
    Vous pouvez aussi regarder une pub anti-tabac qui vise les jeunes.

    Il y en a une autre qui vise les jeunes femmes.

    Advertisements

    Étiquettes : ,

    One response to “Mais pourquoi tu fumes ?”

    1. Fredrik Pettersson says :

      Tous les français avec qui j’ai parlé sont tout d’accord avec les joints — c’ést à dire des drogues. Aucune différence entre 18 et 40 ans. J’ai eu tant de discussions violentes concernant ça. Je suis tout contre les drogues et le moment où je m’aperçois qu’un ami utilise des drogues je coupe l’amitié. J’ai déjà fait ça dans ma vie. Mais les français trouvent ça assez étrange…Les joints c’est la vie pour eux ! J’aurais du mal à trouver des amis en France peut-être ! Non mais je dois dire qu’il y a tant de personnes fantastiques en France mais concernant les drogues vous êtes des idiots.

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :