Enfin le plus beau jour de sa vie !

Ambre a déjà de quoi être comblée: un mari et une petite fille, une grande famille, beaucoup d’amis, un beau métier. Et pourtant, il lui manquait quelque chose ! Comme tous les couples en France, elle s’est mariée à la mairie. Mais elle n’avait pas pu faire alors la grande fête qu’elle imaginait pour son mariage. Elle a donc décidé que 2011 serait l’année où elle allait enfin célébrer l’événement dans les règles ! Julie lui a posé toutes les questions sur l’organisation du jour J.


  • Transcription:
    J: Julie / A: Ambre

    J : Bonjour Ambre.
    A : Bonjour Julie.
    J : Alors, je sais que pour toi l’année 2011, c’est une année importante parce que tu vas te marier.
    A : Hm !
    J : Mais par contre, je vois que tu as déjà une bague à l’annulaire gauche. Donc je pense que vous avez déjà officialisé ça, avec Pierre.
    A : Oui, en effet, on s’est mariés le 18 Août 2007. On s’est mariés parce que on venait d’avoir la petite (1) et on voulait avoir le même nom de famille. Pour nous, ça fait plus fa[…]… enfin, ça faisait plus famille d’avoir le même nom, et il m’a demandée en mariage pour mon anniversaire en me disant: « Dans un mois, on se marie. »
    J : Ah !
    A : Donc du coup, on a fait la chose très rapidement. C’est… On n’avait pas les sous (2). J’étais dans mes études d’infirmière, on avait un bébé à gérer et on voulait… on voulait absolument se marier. Donc du coup, on a fait la chose rapidement. Le mois d’après… ouais, deux mois après, on s’est mariés. Et là, ça a mis un peu plus de temps que prévu. Et il y avait que mes frères et sœurs, enfin sa… et ses sœurs, les grands parents, les… et les parents. C’est tout. Et les témoins.(3)
    J : Vous avez fait ça où ?
    A : On a fait ça à la mairie d’Eyguières (4) et puis après on a fait ça chez mes parents.
    J : D’accord.
    A : En simple comité (5).
    J : Donc là, vous passez à l’église (6) si j’ai bien compris ?
    A : Là, il est prévu qu’on passe à l’église. Bon, on a voulu le faire… Moi j’avais toujours voulu passer à l’église… Des coutumes (7), hein, peut-être. Et mon grand père qui n’est plus là aurait tellement voulu me voir à l’église aussi. Donc je ne suis pas plus pratiquante (8), je ne suis pas du tout pratiquante, hein, mais c’est…
    J : Non, mais ça vous tenait à cœur (9) !
    A : Oui, voilà. Ça nous tenait à cœur et on avait toujours dit qu’on le referait plus tard pour… pour avoir tous les gens qu’on aime autour. Pas que la famille, quoi !
    J : D’accord. Donc là, c’est la grosse fête, ce que vous allez faire ?
    A : Là, c’est la grosse fête !
    J : D’accord. Alors maintenant, vous en êtes à peu près à… à quoi ? Sept mois, sept mois et demi du mariage, tu m’as dit ?
    A : Oui !
    J : Alors, où est-ce que ça en est sur tout ce qui est préparatifs, invités, salle ?
    A : Alors, sur tous les préparatifs, déjà, je me suis débrouillée (10) toute seule…
    J : Ah mince !(11)
    A : Parce que Pierre, il a…. Il s’est pas intéressé du tout… je lui ai reproché déjà ! Il s’est pas du tout intéressé au sujet. On a décidé de se marier début janvier 2010. Et dès là, enfin j’ai commencé à voir pour les salles et tout. La salle, on a pu la… la réserver que le 1er mai… qu’à partir du 1er mai. Donc la salle est réservée. A partir de ce moment-là aussi, j’ai déjà réservé… La salle est réservée à Lamanon. Elle nous a été prêtée parce qu’on est pompiers à Lamanon, donc ils ont accepté de nous la louer. Et après, j’ai réservé la paëlla, j’ai trouvé quelqu’un pas cher pour faire la paëlla.
    J : Oui parce que là, vous, vous avez combien de… d’invités en tout ?
    A : Normalement, on est 200 au repas et on est à peu près 300 au vin d’honneur (12).
    J : Ah oui ! Ça fait quand même un… un sacré budget, quoi !
    A : Ouais ! Mais bon, c’est… c’était important pour nous ! Après, on préfère faire un truc (13) si tu veux simple, on fait pas le resto (14) ni rien mais…
    J : Non mais ça, c’est chacun qui voit (15) de toute façon !
    A : Mais voilà, on fait un truc vraiment simple pour avoir tous les gens qu’on aime autour !
    J : C’est un choix de toute façon !
    A : Parce que si on mettait un truc, un gros budget où tu t’en tires pour 100 euros (16) par tête (17), eh ben tu…
    J : C’est infaisable !
    A : Tu… tu peux pas avoir ces gens-là autour de toi ! Donc du coup, la salle a été réservée, j’ai réservé la paëlla que j’ai eue pour peu cher.
    J : Oui. 
    A : Bon j’ai vu, j’ai…  j’ai comparé et tout ! L’apéro (18), on avait prévu de le faire nous, maman, avec des Tupperware tout préparés et tout.
    J : Ouah ! Ça demande de l’organisation tout ça, quand même !
    A : Et puis au final (19), j’ai trouvé quelqu’un qui prenait 2,50€ par tête. Et en fait, tu… Il te prépare tout sur des plateaux décorés !Donc du coup…
    J : C’est pas plus mal (20) finalement !
    A : Comme ça ma mère, elle se prend pas la tête (21) et nous, on se prend pas la tête.
    J : Ça passe tellement vite !
    A : Après, je voulais embaucher des serveurs, serveuses. Au final, la caserne nous prête la caserne (22) pour faire le vin d’honneur à la caserne. Ça fait que (23) c’est les pompiers qui vont nous faire le service.
    J : Oh super ! En uniforme et tout ?
    A : En… en… Pas en uniforme mais ils se mettent tous en costard (24) et…
    J : Oh, c’est sympa !
    A : Et chemise blanche.
    (A suivre…)

    Quelques explications:
    1. la petite: façon familière de parler de leur fille, d’une enfant.On peut l’utliser au masculin bien sûr: Chut ! Le petit dort !
    2. les sous: l’argent (familier)
    3. les témoins: chacun des mariés a un témoin pendant la cérémonie du mariage, à la mairie, comme à l’église.
    4. à la mairie: chaque ville a sa mairie. C’est là que sont célébrés les mariages. C’est ce qu’on appelle le mariage civil, qui est le seul valable juridiquement. On dit familièrement qu’on passe devant Monsieur le Maire.
    5. en simple comité: l’expression normale, c’est « en petit comité« , pour indiquer que c’était une cérémonie très simple avec peu d’invités.
    6. passer à l’église: les couples qui le souhaitent peuvent ensuite faire une cérémonie à l’église.
    7. des coutumes: la religion dominante de la France est historiquement la religon catholique. Mais le pays est devenu très laïque, donc beaucoup de gens se marient à l’église juste par tradition. C’est la coutume.
    8. être pratiquant: être catholique et aller régulièrement à l’église, suivre les rites de la religion.
    9. ça vous tenait à coeur: c’était important pour vous.
    10. se débrouiller: s’organiser, faire ce qu’il y a à faire.
    11. Ah mince !: Julie trouve que ce n’est pas très bien qu’Ambre ait à faire tout toute seule. On peut dire aussi : Ah zut ! ( Les deux exclamations sont familières, mais pas vulgaires.)
    12. le vin d’honneur: c’est avant le repas lui-même. C’est un apéritif, avec des choses à manger. On y invite tous les amis, les connaissances.
    13. un truc: quelque chose (familier)
    14. le resto: le restaurant (familier)
    15. c’est chacun qui voit: chacun décide et organise comme il le veut. (familier)
    16. s’en tirer pour 100€: avoir à payer 100€ (familier)
    17. par tête: par personne
    18. un apéro: un apéritif (on sert des boissons avec des petites choses à manger, avant le repas.)
    19. au final: finalement (Cette expression est devenue très à la mode.)
    20. c’est pas plus mal: c’est une bonne chose, c’est aussi bien en fin de compte.
    21. se prendre la tête: se faire du souci parce qu’on a quelque chose de compliqué à faire. (familier).
    22. la caserne: c’est là où sont basés les pompiers ( ou des militaires)
    23. ça fait que… : donc, par conséquent ( familier)
    24. un costard: un costume (familier)

    TELECHARGER: Le plus beau jour de sa vie – France Bienvenue

    Publicités

    Étiquettes :

    5 responses to “Enfin le plus beau jour de sa vie !”

    1. Deborah says :

      Bonjour,

      J’ai deux questions sur la phrase <>

      1. Je pensais qu’Ambre était infirmière, alors quand elle a dit <> je n’ai pas tout à fait compris. Je sais que les pompiers peuvent faire l’assistance medicale d’urgence, mais ils restent encore pompiers. Ou en France, est-ce qu’il est possible d’avoir des infirmières dans les casernes aussi, ou est-ce qu’elle a voulu dit que Pierre (pas elle) est pompier?

      2. Peut-on utilisé le pronom personnel <> avec la 3ème personne singulière et la 3ème personne plurale? Dans la texte on voit plusieurs fois <>, etc., mais dans la phrase au-dessus on voit <>

      Merci!

      • France Bienvenue says :

        Bonjour,
        Elle a son diplôme d’infirmière. Mais au lieu de travailler dans un hôpital, certains infirmiers peuvent choisir de travailler comme infirmier sapeur pompier, rattachés à une caserne de pompiers. Voici leurs tâches:
        Il peut participer à la surveillance des tests physiques des sapeurs-pompiers ;
        Il collabore avec les médecins sapeurs-pompiers pour la réalisation des visites d’aptitude, pour la médecine préventive, l’hygiène et la sécurité du travail, le soutien sanitaire des interventions et les soins d’urgence aux sapeurs-pompiers ;
        Il peut participer avec les pharmaciens sapeurs-pompiers à la gestion et à la surveillance de l’oxygène et de l’équipement médico-secouriste.

        Très bonne question !

    2. Deborah says :

      Désolée. J’ai toujours de problèmes avec les phrases entre guillements sur ce site. Voici les phrases qu’on ne put pas voir dans la message précedente:

      Question 1. Elle nous a été prêtée parce qu’on est pompiers à Lamanon, donc ils ont accepté de nous la louer.

      Question 2. Je vais refaire ma question. Faut-il toujours utiliser le pronom personnel ON avec des adjectifs pluriels comme ici:

      On est pompiers

      Merci!

      • Anne says :

        C’est embêtant avec ON ! En fait, « On » remplace très souvent « nous » à l’oral. C’est un style familier, à éviter à l’écrit en tout cas. « ON » est singulier, donc le verbe qui suit est toujours singulier. Les noms qui suivent sont eux toujours au pluriel : On est témoins à son mariage. / On est pompiers. Et maintenant, avec les adjectifs et les participes passés, on doit normalement accorder au pluriel: on est mariés / on est contents. (Et au féminin aussi d’ailleurs: on est contentes) J’ai corrigé dans la transcription pour « on est mariés », car c’était resté au singulier, ce qui était un accord strictement grammatical. C’est parce que ça nous fait quand même un peu bizarre d’écrire ce pluriel en faisant la transcription, même si c’est logique puisqu’il y a plusieurs personnes. A’écrit, on utilise « Nous nous sommes mariés » plutôt que cette forme orale.
        Voilà, j’espère que du coup, c’est plus logique !

    3. Deborah says :

      Merci Anne pour vos réponses approfondies à mes deux questions! La langue est à la fois compliquée et interéssante :), et c’est vraiment bien d’avoir accès au travail que vous faites sur ce site. Merci.

    Ecrire un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :