Myriam, Rachida, Nadia et le ramadan

La France est un pays laïque, dont l’un des principes est une séparation stricte de l’Eglise et de l’Etat. Mais bien sûr, chacun est libre de pratiquer la religion de son choix. Ce choix est personnel et privé.
Françaises, Rachida, Myriam et Nadia sont d’origine algérienne et marocaine. Elles sont aussi musulmanes et perpétuent les traditions religieuses du pays d’origine de leurs parents.
Petite discussion à propos du ramadan.


Transcription:
A:Anne / M:Myriam / R: Rachida / N: Nadia / Y: Yannis / G: Grégory

A: Alors, vous êtes d’où ?
N: Je suis algérienne, de Oran. Et voilà.
A: D’accord. Ensuite, Myriam ?
M: Moi, je suis d’origine algérienne, mais du centre, de Alger.
A: Oui.
R: Moi je suis d’origine marocaine. Je suis d’une petite ville à côté de Fès.
A: D’accord. Et donc toutes les trois, vous faites le ramadan ?
R/M: Oui.
A: Vous l’avez fait cette année ?
R/N: Oui.
A: Mais depuis combien de temps vous faites le ramadan ? Rachida par exemple.
R: Moi, je crois que je le fais depuis l’âge de 13-14 ans.
N: Depuis l’âge de 7 ans.
A: Sept ans ? Ah ouais ! Je croyais que les enfants le faisaient pas.
N: Si, à partir d’un certain âge, oui. On commence petit à petit, un jour, deux jours, dix jours et après, trente jours.
A: Ah ! D’accord.
R: Ça dépend, ça dépend. Moi je sais que mes parents, à 7 ans, ils voulaient pas que je le fasse.
N: Ça dépend de l’habitude. Mais moi j’avais l’habitude, je me rappelle. J’ai commencé assez tôt par rapport même à mes frères.
A: Oui, oui, oui. D’accord. Bon et alors, comment ça se passe ? (1)
M: Bah c’est assez dur. Ça dépend en fait. Mais là, comme c’est l’é[té]… pardon, comme c’est l’été, en fait, bah c’est… c’est un peu dur. Parce qu’on a soif, il fait chaud, voilà.
A: Parce que les journées sont très longues ?
R: Les journées sont très longues, ouais.
A: Oui, oui. Comment vous faites alors, pour tenir (2) toute la journée ?
R: En fait, on se lève super tôt (3) le matin, c’est-à-dire avant le lever du soleil, on mange et ensuite…
M: On boit beaucoup aussi.
R: On boit beaucoup, on mange, on boit, enfin, on fait ce qu’on a à faire. Et on passe…
N: Après, on doit tenir quand même…
R: Voilà, on doit tenir la journée, sans manger.
N: A 5 heures… A 5 heures du matin, si on mange bien, c’est comme si qu’on a mangé (4) à midi ou…
R: Normalement.
N: Donc voilà.
A: D’accord.
R: Et après, le soir, quand il y a le coucher du soleil, là eh ben là, on mange.
A: Et donc tout le monde le fait autour de vous ?
R: Nos parents aussi. Par contre, mes petits frères et les petites soeurs, ça dépend l’âge qu’ils ont. Il y en a qui le font, d’autres qui…
A: D’accord. Et alors, le soir, vous mangez donc normalement quand même un peu plus. Mais c’est quoi ? C’est… Enfin… Là, vous êtes un peu seules, je pense, à Marseille.
R: Oui.
A: Mais normalement dans la famille, c’est ça, il y a un bon repas, non, quand même ?
M: Bah en fait, on commence à boire… pour certains, on commence avec des dattes, avec du lait fermenté, c’est comme ça qu’on appelle ça, ouais.
R: Ou du thé aussi.
M: Et… et après, on mange de la chorba.
A: Qu’est-ce que c’est ?
M: En fait, c’est une soupe, en fait. C’est un peu une soupe…
R: C’est comme… C’est…
M: … algérienne. Après, il y a… pour les Marocains, c’est la harira.
A: Ouh là ! Comment ça s’écrit, ça ?
R: Alors…
M: H.A.R.I.R.A.
R: Oui, je crois.
A: Oui. Et alors, qu’est-ce que c’est, ça ?
M: Et en fait, c’est pareil. C’est…
R: Mais c’est…
M: Plus épicé, en fait.
R: Voilà. Et c’est plus… Moi, j’ai l’impression que la harira, c’est plus liquide par rapport à la chorba qui est plus… Moi j’ai l’impression, après…
N: Parce que dans la chorba, on met des cheveux d’ange, donc…
R: Nous aussi.
A: Des petites pâtes, là ?
N: Oui, voilà.
A: Oui, d’accord.
Y: Le… le… Le repas le soir, c’est juste une soupe ?
M/R/N: Non, non, non !
R: Mais c’est une soupe bien…
M: Ça, c’est le premier plat, en fait. Honnêtement…
A: Le premier d’une longue série.
M: Voilà. Après il y a…
R: Mais la soupe déjà, elle est bien…
A: Elle est consistante. (5)
R: Elle est consistante. Honnê[tement]… Enfin moi…
M: Avec du pain déjà, on n’a plus faim, après.
R: Là, franchement…
M: Et en plus, on boit beaucoup d’eau juste avant…
R: Oui, voilà.
M: Parce qu’on avait très soif.
A: Oui, donc ça remplit un peu.
R: Du thé, les gâteaux.
N: Avec le pain maison.
R: Oui, voilà.
A: Ah oui, il y a le pain, c’est vrai.
R: Un peu lourd quand même.
N: Oui, voilà.
A: Et après, sinon alors ?
R: Et après, des fois, ma mère, elle fait un repas aussi après. On mange ça. Et puis après…
A: Encore un repas.
R: Voilà. Des fois, ça peut être n’importe quoi, enfin…
A: Et des bons desserts, aussi non ? Des petits gâteaux ?
R: Oui ! Ça, oui !
A: Et donc, le prochain, il sera encore en été ? Ça se décale (6) un petit peu, peu à peu ? C’est ça ?
M: Il sera fin juillet.
N: Chaque dix jours (7)… Enfin, de dix jours, ça se décale de dix jours.
A: De dix jours chaque année ?
M: Chaque année, oui, voilà.
A: Donc là en ce moment, c’est une période un peu dure.
M: Voilà.
R: Là, oui.
M: En plus, on doit travailler. (8) Donc…
R: Bah oui, c’est l’été.
M: Soit c’est dans les champs, soit dans des usines.
A: Comment ça fait ? On tient le coup (9), toute la journée ?
M: Oui, c’est un peu dur. C’est difficile. Moi je sais que cet été, j’ai travaillé dans une usine. Eh bah c’était pas tr[…] très facile, parce qu’en fait, fallait (10) porter des cartons, fallait tout le temps bouger. Et donc voilà… Fallait courir de partout (11).
A: Fallait avoir l’énergie, et on l’a pas.
M: Non.
A: Et vous ferez ça toute votre vie ?
M: Oui.
R: Moi, oui.
A: Oui ? Ça fait partie de… de vous.
M: Ouais, voilà.
R: On prend l’habitude. Enfin dès qu’on… Enfin moi personnellement, dès que je suis petite (12)… enfin, c’est des choses qui font partie de notre quotidien, en fait. On a…
A: Oui, oui, oui. Et qu’est-ce que… Qu’est-ce qu’il y a derrière ? Enfin… Qu’est-ce qu’on… ? Enfin je veux dire, c’est pas juste le fait de pas manger (13). C’est… Il y a quelque chose de spirituel, non ?
M: Oui.
A: C’est important pour vous ?
N: Très important. C’est un des piliers de… de l’islam quand même, donc, le ramadan.
R: C’est… enfin…
M: C’est un peu pour… Pour prouver…
R: Pour montrer l’importance de la nourriture, de pas gaspiller (14).
M: Mais c’est aussi pour prouver qu’on croit…
R: En Dieu.
M: En Dieu, voilà.
R: Et aussi connaître… enfin… Moi je pense c’est plus pour se renforcer… enfin….
G: Purifier. Non ?
R: Il y a ça mais…
Y: Se renforcer par rapport aux besoins.
R: Oui, voilà, par rapport aux besoins. Etre moins…
A: Dépendant, des choses matérielles.
R: Oui, moins dépendant. Plus attention (15) à ce qu’on faisait (16) aussi. A ce qu’on fait.
A: Oui, d’accord.
R: Et c’est aussi surtout croire en Dieu.
N: C’est aussi pour… pour voir… enfin… c’est comme… comme un… que Dieu, il essaye de voir si on peut tenir un mois de…enfin des choses qu’il a interdit (17).
A: D’accord, c’est une mise à l’épreuve, un petit peu.
M: Voilà, c’est ça.
A: Vous faites vos preuves (18) et…
N: Voilà, exactement.
A: D’accord. Merci beaucoup.

Quelques explications:
1. Comment ça se passe ? : cette question signifie qu’on veut des détails sur le déroulement de quelque chose.
2. tenir: résister
3. super tôt: très tôt. (familier)
4. c’est comme si qu’on a mangé: cette phrase n’est pas correcte du tout. Mais on l’entend parfois, notamment chez les enfants. Il faut dire: C’est comme si on avait mangé.
5. consistante: elle n’est pas juste liquide et elle remplit.
6. se décaler: se déplacer
7. chaque 10 jours: cette expression n’existe pas. On dit: « Tous les 10 jours« . Mais ce n’est pas ce que Nadia voulait dire de toute façon. C’est pour ça qu’elle se corrige après.
8. On doit travailler: Myriam veut dire que pendant l’été, beaucoup d’étudiants ont un travail d’étudiant.
9. tenir le coup: résister. (plutôt familier)
10. fallait = il fallait (familier et purement oral)
11. de partout: normalement, on dit juste « partout ». Mais à Marseille, ils rajoutent « de » !
12. dès que je suis petite: ce n’est pas correct. Il faut dire: depuis que je suis petite. Ou alors: dès mon enfance (Mais c’est plus soutenu)
13. le fait de pas manger: C’est oral. La forme parfaite, c’est: le fait de ne pas manger.
14. gaspiller: mal utiliser quelque chose et en jeter une partie.
15. faire plus attention: il manque le verbe « faire » devant. (Ou alors, on ne l’entend pas dans l’enregistrement)
16. ce qu’on faisait: le temps n’est pas correct. C’est pour ça que Rachida rectifie juste après.
17. des choses qu’il a interdit: il faut dire: des choses qu’il a interdites, avec un accord avec le mot choses. Mais beaucoup de Français ne savent pas appliquer cette règle grammaticale.
18. Faire ses preuves: prouver qu’on est capable de faire quelque chose.

TEECHARGER: Le ramadan – France Bienvenue

Publicités

Étiquettes : ,

One response to “Myriam, Rachida, Nadia et le ramadan”

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :