Impressions de Guyane (1)

La Guyane, en Amérique du sud, est un des départements français d’outre-mer. Mais pour les métropolitains, ce n’est pas une destination aussi touristique que la Martinique ou la Guadeloupe par exemple. On y va en général pour travailler ou pour voir de la famille installée là-bas. Voyage familial donc pour Marion et Anne il y a quelques semaines. Voyage très dépaysant, dans le plus grand département français, où plus de 90% du territoire est couvert par la forêt amazonienne.


Transcription :
M : Marion / A : Anne

A : La Guyane, alors. Tu t’attendais à ça (1)? Parce que moi, pour dire… enfin… je m’attendais pas à ça du tout.
M : Ah bon ?
A : Non.
M : Tu t’attendais à…
M : Bah, je sais pas, quelque chose de plus… Comme c’est la France… Bon, je savais que c’était bien sûr la France à 8000 km (2) de la France mais… Et donc avec… enfin, je sais pas, un climat différent, une nature différente et tout ça. Mais au niveau du… un peu du mode de vie, quand même… et j’ai trouvé qu’en fait, c’était très… Moi, ce qui m’a frappée, c’est quand même le contraste entre, bon, des gens qui sont un peu comme on vit en métropole (3), et puis après, des gens très pauvres, quoi. C’est…
M : Eh oui. Surtout à Oyapock, oui.
A : Evidemment, en allant à Saint-Georges, à 200 km de Cayenne, c’est un autre monde, hein, complètement !
M : C’est ça. Alors ça, complet (4), oui ! Avec cette nature qui est… magnifique.
A : Oui, magnifique. Oui, oui. Et puis très envahissante. Enfin, on sent qu’elle est là et que les hommes, ils ont une petite place, hein, finalement. Parce que c’est la forêt partout et… Oui, oui, des arbres… Tu as vu tous ces arbres ?
M : Oui.
A : C’est magnifique.
M : Magnifique. Les couleurs…
A : Et les fruits, et tout !
M : Les fruits…
A : Moi, ce que j’ai aimé, justement, tu vois, c’était aussi en allant, là, chez les Hmong (5), à Cacao, de voir comment ils cultivent, tout ça, et puis ce marché, avec tous ces fruits qu’on ne connaît pas… bien.
M : Toutes ces couleurs, toutes ces odeurs.
A : Oui, oui. Et puis des fruits super mûrs (6).
M : Très mûrs.
A : Pas des ananas congelés qui arrivent après, je sais pas…
M : Puis les fleurs aussi ! Parce qu’ils ont des… A l’entrée, là, tu avais des fleurs avec des couleurs…
A : Ouais, c’est vrai. Oui, oui, ça, c’était vraiment… C’est vraiment un autre monde, hein. Bon, il y avait quelques moustiques quand même !
M : Ça, c’est ça ! Ça, c’est… c’est notre meilleur ami !
A : Ouais, ouais. Mais toi, tu t’es pas trop, trop protégée. Moi, j’ai mis du répulsif, et tout ça. Toi, tu as laissé les… les piqures.
M : Ça… ça dépend. J’ai pas… J’ai… j’ai tenu deux jours (7) sans… sans répulsif, mais après, je m’y suis mise (8)… […] assez facilement.
A : C’était quand même efficace.
M : Oui, quand même.
A : Ouais, puis dormir avec les moustiquaires, parce que sans moustiquaire, je sais pas ce qu’on fait, hein !
M : Soit la moustiquaire, soit la climatisation. Puisque nous, à Cayenne, on a dormi…
A : Ouais, mais j’aime pas la clim.
M : Ah non, oui, c’est très désagréable. Mais bon, à choisir (9) entre la mousti[…]… le moustique ou la climatisation, j’ai choisi la climatisation.
A : Oui, mais je préfère la moustiquaire.
M : Eh oui.
A : Parce que on est un peu dans sa petite bulle, là.
M : Pourtant, tu as été un peu allergique.
A : Oui. Parce qu’elles sont imprégnées (10). C’est vrai. Ouais, ouais, ça m’a… Je me suis brûlé les yeux, là, enfin, en me frottant les yeux. Et puis, en fait, ça a une petite odeur, je pense. Moi, ça m’a fait éternuer, et tout ça. Donc bon ! Mais, oui, le moustique est un peu méchant quand même !
M : Ils sont nombreux !
A : Assez nombreux, ouais.
M : Nombreux et…
A : Ouais, bah puis c’est ça, enfin, ils te font un peu peur en te disant… enfin, les gens… enfin, pas les gens mais les médecins, en te disant que ça peut quand même donner quelques petites maladies pas très sympas, quoi !
M : La dengue, le paludisme.
A : Oui, oui. Tu as vu le papier qu’on a eu, quand ils (11) sont passés, là, pour demander combien il y avait d’habitants dans… dans l’appartement et tout…
M : Pour donner…
A : Pour distribuer les…
M : Moustiquaires.
A : Mais bon… A part ça, on n’a pas vu de… de paresseux !
M : Non ! Ça, c’est la déception. Pas de paresseux…
A : En liberté.
M : Non.
A : Mais ton père, il en a vu un, hein !
M : Ouais. Non, après (12), on a vu une tortue traverser la route. On a vu…
A : Plein d’oiseaux.
M : Des oiseaux magnifiques.
A : Et qui chantent vachement (13) bien le matin !
M : C’est ça. Et le bruit… Et… Tout est… En fait, moi, ce que je trouve… enfin, ce que j’ai trouvé… c’est… enfin, finalement, tu rentres dans un pays où tu as un climat complètement différent, du coup, des odeurs complètement différentes. Et… et les bruits… vachement… la musique, complètement… Et alors, quand on a été se balader (14) dans la forêt, moi, c’est ce qui m’a pris en premier, le bruit, en fait, le son des… à la fois des insectes, des oiseaux, tu sais pas trop…
A : Plus après (15) le bruit de la pluie aussi.
M : Et les morceaux… les branches qui tombent aussi quand même, ce qui est pas…
A : Ah oui, oui, on sent qu’on est complètement ailleurs.
M : C’est ça.
A : Il y a plus rien de familier.
M : C’est ça.
A : C’est assez marrant.
M : C’est à la fois peu rassurant.
A : Oui ?
M : A la fois, ça donne envie d’aller voir aussi. Donc c’était… Ouais !
A : Et sinon, aussi, ce que j’ai trouvé, là… Moi ce qui m’a surprise, c’était les… tous les enfants, qui vont à l’école, avec leur… leur uniforme, on va dire !
M : Leurs T-shirts colorés.
A : Ouais !
M : En France… Alors qu’en France, il y a pas d’uniformes, quoi, finalement. Enfin, dans les écoles, il y a… Personne n’a un uniforme. Et eux, ils ont leurs T-shirts tous de la même couleur pour les…
M : Pour les… En fonction des classes.
A : Ouais, c’est ça ? C’est les classes ? Tu as réussi à trouver un peu… ? Non, c’est en fait…
M : Les bleus, c’est les plus petits, donc ça devait être la maternelle (16).
A : Ah ouais ?
M : Je pense.
A : Tu as repéré ça ?
M : Oui.
A : D’accord.
M : Après, les oranges, les verts, ça devait être le primaire (17).
A : Oui, oui. Et tu as vu, même au collège (18), ils sont comme ça !
M : Oui, oui.
A : C’est marrant. Mais c’est joli, hein !
M : Et ils arrivent tous en vélo, en courant. C’est… c’est… Du coup, ça fait, oui…
A : Oui.
M : Ça, c’est rigolo (19).
A : Oui. L’école a l’air le lieu… enfin, un lieu bien vivant et tout. Ouais, c’est joli, ça.
(A suivre, la semaine prochaine…)

Quelques explications :
1. s’attendre à quelque chose : anticiper quelque chose et donc ne pas être surpris quand ça arrive. Quand on dit : Je ne m’y attendais pas, cela signifie qu’on a été surpris.
2. 8000 : on dit huit mille kilomètres.
3. La métropole : la France en Europe, sans ses départements et territoires d’Outre-Mer.
4. Complet : Marion devrait dire complètement.
5. Les Hmong : ils sont arrivés du Laos dans les années 70, comme réfugiés politiques et ont été installés là dans la petite ville de Cacao. Ils ont défriché des hectares de forêt pour développer l’agriculture. Ils produisent une très grande partie des fruits et légumes de Guyane.
6. Super mûrs : très mûrs (familier)
7. tenir deux jours : résister deux jours.
8. S’y mettre : commencer à faire quelque chose.
9. A choisir : si je dois choisir / s’il faut choisir
10. imprégnées : elles sont imprégnées /enduites d’un produit insecticide pour éloigner les moustiques.
11. Ils = des employés des services sanitaires de la Mairie.
12. Non, après = D’accord, on n’a pas eu la chance de voir un paresseux mais on a vu d’autres animaux.
13. Vachement = très (familier, oral uniquement)
14. se balader : se promener (un peu plus familier)
15. plus après : et en plus
16. la maternelle : l’école – avec de vrais enseignants – pour les enfants entre 3 et 6 ans.
17. Le primaire : l’école primaire (de 6 ans à 10 ans à peu près)
18. le collège : entre 11 et 15 ans à peu près. Ensuite, on va au lycée. Mais à Saint-Georges, il n’y a pas de lycée. Il faut aller à Cayenne, en internat.
19. Rigolo : amusant (familier)

TELECHARGER: Impressions de Guyane

Un site pour en savoir un peu plus sur les Hmong de Guyane.

l'ampleur du labeurIl y a aussi ce très beau livre: L’ampleur du labeur que nous avons découvert là-bas.

Publicités

Étiquettes : , ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :