Nouvelle vie à Lille

La France n’est pas un pays immense. Mais quand on habite Marseille et qu’on part s’installer à Lille, c’est un grand changement. Un changement d’autant plus grand quand ce déménagement signifie aussi qu’on devient indépendante, comme nous le raconte Manon, qui vient de passer son premier hiver là-bas. Et l’hiver, cette année, a été un peu rude!


Transcription :
M : Manon / L : Laura

L: Alors Manon, l’année dernière, tu étais en classe prépa HEC (1) pour préparer les concours aux grandes écoles de commerce. Donc c’était à Marseille et là, tu as réussi une école à Lille. Et donc tu as ton appartement toute seule, là-bas. Et comment ça se passe (2) alors depuis… Comment ça s’est passé cette année?
M: Oui, bah en fait, j’habite dans une cité étudiante (3), donc j’ai un petit appartement. Et bah en fait, je me suis vite fait des… des amis dans ma résidence. Vu que (4) j’habite très près de l’école, bah je peux souvent rentrer chez moi et puis souvent du coup, on rentre souvent chez moi avec les gens de l’école, vu que c’est à côté, c’est… c’est assez pratique. Et bah au début, il y a certains trucs (5) auxquels il faut s’habituer : manger tout seul, le matin se lever…bah sans…tout seul etc, mais après sinon (6), c’est bien d’avoir son indépendance aussi et de pouvoir faire les choses quand… quand on a envie.
L: Oui, tu t’es bien habituée. Et… et Lille, c’est quand même dans le Nord de la France.
M: Oui, ça ! (7)
L: Et tu t’es fait (8) au climat, bien différent de celui de Marseille?
M: Ouais. Ben en fait au début, c’était… c’était assez dur parce que… bah il fait vraiment très, très froid ! C’est pas une légende ! Et surtout, par rapport à Marseille (9), ce qui est différent, c’est qu’il pleut quasiment tous les jours. Même si c’est que dix minutes dans la journée, bah il va quand même pleuvoir. Donc bah il faut sortir couvert, c’est-à-dire qu’on sort pas sans écharpe, on sort pas sans les gants, sans le bonnet. Là, on a eu de la neige aussi cet hiver, j’en avais jusqu’aux genoux par exemple. Donc ouais, bah c’est pas forcément facile mais bon sinon, on s’y habitue. Une fois qu’on sait qu’il fait froid, on se couvre et voilà, quoi.
L: Oui. Et l’école de commerce en elle-même, ça te plaît, les matières enseignées, tout ça?
M: Ouais, c’est bien. Après, bon, c’est vrai que, vu que c’est… enfin moi, je sors de prépa et que c’est la première année, on a pas mal de matières (10)… enfin c’est… ça reste très théorique en fait. On est… Comme on n’est spécialisé dans aucune matière, on a du Marketing, de la Compta (11), de la Finance mais on reste… Vu qu’on commence dans chaque matière, on reste un peu, bah en surface (12). Et du coup, pour le moment, c’est pas ce qu’il y a de plus intéressant (13). Mais… mais sinon, c’est vrai que ça change de la prépa et c’est différent, l’organisation des cours, le fait d’être en amphi (14). C’est pas du tout pareil.
L: D’accord. Et là, tu en as pour combien de temps?
M: Bah en fait, j’en ai pour… pour trois ans en comptant cette année-là, sauf qu’entre la dernière année et l’avant-dernière année, je vais faire une année qui s’appelle « de césure », où je serai pas en école de commerce mais je ferai peut-être un stage, ou à l’étranger en fait.
L: D’accord. Et ben on te souhaite beaucoup de courage pour les dernières années qui te… qui te restent à Lille, et j’espère venir te voir bientôt. !
M: Merci.

Des explications :
1. HEC : c’est l’abréviation de Hautes Etudes Commerciales. C’est une grande école dans laquelle on entre sur concours, c’est-à-dire qu’il n’y a qu’un nombre limité de places. On s’y prépare dans une classe préparatoire, ou classe prépa ou prépa comme on dit plus familièrement.
2. Comment ça se passe ? : c’est la question qu’on pose pour avoir les impressions de quelqu’un sur une situation particulière, pour qu’on nous donne des détails.
3. Une cité étudiante : une résidence pour étudiants.
4. Vu que : comme (plutôt réservé à l’oral)
5. des trucs : des choses (familier)
6. mais sinon : cette expression sert à marquer le contraste avec ce qu’on vient de dire.
7. Oui, ça ! : on utilise cette expression pour insister sur le côté évident de ce qui vient d’être dit. C’est évident que Lille est dans le nord. Manon veut dire qu’il n’y a pas de doute là-dessus. C’est comme si on disait: Oui, ça c’est sûr!
8. Se faire à quelque chose : s’habituer à quelque chose (avec la nuance que ce n’est pas si facile que ça). Mais normalement, il faudrait accorder au féminin et demander à Manon : Tu t’es faite au climat ? Voici d’autres exemples de cette expression courante : Je n’arrive pas à m’y faire. / Je ne m’y ferai jamais. / Je me suis très bien fait(e) à l’idée de partir vivre à Lille. / Il faut qu’il se fasse au rythme de travail.
9. Par rapport à Marseille : comparé à Marseille (avec l’idée qu’il y a un contraste)
10. pas mal de… : un nombre important de… (familier)
11. la compta : abréviation de la comptabilité
12. rester en surface : ne pas approfondir quelque chose
13. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant : c’est une façon de dire que ce n’est pas passionnnant.
14. être en amphi : avoir cours en amphi, c’est-à-dire dans des amphithéâtres, avec beaucoup d’étudiants en même temps.

N’oubliez pas que nos conversations sont de vraies conversations et donc que nous parlons naturellement. Cela signifie que la plupart du temps, nous ne disons pas « ne » dans nos phrases négatives, dans des situations de la vie courante. C’est normal mais plus familier.
– C’est ce que vous voyez dans nos transcriptions, car ce sont des transcriptions!
– Mais à l’écrit, normalement, on n’oublie jamais d’utiliser des négations complètes. (ne… pas / ne… que / ne… plus / ne… jamais, etc…)
– Et on prononce « ne » dès qu’on surveille un peu plus son langage, dans un entretien d’embauche, pendant un examen oral ou en classe par exemple.
Il faut toujours adapter sa façon de parler !

Et vous ?
– Avez-vous déjà dû quitter votre région pour vous installer ailleurs, pour votre travail ou vos études ? Avez-vous apprécié ce changement ?
– Est-ce que vous diriez que les gens sont mobiles dans votre pays ? Ou bien préfèrent-ils rester dans leur région d’origine ?
– Est-ce que le climat de l’endroit où vous vivez est un élément important dans votre vie ?
– Est-ce qu’il y a de grosses différences entre les régions dans votre pays ? (côté climat, habitudes, accent, etc…)

TELECHARGER: Nouvelle vie à Lille – France Bienvenue

Advertisements

Étiquettes : , ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :