Le rêve français de Zakari

Vous avez déjà eu l’occasion de faire la connaissance de Zakari.
Zakari est franco-algérien et a beaucoup de choses à dire: sur les raisons qui poussent certains à émigrer en France, sur ce qui se passe au Maghreb, sur sa famille, sur ses rêves, sur la religion, bref, sur sa façon de voir la vie.
Zakari, ou une personnalité riche de deux cultures.


Transcription:
Z: Zakari / A: Anne

A: Alors, vous êtes… Quand vous êtes arrivé en France donc, bah vous avez fait les études, là, tout comme les Français. Et… Pourquoi ? En Algérie, ça aurait pas été aussi bien ? C’était différent ?
Z: Si, les études, elles sont… C’est plus ou moins les mêmes. D’ailleurs, un bac algérien, je pense qu’il vaut le bac (1) français. Mais le problème, c’est dans le sens où, une fois qu’on a les diplômes en France, et qu’on a le diplôme en Algérie, c’est que… C’est la possibilité de trouver un travail.
A: Un travail qui correspond….
Z: Voilà.
A: … qu’on a.
Z: En Algérie, il y a beaucoup de diplômés qui ont travaillé toute leur vie, ils ont investi toute leur énergie dans le tra[…], dans…
A: Dans leurs études ?
Z: Dans leurs études, dans leur travail, dans leur…
A: Ouais.
Z: Et à l’arrivée (2), ils ont pas de…
A: Ils ont pas de travail.
Z: …de travail. Ils ont rien. Et en France, on peut se débrouiller même si on n’a pas de diplôme. Avec une idée… Avec…
A: Oui. Ça peut se faire.
Z: … de la volonté. C’est le rêve américain. C’est le rêve français en fait. Pour nous, au Maghreb (3), c’est le rêve français: pouvoir venir en France, avoir des conditions de vie meilleures, et avoir un diplôme et notamment pouvoir travailler, avoir un bon salaire.
A: D’accord, ouais, c’est ça, parce que bon, on voit, là… je sais pas… c’est difficile pour les jeunes, quoi, dans les pays du Maghreb.
Z: C’est… c’est ce qui se traduit en ce… en ce moment par les révolutions… tunisienne…
A: Oui. Pas en Algérie.
Z: En Algérie, c’est un peu calme mais…
A: Ça pourrait dégénérer.
Z: Apparemment, ça… ça… ça commence. Après, ça se calme, ça commence, ça se calme.
A: Oui, oui.
Z: Donc c’est d’où (4) l’explication de la révolution, notamment en Tunisie…
A: Oui, oui, bien sûr.
Z: Et en Egypte, parce que il y a beaucoup de diplômés qui ne trouvent pas de… de… de travail.
Exactement.
A: Et le fait de venir en France, donc… Enfin… Votre pays, vous… enfin, parce que l’Algérie, c’est quand même votre pays natal.
Z: Oui.
A: Est-ce que il vous manque, votre pays ?
Z: Oui, ça me manque. D’ailleurs, moi, mes projets, quand j’étais petit, quand je suis venu faire mes études, j’ai toujours dit je vais faire mes études dans le but de revenir en Algérie et essayer de… d’aider le…
A: De faire quelque chose quelque chose là-bas.
Z: Voilà…. le pays à…
A: A avancer.
Z: A avancer économiquement, ou même de n’importe quelle des manières (5). Je me suis dit: « Peut-être que je vais apprendre à créer une entreprise, je vais peut-être créer une entreprise ici et travailler en collaboration avec d’autres… avec d’autres entreprises en Algérie, ou tout simplement, créer mon entreprise en Algérie, et embaucher des… des jeunes qui ont des diplômes…
A: Oui, oui, bien sûr.
Z: … tout simplement valables, parce que leurs diplômes, ils sont valables. C’est pas qu’ils sont pas valables. C’est juste qu’ils trouvent pas de travail parce que…
A: C’est le système.
Z: C’est le système. Exactement. Le système est corrompu. Voilà.
A: Et vous retournez en Algérie, régulièrement ?
Z: Oui , j’y allais régulièrement, mais là, ça fait quatre ans que j’y ai pas été parce que…
A: Ouh là, là ! Ça fait long !
Z: Ouais, ça fait long, parce que au début, j’y allais tous les… toutes les… tous les étés, donc…
A: Pendant les grandes vacances ? (6)
Z: Pendant les grandes vacances. Au bout d’un moment, je trouvais pas la nécessité d’y aller tous les étés parce que…
A: Oui, quand on est ado (7), peut-être qu’on a moins envie…
Z: Quand on est ado… Voilà, parce qu’on… Je voulais travailler les… les étés, que ce soit dans la restauration,…
A: Ah, d’accord. Trouver un boulot…
Z: Dans la vente et tout. Voilà. Et comme ça fait justement quatre ans que, chaque été, je travaille, j’y vais pas donc. Et là je vais y aller pendant les vacances de octobre (8), pendant 15 jours. Et ce qui me permettrait d’aller en Algérie et en même temps de travailler dans la période des vacances scolaires, l’été. Voilà.
A: D’accord. Oui, oui. Et vous avez de la famille là-bas encore, toute la famille.
Z: Oui, j’ai toute ma famille. J’ai mes grands-parents, mes oncles, mes tantes. J’ai toute ma famille qui est là-bas, à part mon père et deux, trois tantes qui sont ici. Sinon, j’ai la plus grand partie de ma famille, on va dire 70% de ma famille est encore à…à Béjaia.
A: Oui, oui. Et bon là, vous m’avez dit, c’est ça il y a le rêve français et tout, mais qu’est-ce que… Qu’est-ce qu’il y a de bien en Algérie ? Qu’est-ce que vous aimez vraiment en Algérie ?
Z: La mentalité. C’est des gens très simples. Un peu ici, comme à Marseille. D’où le… Quand on voit venir des gens, admettons même que ce soit de Paris, ils disent que Marseille c’est une ville acc[…]… accueillante, parce que justement, moi je pense que c’est parce que il y a beaucoup de Maghrébins qui font que c’est une ville chaleureuse, où on va aider son prochain.
A: Oui, où tout le monde est mélangé.
Z: Oui, donc voilà.
A: Et puis…
Z: Exactement. Donc ça reflète bien l’idée de la laïcité.
A: D’accord. Ah oui ? Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez de tout ça, vous ?
Z: Premièrement, le gouvernement ne… a décidé de changer un peu le… la définition de la laïcité (9). Moi je suis pas très d’accord. Mais après, on est obligé de se fier au gouvernement parce que c’est quand même le gouvernement français, comme on vit en France, on est obligés de s’adapter aux lois, aux règles et tout ce qui se fait.
A: Oui, oui.
Z: Voilà, on est là pour respecter les lois, on n’est pas là pour imposer nos propres lois.
A: Mais vous, vous pratiquez votre religion? Vous êtes musulman ? Vous êtes…
Z: Oui, je suis musulman. J’ai mes parents, ils font la prière. Mon père et ma père ainsi que (10) ma soeur, ils font la prière cinq fois par jour.
A: Oui, c’est vrai ?
Z: Voilà.
A: Et ça vous apporte quelque chose ?
Z: En arrivant ici… Ça nous apporte de la sérénité, de la compréhension envers les autres. Ça nous apporte beaucoup de très, très bonnes choses. On s’énerve (11) pas du tout, même !
A: Ah bon !
Z: Moi qui est (12) quelqu’un d’assez…
A: Oui ! Vivant !
Z: Voilà, donc…
A: D’accord. Ça fait réfléchir ?
Z: Ça fait réfléchir, ouais, ça nous fait réfléchir sur notre avenir, sur notre passé notamment.
A: Oui. Sur ses racines, et tout ça.
Z: Sur ses racines et ce qu’on a envie de devenir, quelle image on veut donner de nous-mêmes pour les autres, quoi.
A: D’accord. Bah c’est très intéressant, tout ça. Merci beaucoup.
Z: Merci à vous.

Quelques explications:
1. le bac = le baccalauréat, c’est-à-dire le diplôme qu’on obtient à la fin des études secondaires.
2. à l’arrivée: à la fin
3. Le Maghreb: les pays d’Afrique du nord comme la Tunisie, le Maroc et l’Algérie.
4. c’est d’où l’explication: cette phrase n’est pas très correcte et mélange les formulations. Soit on dit: (Il y a ce problème du chômage des jeunes.) D’où les révolutions. Ou alors: C’est l’explication des révolutions.
5. de n’importe quelle des manières: il faut dire « De n’importe quelle manière« .
6. les grandes vacances = les vacances en juillet et août.
7. ado: adolescent
8. de octobre: on dit normalement « d’octobre« . (Ce sont les petites vacances de la Toussaint, pendant une semaine à l’IUT et dix jours dans les écoles, les collèges et les lycées.)
9. la laïcité: c’est le principe (et la loi) selon lequel la religion est une affaire privée et ne doit pas intervenir dans la vie publique et politique. Il y a séparation de l’Eglise et de l’Etat. C’est pour cela que le port de signes très visibles est interdit, à toute religion.
10. ainsi que = et
11. sénerver: se mettre en colère, perdre son calme.
12. moi qui est: ce n’est pas correct. Il faut dire: Moi qui suis

TELECHARGER: Franco-Algérien – France-Bienvenue

Advertisements

Étiquettes : , ,

7 responses to “Le rêve français de Zakari”

  1. Rens says :

    Merci pour cette conversation tres interessantes!

  2. Jantje says :

    Merci bien pour cet portrait interessante avec le transcripte.

    Au revoir

    mme Jantje

    d’Amsterdam (Pays Bas)

  3. mahmoud says :

    merci bien pour cette conversation intéressante avec le transcripte.

  4. Michelle says :

    Bonjour! Je suis très heureuse d’avoir eu la chance de découvrir ce site avec des vraies conversations en français, il m’aide bien pour obtenir une meilleure compréhension de la langue français parlé. Alors, je vous en remercie beaucoup, votre travail est apprécié! Quand même, j’ai une curiosité: comment est-ce que vous choisisez le sujet pour chaque vidéo?

    • Anne says :

      Bonjour Michelle, d’abord, merci de nous encourager! Pour le choix des sujets, cela se fait souvent en fonction des gens que nous connaissons ou que nous rencontrons et qui ont quelque chose à raconter. Nous réfléchissons à ce qu’ils pourraient avoir à dire. Dans d’autres cas, nous avons envie de parler d’un sujet qui nous paraît intéressant à propos de la vie quotidienne en France et nous cherchons qui pourrait nous en parler de façon vivante et personnelle. Voilà!

  5. Suran says :

    Merci pour cette conversation et, tout simplement, pour ce site; il m’aide beaucoup, surtout avec les explications au-dessous! C’es utile pour les gens comme moi qui apprennent le français et qui cherchent les sites comme ce-ci!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :