Des vacances très attendues

Pour Melissa, les vacances sont enfin toutes proches ! Et c’est tant mieux car elle a beaucoup travaillé cette année. Préparation de sa Licence, boulots d’étudiant. L’indépendance a un prix ! Elle nous raconte tout ça aujourd’hui, en attendant des vacances bien méritées. Bon voyage, Mélissa !

Transcription :
M : Mélissa / A : Anne

A : Donc Mélissa, vous nous avez raconté, là, toutes vos conditions de travail (1), tout ça et… bon, c’est quand même dur !
M : Oui.
A : Donc vous gagnez de l’argent mais vous avez un projet ?
M : Pas spé[cialement]… Bon là, oui, j’ai un projet pour… pour cet été : je pars aux Etats-Unis un mois. Donc c’est vrai que j’ai…
A : Ouah ! Un mois !
M : Oui. Donc c’est vrai que j’ai travaillé… Ça fait un an que je travaille pour économiser. Donc ma famille me paye (2) une partie mais je finance aussi une partie du voyage.
A : Oui.
M : Donc je vais partir avec ma sœur et mon cousin. Donc…
A : Là, ça va ? Vous avez tout ce qu’il faut ?
M : Oui ! Là, il y a pas de souci. Depuis un an…
A : Les billets sont payés, et tout… ?
M : Tout est organisé. On sait déjà ce qu’on va faire.
A : Alors, vous allez où ?
M : Donc je fais… Donc je pars de Marseille. Je… J’ai une… J’ai un vol à… Je sais plus où c’est… En Allemagne, mais je sais plus la ville.
A : Francfort ?
M : Ouais.
A : Peut-être.
M : Ou Munich.
A : Munich ? Oui.
M : Et après, j’arrive à San Francisco. Puis de San Francisco, je fais Las Vegas (3), San Diego, Los Angeles, New York, Boston et Washington.
A : D’accord.
M : Bon, je fais ces villes-là. Peut-être pas dans le bon ordre mais je fais ces villes-là.
A : Mais vous faites ça comment ? Vous…
M : Tout en avion et…
A : Oui, mais indépendants, quoi…
M : Oui.
A : C’est pas un voyage organisé (4).
M : Non. Pas du tout. C’est… Je le fais qu’avec ma sœur (5) et mon cousin. On est à trois et on fait ce qu’on a envie de faire. Donc…
A : Mais vous avez réservé déjà… je sais pas, des hébergements ?
M : On a prévu… Oui, ça, en fait on est passés par une agence (6) de voyage qui nous a réservé quand même tous les billets d’avion et tous les hôtels. Donc comme ça, on n’a pas de…
A : D’accord. Donc vous avez un planning (7), quoi. Vous savez ça.
M : Voilà. Quand même on a… On sait où est-ce qu’on va atterrir, où est-ce qu’on va manger, où est-ce qu’on va dormir (8). Après, c’est juste les visites… […]
A : Oui, là, vous décidez vraiment de…
M : Oui, voilà. On n’est pas…
A : … comment vous remplissez les journées.
M : Voilà. Donc voilà pourquoi je travaille aussi. Et puis je travaille aussi pour être indépendante, me payer une voiture, et pour aider mes parents aussi financièrement. Donc… Puis ça me dérange pas de travailler (9). Donc…
A : Oui ? Ça fait longtemps que vous travaillez ? Parce que vous avez dit, bon, Quick (10), c’était…
M : Ça fait un an. Et après, je travaillais de temps en temps les weekends et pendant les vacances, je travaille aussi de temps en temps dans un magasin de vêtements. Mais sinon, aussi longtemps, c’est la première fois que je travaille aussi longtemps. Donc voilà. Mais j’ai toujours essayé de… de travailler pour gagner mes sous (11).
A : Oui, vous aimez bien…
M : Oui ! J’aime bien avoir…
A : … être indépendante.
M : J’aime bien gagner mes sous et ne pas me priver. Parce que je vis encore chez mes parents donc c’est un peu que du bonus (12) quand même.
A : Oui. Ça serait… Comment ça ? Vous priver… pas de quoi alors ? (13)
M : Bah si je veux sortir, je peux sortir. Pour aller faire du shopping, j’ai pas à demander à mes parents, ou aller au restaurant, ou aller au cinéma.
A : Qu’est-ce que c’est que vous aimez par exemple ? Vous aimez, je sais pas, vous acheter des vêtements ? Des choses comme ça ?
M : Oui. Beaucoup de vêtements.
A : Oui ?
M : Oui. Je suis une vraie fille ! Maquillage, vêtements, choses comme ça. J’aime bien faire du shopping. J’aime bien me balader.
A : Oui, oui. Voir des choses qui vous plaisent et…
M : Voilà, c’est ça.
A : … pouvoir les payer.
M : Voilà. J’aime bien me dire : Ah bah je peux me faire plaisir !
A : D’accord.
M : Donc c’est pour ça que je travaille aussi. Pour me faire plaisir.
A : D’accord.
M : Parce que c’est bien de travailler mais il faut se faire plaisir aussi.
A : Oui, oui, oui.
M : Donc voilà. Bon, là, je continuerai à travailler après, donc je continuerai à mettre de côté (14). Pourquoi pas faire d’autres voyages (15). Bon, peut-être pas aussi conséquents (16) mais… Moi j’aime bien par[tir]… J’aime bien voyager donc ne serait-ce que partir (17)… l’Espagne, l’Italie ou l’Angleterre.
A : Et alors, aux Etats-Unis, là, vous allez parler anglais.
M : Oui.
A : J’ai hâte ! (18) En août, là. Je… je n’en peux plus d’attendre (19). Ça fait un an ! Trop pressée ! (20)
A : Il faut pas qu’il y ait une grève des avions ce jour-là !
M : Non ! On va éviter de me porter la poisse (21). Mais… ouais ! Vraiment pressée, là. Ça se rapproche et…
A : Mais vous avez déjà voyagé… je sais pas… en Angleterre ou… ?
M : J’ai déjà été aux Etats-Unis, deux fois, donc je sais ce que c’est. Mais là, c’est le fait d’être qu’avec ma sœur et mon cousin. On n’a pas nos parents. On est vraiment seuls, donc…
A : Est-ce qu’ils parlent aussi bien anglais que vous ?
M : Mon cousin, oui.
A : Bon alors ça va ! Il y en aura deux, là, dans l’équipe.
M :Oui, parce qu’il est dans une… il est dans une école européenne (22) avec des cours d’anglais. Certains cours sont qu’en anglais.
A : Donc vous allez vous débrouiller (23) sans problème.
M : Oui, ça va. Même s’il est plus jeune, ça va.
A : Oui, oui, oui. Tout le monde est motivé et…
M : Tout le monde est motivé.
A : Par le pays, la langue.
M : Bah déjà… Oui. Surtout ça. Puis c’est un projet que ma sœur et moi, on veut faire depuis… depuis au moins deux ans. On y pense et donc, bon. Comme on peut le faire, c’est vrai que c’est nous qui avons choisi les destinations, qui avons…
A : Oui, oui. Vous avez tout construit vous-mêmes.
M : Oui, vraiment, là, on y tient à cœur (24). C’est vraiment notre projet, quoi ! Donc on a hâte d’être en août.
A : Bon, eh bien, en attendant, il faut bien terminer l’année. Puis après, bah, bonnes vacances !
M : Je continuerai à travailler. Et après, c’est les vacances, les vraies vacances !
A : Oui.
M : Donc voilà.
A : Bah vous allez bien profiter !
M : Oui !
A : Merci beaucoup.

Des explications :
1. Juste avant cette petite conversation, Mélissa a répondu à d’autres questions. Je mettrai cet enregistrement plus tard !
2. Payer : on peut dire : ma famille me paye… ou Ma famille me paie… Mélissa prononce « paye ».
3. Je fais Las Vegas : c’est la même chose que : Je vais visiter Las Vegas. On peut employer ce verbe faire pour parler de voyage touristique.
4. Un voyage organisé : c’est un voyage clé en main, où tout est prévu par un organisme de voyage, en groupe.
5. Je le fais qu’avec ma sœur = Je ne le fais qu’avec ma sœur = je le fais seulement avec… (oral, à cause de l’omission de ne. )
6. passer par une agence = utiliser les services d’une agence, faire appel à une agence.
7. un planning : un emploi du temps prévu, un programme avec des dates et des destinations.
8. On sait où est-ce que… : normalement, on dit juste : On sait où on va… « Est-ce que » s’emploie dans les questions posées directement : Où est-ce que vous allez dormir ? Mais à l’oral, on peut entendre cette façon de dire.
9. Ça ne me dérange pas de faire quelque chose : ce n’est pas un problème pour moi = Je le fais sans me plaindre.
10. Quick : Melissa a un emploi à temps partiel chez Quick, dans la restauration rapide. Les fast-food (comme disent les Français) emploient beaucoup d’étudiants.
11. Les sous : l’argent (familier)
12. c’est du bonus : c’est en plus. Mélissa veut dire que comme elle est nourrie et logée par ses parents, cet argent lui sert vraiment pour faire ce qui lui plaît.
13. Il faudrait dire : Ne pas vous priver de quoi ? (J’ai posé cette question de façon très orale!)
14. Mettre de côté / Mettre de l’argent de côté = économiser de l’argent, ne pas le dépenser immédiatement
15. Pourquoi pas faire d’autres voyages ? = Pourquoi ne pas faire… = Je pourrais faire d’autres voyages. C’est une possibilité.
16. Conséquents = importants. (Aller aux Etats-Unis pendant un mois est un grand voyage)
17. ne serait-ce que : au moins
18. avoir hâte : être très impatient de faire quelque chose. Avoir très envie que le temps passe pour que l’événement qu’on attend vraiment se produise enfin.
19. Je n’en peux plus d’attendre : je ne supporte plus d’attendre. On peut dire par exemple : Je n’en peux plus de manger des pâtes à tous les repas. / Je n’en peux plus de me lever tôt tous les matins. Vivement les vacances !
20. Trop pressée = très pressée. A l’oral, trop a souvent le sens de « très » / « vraiment très ». C’est plutôt familier.
21. Porter la poisse = porter malchance à quelqu’un (familier)
22. une école européenne : certains lycées proposent des sections européennes, où les élèves français suivent une partie du programme dans une langue étrangère (européenne bien sûr)
23. se débrouiller : s’adapter aux différentes situations rencontrées.
24. On y tient à cœur : la vraie expression, c’est : Ça nous tient à cœur, ce qui signifie que c’est vraiment très important pour Melissa, sa sœur et son cousin; c’est vraiment essentiel. On peut dire : C’est un projet qui leur tient à cœur.

TELECHARGER: Vacances très attendues

Publicités

Étiquettes : , ,

6 responses to “Des vacances très attendues”

  1. farouk says :

    merci je l’ai bien aimé , merci infiniment

  2. Ancava says :

    Très bien mais je ne trouve pas l’équivalent de « to afford » dans le texte. Ça devrait être « se permettre » mais je ne le vois pas dans la transcription…

    • Anne de France Bienvenue says :

      Bonjour,
      je ne comprends pas bien de quoi vous parlez: Melissa n’a jamais utilisé le verbe se permettre, donc je ne vois pas comment il pourrait apparaître dans la transcription ! N’oubliez pas que cette conversation en français a d’abord été enregistrée sans préparation, puis transcrite mot à mot, du français oral à du français transcrit fidèlement. Vous confondez transcrire et traduire je crois. Nous ne mettons jamais de traduction en anglais sur nos vidéos. Donc d’où vous vient « to afford » ? D’une traduction automatique de Google par exemple ? En général, ce n’est pas très bon !
      Merci de m’indiquer de quel passage il s’agit exactement, pour que je comprenne pourquoi un traducteur utilise « afford ».

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :