Venez goûter les bonnes crêpes de Maya !

Tout a commencé parce que Maya aimait l’ambiance et les crêpes de cette brasserie marseillaise ! Et comme elle cherchait du travail, elle s’est dit qu’elle aimerait bien passer de l’autre côté du comptoir.
Clients, pourboires, salaire, horaires de travail, elle nous explique tout sur ce travail fatigant mais qui lui convient parfaitement !


Transcription:
M: Maya / A: Anne

A: Alors, bonjour.
M: Bonjour.
A: Est-ce que… Comment vous faites pour gagner un petit peu d’argent alors, en tant qu’étudiante ?
M: Alors, ça fait six mois que je travaille dans la restauration (1).
A: Oui.
M: Je suis serveuse. Je suis une employée polyvalente (2), c’est-à-dire que je fais du service, des crêpes, de la vente à emporter. Je suis aussi au comptoir.
A: Ah, d’accord. Il faut savoir tout faire.
M: Voilà.
A: Donc vous êtes la professionnelle des crêpes !
M: Exactement. Il faut être surtout très rapide et très accueillante.
A: Oui. Et alors ? Ça marche bien, ça ? Il y a des clients difficiles ou pas ?
M: Bah, quand on est agréable, pas du tout.
A: D’accord. Ils sont patients, ils sont…
M: Ouais. Il faut savoir les gérer, en fait.
A: D’accord. Mais vous, vous aimez bien ça ?
M: Ah, j’aime beaucoup.
A: Oui ?
M: Oui. J’aime beaucoup le contact relationnel, on va dire.
A: D’accord. Et alors, il est où ce… je sais pas… restaurant… enfin… C’est quoi ? C’est…
M: C’est une brasserie (3). Il y a la restauration, il y a aussi la vente à emporter…
A: D’accord.
M: … boulangerie, pâtisserie. Il est sur la Canebière (4).
A: Donc il est en plein centre-ville.
M: En plein centre-ville, oui.
A: Donc il y a beaucoup de monde.
M: Ouais.
A: D’accord. Mais vous travaillez quand alors? Parce que vous êtes étudiante, quand même.
M: Bah je travaille le weekend.
A: Oui.
M: Et…
A: Ça veut dire quoi, le weekend ?
M: Samedi, dimanche.
A: Tout le samedi ? Tout le dimanche ?
M: Bah en un weekend, je fais 20 heures.
A: Oui. Vous commencez à quelle heure ?
M: 11-21. (5)
A: Oui, d’accord. Sans interruption ?
M: On a des pauses.
A: Ça doit être long quand même. Non ?
M: Ça passe vite.
A: Oui ?
M: Honnêtement, ça passe très vite. Je vois pas la journée passer.
A: C’est vrai ?
M: Parce que comme on travaille… On s’arrête pas. Et aussi du fait des clients.
A: Oui ? C’est varié et…
M: Voilà.
A: Il faut réagir à toutes les situations…
M: Exactement.
A: … et tout ça.
M: Ça passe très vite, le temps.
A: Oui ? Mais vous êtes pas crevée (6) à la fin de la journée ?
M: Pas tant que ça.
A: C’est vrai ?
M: Non.
A: Vous êtes jeune!
M: Voilà. Bah le travail, c’est la santé, hein ! (7)
A: Non parce que des fois, quand même, je sais pas, dans ces métiers-là, on a mal aux jambes, ou… parce qu’on court partout et…
M: C’est vrai. Mal au dos surtout.
A: Oui ? C’est vrai ?
M: Ouais.
A: Bon, et alors, qu’est-ce que les gens achètent beaucoup ? Qu’est-ce qu’ils mangent beaucoup ?
M: Bah, ils viennent surtout pour les crêpes.
A: C’est vrai ?
M: Oui. Les crêpes.
A: Des crêpes à quoi ? Vous faites tout ?
M: Tout. Nutella (8), Nutella-poire, avec… On varie avec des fruits. Et aussi, ils viennent beaucoup pour les pâtisseries (9).
A: Oui ? Elles sont bonnes ?
M: Très bonnes. Notamment la tarte au citron meringuée.
A: D’accord ! Vous avez testé ?
M: Ah, j’ai tout goûté !
A: Bon, c’est mauvais, ça ! Après, on prend du poids, non ?
M: Ouais. Bah, j’ai pris sept kilos.
A: Oh bah ça se voit pas !
M: Ah beh, quand même !
A: C’est vrai ? Ça se voit pas du tout, hein.
M: Voilà. L’inconvénient, c’est qu’on prend du poids.
A: Oui. On est tentés ? (10)
M: Ouais.
A: Bon. Et on a le droit de manger ? Oui…
M: Oui, on a le droit. Bah on a la pause, par exemple quand… quand on commence à 11 heures, on a une demi-heure de pause pour manger.
A: Oui ?
M: Et ensuite, toutes les trois heures, on a un quart d’heure.
A: D’accord. Et alors on se grignote (11) un petit truc (12)…
M: Voilà.
A: … sur place.
M: Ah on est obligés.
A: D’accord. Bon et vous êtes bien payée ?
M: Ben, pour un travail étudiant, on va dire que oui. 8€ de l’heure.
A: C’est pas beaucoup, quand même.
M: Oui. Et après, on a les pourboires.
A: D’accord. Mais vous faites ça vraiment tous les weekends ?
M: Tous les weekends et la semaine aussi quand je suis disponible.
A: Oui, d’accord. Ça fait beaucoup, hein . Et les pourboires, alors, il y en a ? Parce que bon, un pourboire, c’est pas obligatoire en France (13).
M: Ouais. Si, quand même, il y en a. Mais on va dire que le souci (14), c’est qu’on les partage entre toutes les filles, c’est-à-dire que même celles qui sont pas au service ont droit. (15)
A: Ah, d’accord. Et vous êtes beaucoup ?
M: Ah, on est une grosse équipe. On va dire plus… plus que douze.
A: Ah oui.
M: Une bonne douzaine.
A: Donc à la fin, ça fait quoi, par exemple ? Les pourboires…
M: Ça fait 5€ et quand il y a vraiment du monde, 8€. Ça varie entre 5 et 8.
A: C’est-à-dire quoi ? Mais 5 et 8 €…
M: Par jour.
A: Par jour. D’accord.
M: De pourboire.
A: Non, parce que je me disais si c’est par mois, ça fait pas beaucoup !
M: Non ! Non, non, par jour .
A: Ah d’accord. Vous comptez à la fin de la journée. Et puis vous partagez à ce moment-là.
M: Voilà.
A: D’accord.
M: Par le nombre de personnes qui travaillent.
A: D’accord. Bon, ben c’est bien. Comment vous aviez trouvé ce travail ?
M: Bah je suis allée par hasard. Je mangeais une crêpe parce que je suis une cliente habituée. Et puis c’était les vacances d’hiver. Je me suis dit: Ils doivent chercher du personnel. J’ai demandé. On m’a demandé de ramener le CV pour le lendemain. Bon, j’ai… Je suis pas y allée (16) le lendemain.
A: C’est vrai ?
M: Ouais. Je suis allée deux jours après et on m’a dit de commencer tout de suite. Et du coup, ils m’ont gardée.
A: Comme ça marche, ils vous ont gardée. Vous êtes dynamique.
M: Enfin, voilà. Parce que je suis rapide, souriante, très agréable.
A: Débrouillarde (17), et tout.
M: Ouais.
A: Ouais, ouais, ouais.
M: C’est… c’est vraiment quelque chose que j’aime et… bon, bah pas pour… juste pour travail d’étudiant (18), pour dépanner (19), quoi.
A: D’accord. Bah merci pour toutes ces informations.
M: De rien !
A: On ira vous voir alors !
M: Merci !
A: On ira manger une crêpe.
M: Ouais. Merci !

Quelques explications:
1. la restauration: c’est le nom du secteur avec les restaurants, les snacks, les cafétérias, etc…
2. polyvalent: qui peut faire plusieurs tâches différentes
3. une brasserie: c’est un grand café où on peut aussi manger (des repas simples, des sandwiches, des salades composées, etc…)
4. La Canebière: c’est l’avenue la plus connue de Marseille, qui descend jusqu’au Vieux Port.
5. 11- 21 = 11 heures du matin jusqu’à 21 heures.
6. crevé: très fatigué (familier)
7. Le travail, c’est la santé: c’est un dicton, un proverbe.
8. Le nutella: c’est une pâte à tartiner au chocolat, très appréciée de beaucoup de Français.
9. des pâtisseries: des gâteaux
10. être tenté: ne pas pouvoir résister à la tentation.
11. grignoter: manger quelque chose de rapide, sans se mettre à table. Le « se » rajouté devant n’est pas nécessaire. (familier).
12. un petit truc: un petit quelque chose (familier)
13. Les pourboires en France: normalement, on n’est pas obligé de laisser un pourboire. Le service est compris (partout) et donc on le paie directement quand on paie l’addition. Mais comme ce n’était pas le cas avant, certains ont gardé l’habitude de laisser quelques pièces sur la table pour le serveur ou la serveuse. C’est comme vous voulez ! C’est pour ça que les Français ne pensent pas toujours à laisser un pourboire quand ils vont à l’étranger. Ce n’est pas parce qu’ils sont radins, contrairement à ce que vous pensez peut-être ! C’est juste une question d’habitude.
14. le souci: le problème
15. ont droit: il faudrait dire: « …y ont droit« , avec « y » qui remplace le mot pourboire.
16. je suis pas y allée: Attention à l’ordre des mots. Même les Français s’embrouillent parfois à l’oral ! Normalement, il faut dire: Je n’y suis pas allée… (Ou familièrement: J’y suis pas allée.)
17. débrouillard: qui se sait se débrouiller dans toutes les situations, de façon autonome, pour trouver des solutions. (plutôt familier)
18. pour travail d’étudiant: il faudrait dire: « Comme travail d’étudiant »
19. pour dépanner: c’est une solution provisoire, parce que Maya a besoin de gagner de l’argent. Ce n’est pas l’idéal mais ça la dépanne, c’est une aide.

TELECHARGER: Venez goûter les crêpes de Maya – France Bienvenue

Étiquettes : ,

One response to “Venez goûter les bonnes crêpes de Maya !”

  1. Fredrik Pettersson says :

    On veut voir des images des filles mignonnes aussi mettez-les!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :