Un Grenoblois à Marseille

Certains ont parfois du mal à s’adapter à la vie à Marseille, parce que c’est une grande ville, parce qu’ils sont loin de leur famille et qu’elle leur manque. Mais pas de problème pour Lucas ! Il partage son temps entre sa ville d’origine, Grenoble, et sa ville d’adoption, entre ses amis d’avant et ceux qu’il a rencontrés en s’installant ici. Tout va bien pour lui !


Transcription
A: Anne / L: Lucas

A: Bonjour Lucas.
L: Bonjour.
A: Alors, vous n’êtes pas du tout marseillais.
L: Non, pas du tout. En fait, je viens de… de Grenoble.
A: Oui, alors, c’est…
L: Une ville à 300 – 350 km au nord d’ici.
A: Oui. Puis c’est pas du tout la mer. C’est plutôt le contraire !
L: Pas du tout la mer, ouais, c’est la montagne, le froid l’hiver, etc… Mais… Oui, donc en fait, je suis venu sur Marseille (1) parce que ma famille est d’Aix en Provence.
A: Ah ! Mais vous en avez actuellement à Aix en Provence ?
L: Oui, oui.
A: Oui, d’accord. Quoi ? Des oncles, des tantes, ou… ?
L: Ben ma famille du côté de ma mère, en fait l’ensemble de ma famille du côté de ma mère est là-bas.
A: C’est une Marsei[llaise]… enfin, c’est une Aixoise…
L: C’est ça…
A: … qui a émigré à Grenoble.
L: C’est ça, c’est ça. Pour ses études justement.
A: Ah bon !
L: Et donc je suis venu sur Marseille parce que dans mon lycée, ils m’avaient conseillé donc de… de mettre en premier voeu sur le site Admission-Postbac (2) le voeu de nos rêves, entre guillemets (3).
A: Oui, oui, oui.
L: Et donc… donc j’ai mis Marseille sans penser être pris forcément (4). Et puis donc, ça… ça a été le cas, donc tant mieux (5) ! Je suis venu m’installer ici dans une résidence étudiante, donc juste à côté de l’IUT, dans un studio et… Et voilà. Donc je rentre à Grenoble une semaine sur deux. Enfin pendant les vacances déjà et en général, un weekend sur deux. Comme ça, un weekend, je profite…
A: Vous rentrez comment alors ?
L:  Donc en train.
A: En train.
L: En train, ou quand mes parents me prêtent une voiture, je rentre en voiture. Mais la plupart du temps, c’est en train.
A: Oui. C’est moins fatigant, non, peut-être, que la voiture ?
L: Oui. Et puis bah ça fait aussi… ça fait aussi moins cher, quoi, parce que la voiture, il y a l’essence…
A: Avec l’essence.
L: … le péage (6) et tout ça à payer.
A: Oui, c’est vrai. Le péage, oui, c’est vrai !
L: C’est surtout ça.
A: Oui, oui. Et dans le train, on peut dormir un peu…
L: Voilà, dans le train…
A: On peut lire, écouter de la musique, ou…
L: Dans le train, c’est sympa (7). Et avec… Enfin, vu qu’on est étudiants et tout, on a des aides et tout, avec des cartes de… qui font des tarifs préferentiels, donc du coup, c’est assez…
A: Oui, vous avez un abonnement ?
L: Voilà, c’est ça. Donc du coup, c’est assez… C’est avantageux.
A: Et alors, bon, du coup, vous êtes indépendant, là, à Marseille.
L: C’est ça, ouais.
A: Alors comment ça se passe quand vous rentrez à la maison dans la famille ? Ça se passe bien ou… ?
L: Bah, pendant le weekend, ça va parce que c’est… c’est que deux jours.
A: C’est pas trop long.
L: Oui, voilà. Mais pendant les vacances, les deux-trois premiers jours, c’est… enfin ça fait pas… ça fait pas un choc non plus, mais faut… faut (8) se réhabituer à la vie…
A: Oui, oui, avec les parents qui…
L: Avec les parents, c’est ça.
A: … qui décident un peu.
L: C’est ça. C’est ça.
A: D’accord.
L: Ouais, parce qu’ici, on est indépendants, on fait, entre guillemets, ce qu’on…
A: Alors, ça vous plaît, cette indépendance, là ?
L: Ouais !
A: Vous êtes bien adapté ?
L: Oui, oui, oui. Mais en fait, je… j’avais déjà l’habitude d’être assez indépendant parce que ma mère pour son… Enfin mes parents sont divorcés et quand j’étais chez ma mère, elle partait souvent pour son… pour son travail en déplacement (9). Donc du coup… Du coup, voilà. Mais c’est vrai que c’est assez agréable, surtout que bon, maintenant, j’ai pas mal d’amis (10) ici, donc…
A: Oui, oui. Vous êtes bien intégré.
L: C’est ça.
A: La vie à Marseille, alors, parce que… Bon là, vous habitez pas loin de l’IUT.
L: C’est ça. Juste ici, oui.
A: Mais est-ce que… Est-ce que vous allez par exemple en ville (11), comme on dit ? Vous avez visité un peu ?
L: Oui, bien sûr.
A: Parce que des fois, il y a des étudiants, ils visitent pas trop.
L: C’est vrai.
A: Et comme ils partent le weekend, bon bah, ils voient pas trop grand chose (12) de Marseille.
L: C’est vrai. En fait, c’est pour ça que je préfère rentrer une semaine sur deux. Enfin, déjà, ça fait des économies de… de transport.
A: Oui, Bien sûr.
L: Et puis comme ça, une semaine quand je suis sur Grenoble, je profite de mes parents, de mes amis que j’ai là-bas. Et quand je suis ici, je profite de… de ma famille de… de Aix, mes amis sont là. Et puis, je profite pour… J’en profite pour découvrir la ville, donc…
A: Oui, oui. Mais vous êtes plutôt alors tourné vers Aix ou tourné vers Marseille ?
L: Plutôt vers Marseille parce que… enfin…
A: Quand même.
L: Parce que Aix, je connais déjà puisque j’y vais depuis… enfin depuis toujours, quoi. Mais c’est vrai qu’ici, on sort pas mal. Bah on a un petit groupe dans le… Enfin au sein de (13) notre groupe de TD (14), on est un petit groupe d’amis. On sort souvent ensemble et tout ça.
A: Oui, oui. Et ils sont là le weekend.
L: Ils sont là le weekend, oui, la plupart.
A: Parce que des fois, il y en a, bon on est ami avec eux, mais ils repartent…
L: C’est sûr. C’est vrai.
A: Et puis du coup, on se retrouve tout seul. Et alors, qu’est-ce que vous aimez à Marseille, par exemple, vous le Grenoblois… montagnard et tout ?
L: Ben… Déjà le…
A: Il y a pas de ski, ici !
L: Il y a pas de ski, c’est vrai mais bon, on n’est pas très, très loin du ski. Et puis…
A: Vous en faites, du ski ?
L: Oui, oui, oui. Depuis que j’ai trois-quatre ans.
A: Oui, alors, ça doit être…
L: Ouais, peut-être même un peu moins. Peut-être deux ans.
A: Vous y alliez tout le temps ?
L: Ouais, tout le temps, tout le temps. En fait, à Grenoble, on a… Vu que c’est vraiment une ville au pied des… des stations, depuis la gare routière (15), il y a des navettes (16) qui nous emmènent. Et du coup, ça nous fait vraiment pas… pas cher et c’est vraiment simple, quoi, pour y aller. Du coup voilà. Et… Enfin, Grenoble, tous les… Enfin, on fait tous du ski depuis qu’on a deux, trois ou quatre ans. Donc du coup, voilà.
A: Vous êtes tombé dedans quand vous étiez petit (17).
L: Voilà, exactement ! Exactement. Non, sinon, à Marseille, j’aime bien… bah le… le climat déjà, qui est plutôt agréable !
A: Ah bon ! Vous trouvez !
L: Plutôt, ouais !
A: Bon, quand il y a un peu de vent, là, quand il y a le mistral (18), c’est plus dur.
L: C’est vrai, c’est vrai.
L: Mais bon, parce que sinon… c’est plus agréable. Après, si…
A: En hiver, c’est vrai que bon, ici, il y a pas trop de neige !
L: Non, non. Quoique cette année…
A: Qu’est-ce que vous en pensez, d’ailleurs, quand il y a une alerte neige à Marseille ? Qu’est-ce que vous pensez de l’attitude des Marseillais ?
L: Ben, ça me fait… ça me fait bien rigoler (19) ! Enfin…
A: C’est vrai ?
L: Ouais, c’est… Enfin, quand il avait neigé, que… que tout le monde me disait que la ville était bloquée, que les gens abandonnaient leur voiture sur la route et rentraient à pied, ça me faisait assez rigoler, surtout que la neige tenait même pas au sol.
A: Bah oui, oui, oui.
L: Enfin voilà.
A: C’est sûr que…
L: Nous… Nous, à Grenoble, il neige parfois… enfin même tous… tous les hivers, il neige. Et la ne vie s’arrête pas, quoi !
A: Si… si on arrête tout…
L: C’est sûr !
A: On arrête pendant tout l’hiver !
L: C’est sûr.
A: Oui, oui. Mais bon, vous êtes préparés aussi. Et puis, je sais pas, les voitures, vous avez…
L: Bien sûr.
A: … des pneus peut-être… spéciaux et tout ça.
L: Et puis on a des chasse-neige et tout ça. On est…
A: Oui, voilà.
L: On s’adapte.
A: Et alors les vacances, là, vous allez les passer toutes à Grenoble ou vous avez d’autres projets ?
L: Ben je vais redescendre, mais juste une journée en fait sur Marseille…
A: Oui ?
L: … juste histoire de (20) visiter un… un autre studio.
A: Ah !
L: Voilà, pour essayer un peu de… Parce que enfin, j’ai trouvé des studios un peu moins chers…
A: Ah oui !
L: … là où je suis. Donc je vais aller visiter, voir… voir ce que ça donne, et puis voilà.
A: D’accord.
L: Mais sinon, oui, sur Grenoble.
A: Bah, bonne recherche. Bonnes… bonnes vacances après et puis…
L: Merci.
A: A plus tard alors !

Quelques explications:
1. sur Marseille: on doit dire « à Marseille« . Mais c’est devenu la mode d’utiliser sur.
2. Admission Postbac: c’est le dispositif national qui gère tous les voeux des lycéens pour leurs études supérieures. Il faut s’inscrire et faire des voeux par ordre de préférence.
3. entre guillemets: Lucas utilise cette expression pour adoucir la force de ce qu’il vient juste de dire, en parlant du voeu de ses rêves.
4. forcément: nécessairement.
5. Tant mieux! : c’est ce qu’on dit quand on est content de ce qui arrive. Le contraire, c’est « Tant pis ».
6. le péage: les autoroutes sont payantes en France. Donc il faut rajouter les frais de péage quand on calcule le coût d’un voyage en voiture.
7. c’est sympa: c’est agréable (familier)
8. Faut = il faut. L’omission de « il » est fréquente à l’oral dans un style familier.
9. partir en déplacement / être en déplacement: voyager pour son travail.
10. pas mal d’amis: c’est une façon un peu atténuée de dire qu’on a beaucoup d’amis.
11. aller en ville: c’est aller au centre-ville.
12. pas trop grand chose de Marseille: c’est une façon familière de dire qu’ils connaissent mal Marseille.
13. au sein: à l’intérieur de
14. un TD: c’est l’abréviation de Travaux Dirigés, ce qui désigne un groupe d’une trentaine d’étudiants, par opposition aux cours qui ont lieu en amphi, avec plusieurs groupes de TD réunis dans une même très grande salle.
15. une gare routière: c’est là qu’on trouve tous les cars qui assurent des liaisons par la route entre différentes villes.
16. une navette: un moyen de transport (souvent un bus ou un car) qui fait des allers-retours entre deux villes.
17. cette expression signifie qu’on est passionné depuis qu’on est tout petit.
18. le mistral: c’est le vent du nord qui souffle dans la vallée du Rhône et jusqu’à Marseille. C’est bien sûr un vent froid en hiver.
19. rigoler: rire (familier)
20. histoire de faire quelque chose: afin de faire quelque chose / pour faire quelque chose.

Qu’en pensez-vous ?
– Est-ce que vous trouvez que c’est dur de se refaire un cercle d’amis quand on s’installe dans une nouvelle ville ?
– Est-ce que vous aimez changer de style de vie ou bien vous sentez-vous mieux quand vous avez vos habitudes ?

TELECHARGER: Un Grenoblois à Marseille – France Bienvenue

Advertisements

Étiquettes : , ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :