Clément et le bilan de son année

L’année universitaire touche à sa fin. Pour beaucoup d’étudiants en IUT, il ne reste plus que quelques jours de cours, avant de partir en stage ou de commencer à travailler pendant l’été. Voici donc l’heure des bilans. C’est ce que fait Clément qui, il y a un an, devait choisir ce qu’il allait faire après son bac. Pas simple parfois de savoir avec certitude si on s’engage dans la bonne direction ! Alors, a-t-il trouvé sa voie ?


Transcription
C: Clément / A: Anne

A: Donc Clément, on est presque à la fin de la première année, là, à l’IUT (1) et… Bah est-ce que vous êtes content de ce qui s’est passé ? Vous avez… L’an dernier, vous étiez au lycée.
C: Oui. Donc l’an dernier, j’ai obtenu le bac (2) et à la suite du bac, je savais vraiment pas quoi faire du tout.
A: Ah bon !
C: Et donc mon cousin est venu en aide en fait. Il a fait GEA il y a deux ans. Et…
A: Oui ? Ah, je savais pas !
C: J’ai une cousine qui est en deuxième année actuellement aussi.
A: Ah ! C’est la famille alors !
C: Voilà. Et ils m’ont conseillé… Ils m’ont dit: « Non, n’hésite pas, GEA, c’est vraiment une bonne filière », parce que que j’avais quand même choisi de prendre IUT.
A: Oui, oui.
C: Puisque la fac (3), ça me convenait pas.
A: Pourquoi ?
C: C’était trop… C’est pas assez encadré (4).
A: Oui ? Vous aviez peur d’être…
C: Et si je suis pas encadré, je…
A: Ah, vous travaillez pas !
C: Je travaille pas, non. Et bon, après, la… la prépa (5), j’avais pas le niveau.
A: D’accord. Et ici, vous pensez qu’on vous fait travailler ? Enfin, ça va ? Vous êtes assez…
C: Oui. Bah ici…
A: On vous met assez de coups de pied aux fesses (6) ?
C: Oui ! Parfois trop, même, moi je pense !
A: Ah bon ! Vous êtes difficile, hein ! Il faut un peu, pas trop.
C: J’hésitais aussi avec Logistique.
A: Ah ! A Aix.
C: Voilà, à Aix. Mais bon après, pour des raisons de coût, il m’a semblé plus logique de prendre…
A: Ah oui, parce que vous êtes à Marseille ?
C: Je… J’habite sur (7) Marseille.
A: Oui, alors là-bas, il fallait se déplacer ou prendre un…
C: Voilà.
A: … un studio (8), quelque chose. Ah bon, d’accord. Oui, c’est vrai que des fois, il y a des contraintes comme ça… matérielles. Bon et alors donc, ça se passe bien ou pas ici ?
C: Bah oui, je regrette pas mon choix et non, ça se passe très bien. Pour le moment, ça va.
A: D’accord. Oui, oui. Il y a des matières qui vous plaisent plus que d’autres ou… ?
C: Oui, oui, il y a… J’aime bien le Marketing. J’ai beaucoup aimé le Marketing, la découverte. Ensuite, tout ce qui était dans les Ressources Humaines, la RH. Et par contre, la comptabilité, ça me plaît pas du tout.
A: Ah mince alors (9) ! Parce que c’est quand même un gros morceau (10) !
C: Voilà.
A: Et alors… Mais vous assurez (11) quand même ou c’est vraiment difficile ?
C: Non, c’est vraiment dur.
A: D’accord.
C: C’est très dur.
A: Et ça va pas poser de problème pour… pour la suite ?
C: Bah il va falloir que je mette… que je redouble d’efforts.
A: Mais c’est parce que… c’est quoi ? C’est les chiffres, les maths, tout ça, qui vous conviennent pas trop ? Ou… Ou c’est vraiment que… je sais pas, hein…
C: Non, ça… je sais pas comment l’expliquer. Ça m’attire pas du tout. C’est…
A: Ah bon. Alors ! Donc il va falloir trouver une orientation après qui élimine tout ça.
C: Voilà.
A: Plutôt vers les Ressources Humaines et des choses comme ça.
C: Oui, je pense.
A: D’accord. Et au niveau de l’ambiance, tout ça, vous étiez tout… Alors vous aviez, bon, vos cousins, là, une cousine qui est là. mais après, vous connaissiez du monde (12), là, dans votre groupe ou… ?
C: Non, je connaissais personne. C’est ce qui a été dur en fait. Tous mes amis sont allés à la fac.
A: Ah ! C’est vrai ?
C: Donc ça a été dur de les lâcher (13) en fait.
A: Oui, oui.
C: Et en début d’année (14), j’étais un peu dégoûté.
A: Ah bon ! Un peu découragé…
C: Voilà.
A: … et pas très motivé ?
C: Oui.
A: Ah bon.
C: Mais voilà, finalement, ouais…
A: Vous avez rencontré des gens sympas (15).
C: On a bien rigolé (16).
A: Ah bon ! Bah tant mieux (17), hein! Il faut ça pour avoir envie de travailler. Il faut que l’ambiance soit agréable. Et alors après, vous avez… Vous imaginez un peu ce que vous voulez faire plus tard, enfin, beaucoup plus tard ?
C: Eh bien moi, je pense faire une licence pro (18) en fait. Je sais pas encore dans quelle filière. Et ensuite m’arrêter et…
A: Chercher du travail .
C: Aller sur le marché du travail, oui.
A: Oui, oui. Une licence pro parce que justement, il y a le côté… enfin, c’est pas trop long comme… C’est un an de plus.
C: Voilà.
A: D’accord. Oui. Et puis il y a le côté très professionnel, par rapport à (19) la fac qui est générale.
C: Voilà.
A: Et vos copains, alors, ils font quoi à la fac?
C: Bah pas grand chose apparemment ! C’est pour ça, je… je regrette pas trop mon choix.
A: C’est vrai ? Mais ils ont choisi quelle filière par exemple ?
C: Droit. Droit. Ils ont pris fac de Droit et…
A: Oui ?
C: Ah, ils sont tranquilles (20), ah, c’est sûr !
A: Ah bon ? Et ils vous voient travailler comme un fou, avec plein de choses à faire et tout ?
C: Oui.
A: Bah je vous remercie. Continuez bien aussi.
C: D’accord. Merci beaucoup.

Des explications:
1. un IUT: un Institut Universitaire de Technologie, qui fait partie de l’université mais où la structure est différente, avec davantage de cours en groupes de 26 à 30 étudiants. On y obtient un diplôme en deux ans. (Le DUT)
2. le bac: le baccalauréat, qui est le diplôme qu’on passe à la fin des études secondaires et qui permet d’entrer dans l’enseignement supérieur.
3. la fac: l’université, où il y a davantage de cours en amphi (avec tous les étudiants ensemble) et moins de cours en groupes plus réduits.
4. encadré: il y a un cadre, une structure plus stricte à l’IUT. La présence est obligatoire et est contrôlée tous les jours. Les enseignants connaissent les étudiants car beaucoup de cours ont lieu en groupes de 26 à 30 étudiants. Les étudiants sont évalués en contrôle continu, c’est-à-dire par des tests réguliers, au lieu d’un examen final.
5. la prépa: une classe préparatoire (aux grandes écoles). Le niveau est plus élevé et le rythme de travail bien plus intense.
6. mettre des coups de pied aux fesses: c’est une image pour dire qu’on oblige les étudiants qui ne sont pas très énergiques à travailler.
7. sur Marseille: la forme correcte, c’est « à Marseille« . Mais on entend très souvent « sur« , comme vous le savez. (Evitez de l’utiliser, notamment à l’écrit.)
8. un studio: un appartement d’une seule pièce avec un coin cuisine et une salle de bains.
9. Mince alors ! = Zut alors ! C’est une façon de dire que c’est dommage, que c’est embêtant.
10. C’est un gros morceau: c’est une partie importante et pas facile du programme. On ne peut pas négliger cette matière. (familier)
11. vous assurez ?: vous vous en sortez ? Vous faites ce qu’il faut pour ne pas être en échec total ?
12. vous connaissiez du monde ? = vous connaissiez des gens ? (Les deux questions sont interchangeables)
13. les lâcher: se séparer d’eux, ne plus tout faire avec eux. (plutôt familier)
14. en début d’année = au début de l’année. (Les deux expressions sont équivalentes)
15. sympas = sympathiques, agréables
16. rigoler = rire, et donc de façon un peu plus large, s’amuser. On a bien rigolé = On s’est bien amusés. (familier)
17. Tant mieux ! : c’est ce qu’on dit quand on trouve que c’est bien et qu’on veut exprimer sa joie. Par exemple: Il a réussi son examen. Tant mieux ! Le contraire, pour exprimer sa déception et souvent aussi sa résignation, c’est Tant pis. Par exemple: Il a raté son test. Tant pis. Il fera mieux la prochaine fois.
18. Une licence pro = une licence professionnelle. Une licence s’obtient à la fin d’une troisième année dans l’enseignement supérieur. Les licences professionnelles ont un contenu plus pratique que les licences générales, avec un grand stage en entreprise et une partie des cours assurés par des professionnels qui travaillent en entreprise.
19. par rapport à = comparé à
20. Ils sont tranquilles: Clément veut dire qu’ils n’ont pas beaucoup de pression. Il y a bien sûr du travail pour celui qui veut réussir, mais comme personne ne suit vraiment ce que vous faites, ça peut paraître tranquille. Après, il faut réussir les examens ! Et ce n’est pas gagné ! C’est pour cette raison que beaucoup d’étudiants échouent en première année à l’université. La transition entre l’encadrement du lycée et la nécessaire autonomie à l’université est souvent difficile !

Oral et transcriptions:
Comme toujours, n’oubliez pas qu’il s’agit sur ce site de conversations de la vie courante.
C’est pourquoi en général, les formes négatives ne sont pas complètes. Il manque « ne » très souvent.
Donc comme nous transcrivons ce qui est dit, nous ne rajoutons pas « ne ».
Mais à l’écrit, quel que soit l’écrit, tout le monde (ou presque…) utilise bien la forme complète: ne… pas.

C’est la même chose avec la disparition de « Il » à l’oral très souvent:
Il y a devient Y a
Il faut devient Faut
Il vaut mieux devient Vaut mieux

Donc n’oubliez pas d’utiliser les formes entières quand vous, vous écrivez en français !

TELECHARGER: Bilan de l’année – France Bienvenue

Publicités

Étiquettes : ,

One response to “Clément et le bilan de son année”

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :