La tête dans les nuages

Retour du soleil sur une grande partie de la France ! Il s’est fait attendre ce printemps. Tout le monde en avait assez du ciel gris et maussade. Pourtant, certains passent leur temps à regarder les nuages ! C’est même leur métier, ou une partie de leur métier. C’est ce que Romain nous explique.

Transcription :
R : Romain / A : Anne

A : Alors Romain, quand on fait des études de météo aujourd’hui, puis quand on travaille dans la météo, enfin bon, on a toujours l’impression que c’est très technique, qu’il y a des satellites, des ordinateurs et tout ça, mais est-ce qu’on regarde encore le ciel ?
R : Bah oui, le ciel, c’est… Observer le ciel, c’est la base du métier de…
A : C’est vrai ?
R : … de météorologue.
A : Oui, oui. Ça veut dire quoi ? Regarder essentiellement les nuages ?
R : Voilà, les nuages, parce que il n’y a pas qu’un seul type de nuage dans le ciel.
A : Oui ? Et toi, tu… Donc vous avez appris tout ca ? Tu as appris à les reconnaître ? Il faut savoir les reconnaître ?
R : Oui, oui, en formation (1), on apprend à reconnaître les genres de… les genres de nuages.
A : C’est-à-dire, alors, il sont classés… ?
R : Donc ils sont… oui, ils sont classés. Il y a dix genres de nuages différents.
A : C’est vrai ? Nous, on est un peu… Enfin, je sais pas, qu’est-ce qu’on connaît ? Le commun des mortels (2) connaît… Quoi ? Les cumulo-nimbus ?
R : Les cumulo-nimbus, donc ce sont les gros nuages d’orage.
A : Oui ? Les gros, gros, là, qui…
R : Les très gros, voilà, qui sont… C’est le seul nuage, en fait, à être présent à tous les étages de l’atmosphère, qui part de… du bas de l’atmosphère jusqu’au… jusqu’au sommet.
A : Ah oui ! C’est pour ça qu’ils sont énormes, comme ça, enfin, on a l’impression qu’ils sont énormes ?
R : Oui, voilà.
A : C’est pas une impression ?
R : Non, non, ils couvrent vraiment toute… toute la hauteur de la, comme on dit, de la troposphère, – c’est où se déroulent les phénomènes météo – donc du bas jusqu’en haut.
A : Et parce que, c’est ça, les autres, en fait, ils sont dans des zones différentes ?
R : Voilà, il y a des nuages qu’on classe dans la catégorie des nuages bas, les nuages moyens et les nuages hauts.
A : Alors, nous, qu’est-ce que… Enfin, qu’est-ce qu’on voit souvent par exemple, sans savoir les nommer ?
R : Bah, un autre… un autre genre de nuages souvent co[…]… enfin bien connus, c’est les… les cirrus. Donc c’est les sortes de plumes qu’on peut voir dans le ciel, les nuages de… ce sont des nuages de glace, à très haute altitude.
A : Ah, d’accord. Ils sont loin.
R : Voilà, ils sont très haut et c’est…
A : C’est à combien d’altitude alors ? A peu près (3) ?
R : Oh, ça peut être à huit, neuf kilomètres d’altitude.
A : Ah oui ! Carrément !
R : Après, ça dépend les… les régions de… sur terre, parce que plus on va vers l’équateur, plus ces nuages peuvent être haut en altitude.
A : Ah bon. Oui, oui. Ça change selon l’endroit où on se trouve.
R : Voilà. Sur la terre.
A : On voit pas la même chose ? Enfin, ils sont pas situés au même endroit.
R : Ils sont pas… Ils peuvent… non, ne pas être situés aux mêmes altitudes.
A : Bon, alors qu’est-ce qu’il y a comme autres noms, parce que donc là, tu as dit : les cumulo-nimbus…
R : Les cirrus. On peut avoir les stratus. Donc les stratus, c’est les nuages bas, donc ce qu’on les… on retrouve souvent en hiver, quand on a des journées grises où on ne voit pas le soleil et il pleut pas forcément (4) mais il y a ce ciel bas, bâché (5), complètement gris. Donc ça, ça peut être des stratus ou des strato-cumulus. Donc ça, c’est les nuages, bah comme leur nom indique, en strates hein, donc en couches et à basse altitude.
A : Et alors en fait, par exemple, est-ce qu’il y en a que tu aimes bien, toi ?
R : Bah, les… les plus jolis, c’est souvent les… les… C’est vrai que les cumulo-nimbus, c’est quand même… c’est quand même beau parce qu’ils sont déjà très, très importants (6) et puis…
A : C’est impressionnant.
R : Voilà. Et puis il peut… Comme ils sont très épais, il y a des… des jeux de… enfin des éclai[…], l’éclairage du soleil qui est parfois différent en fonction de l’endroit où on se trouve et…
A : Mais on peut, par exemple… Enfin, on peut être à l’intérieur d’un… d’un nuage comme ça ?
R : Alors, dans un cumulo-nimbus, il vaut mieux éviter. Les avions les évitent quand ils peuvent parce qu’il y a des… des courants d’air assez importants. Donc ils peuvent être dangereux pour l’aéronautique, donc…
A : Ah d’accord ! Il faut voler au-dessus… enfin…
R : Dans les cumulo-nimbus, voilà, il faut les éviter, oui. Les avions les évitent quand ils peuvent, ouais. Sinon c’est les grosses turbulences assurées !
A : Bon ! Et tout le monde est un peu paniqué à ce moment-là. Qu’est-ce qui… Enfin par exemple toi, si tu vois des nuages dans le ciel, tu sais… Est-ce que ça t’aide à savoir quel temps il va faire… enfin…
R : Oui, oui. C’est… On peut… on peut savoir à peu près… Bon, pas précisément le temps qu’il va faire mais on peut avoir une idée de l’endroit. Par exemple, quand on a une perturbation (7) qui va passer, donc de la pluie qui arrive, avant la pluie, on a un certain type de nuages, pendant la pluie, on en a un autre et après la pluie, on en a un autre type encore. Donc on peut, en fonction de ça, savoir si il va bientôt pleuvoir, si au contraire il a plu et ça s’améliore.
A : Donc finalement, toi tu aimerais pas habiter dans un endroit où il y ait toujours du beau ciel bleu ? Ça existe, les endroits où il y a pas de nuages ?
R : Bah, il y a des endroits, oui, où il y a beaucoup moins de nuages qu’ailleurs, donc dans les zones où on peut avoir, c’est vrai, des anticyclones (8) autour. Au-dessus des déserts, c’est vrai qu’il y a…
A : C’est un peu ennuyeux (9) pour les météorologues, non ?
R : Oui. Mais par contre, des… Il peut… ça peut arriver des fois qu’il y ait aussi des nuages qui arrivent dans ces zones où on en voit très, très peu. Et donc le météorologue, il vaut mieux pas qu’il rate la prévision de ce jour-là.
A : D’accord. Mais en même temps, enfin les nuages, on peut les observer comme ça à l’oeil nu (10), mais après, on les voit avec les satellites, non… enfin… ? Qu’est-ce que… Quand on nous montre à la télé, là, je sais pas, les images satellite… On voit des grosses masses. C’est…
R : Voilà, c’est les satellites. Et maintenant, on a même des… des moyens de… Le satellite va nous dire à quelle altitude à peu près le nuage se trouve, en fonction de sa température en fait. On arrive à mesurer la température des nuages par les satellites et du coup, on peut savoir si c’est… si ce sont des nuages bas, des nuages élevés et… et connaître leur hauteur.
A : D’accord. Et ça change tout le temps.
R : Et ça change tout le temps, oui. C’est… Le ciel, il est en perpétuel mouvement… évolution. Donc…
A : Ça peut aller vite, et…
R : Ça peut aller très vite.
R : Oui, oui. Ça doit être beau. Tu… Je sais pas, il y a… Tu fais des photos ? Ou tu… Il y a des gens autour de toi qui…
R : Ah oui, il y a des gens qui sont spécialisés là-dedans, hein, qui font énormément (11) de photos de… de nuages, bon surtout des nuages d’orage, mais après, on peut avoir aussi d’autres nuages qui sont très, très jolis des fois.
A : Bah je suppose que ça a été un gros travail, non, de… Parce qu’après, il y a des tas de nuances, non, d’après ce que tu disais…
R : Oui, voilà, il y a une dizaine de genres (12)… Il y a dix genres de nuages. Mais ensuite, chaque nuage peut avoir des espèces différentes. Il y a aussi des variétés. Donc on a plein, plein de petits… petites particularités que chaque… chaque nuage peut avoir en fait.
A : Oui, oui, ça doit être un gros travail, quoi, de… d’observer et de mémoriser tout ça !
R : Oui, oui.
A : Bon, bah écoute, on va te laisser observer les nuages et puis, bah continue bien tes études.

Des explications :
1. en formation : pendant la période où on apprend son métier, où on est formé à ce métier. On dit : Je suis en formation. On peut décrire cette formation : C’est une formation très poussée. / très complète / très intéressante.
2. Le commun des mortels : cette expression signifie qu’on parle des gens ordinaires, de Monsieur et madame tout le monde.
3. À peu près : environ, approximativement.
4. Pas forcément : pas obligatoirement, pas nécessairement.
5. Un ciel bâché : comme s’il y avait une bâche qui recouvrait tout, donc sans lumière.
6. Important : ici, cela renvoie à la taille des nuages.
7. Une perturbation : une zone de mauvais temps, avec de la pluie, du vent, etc…
8. un anticyclone : c’est une zone de hautes pressions, donc associée à du temps calme, clair et sec.
9. Ennuyeux : pas très intéressant, qui fait qu’on s’ennuie. (Ne pas confondre avec l’autre sens de ennuyeux : C’est ennuyeux = c’est un problème, c’est embêtant)
10. À l’oeil nu : sans l’aide d’un appareil.
11. Énormément de… : c’est plus fort que Beaucoup de…
12. une dizaine de : environ dix. C’est approximatif. C’est pour ça que Romain se corrige juste après, car il y a exactement dix genres de nuages.

TELECHARGER: La tête dans les nuages – France Bienvenue

Cirrus, cumulus, stratus: les noms des nuages sont aussi l’occasion de bien prononcer le son « U » ! Pour tous ceux qui ont un peu de mal avec ce son, vous pouvez aller écouter le nom des dix genres de nuages ici.

Étiquettes : ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :