Sous l’eau

Sous l’eau ? Qui est sous l’eau ? Ce site ?
Eh bien, non, malgré quelques retards ! Nous voici donc à nouveau. Et cette fois-ci, avec François. C’est lui qui nous emmène sous l’eau et nous dit tout sur une de ses passions.
Prêts à plonger ?


Transcription:
F: François / A: Anne

A : Alors François, vous n’êtes pas toujours à la surface de l’eau. Vous êtes souvent sous la surface de l’eau !
F : En effet, oui.
A : Oui ? Parce que ?
F : Je pratique (1) la plongée sous-marine.
A : Oui ?
F : Pendant mon temps libre, ouais.
A : Oui. Vous avez beaucoup de temps libre ?
F : Bah, pendant les vacances d’été, on a deux mois, donc je plonge quand je peux, ouais.
A : Mais donc la plongée avec des bouteilles et…
F : Ouais, c’est ça, ouais.
A : Tout le matériel.
F : Combinaison, bouteille, gilet.
A : Et vous avez commencé quand ?
F : J’ai commencé à l’âge de douze ans, avec mon père.
A : C’est jeune, ça, non (2) ?
F : Oui, c’est jeune, c’est l’âge légal pour débuter et…
A : Avant, on peut pas ?
F : Non. Avant, c’est interdit. Avant, les clubs peuvent pas… peuvent pas nous prendre.
A : Mais si, par exemple, vos parents avaient eu envie de vous faire plonger avec eux ?
F : Bah…
A : Je sais pas, ils plongent, vos parents ?
F : Oui, mon père plonge mais c’est surtout compliqué parce que la bouteille, c’est quelque chose de très lourd et…
A : Oui, oui.
F : Avant douze ans, on n’a pas forcément la carrure (3) pour la porter.
A : D’accord.
F : Donc à douze ans, j’avais une toute petite bouteille et… parce que j’étais tout petit, à l’époque et…
A : Pour plonger dans la baignoire !
F : Non ! Non, pour plonger… pour plonger à la surface, dans cinq mètres d’eau.
A : Et alors, donc, c’est votre papa qui plonge ?
F : C’est mon papa qui plonge, oui.
A : Et il vous a donné envie ?
F : Et il m’a donné envie, oui.
A : Bon. Et c’est lui qui vous a appris, initié… enfin je sais pas, comment ça se passe ? Il y a un baptême, tout ça ?
F : Il y a un baptême à faire, oui. Et donc, on va en club. Ils nous font mettre les… découvrir les équipements, comment ça marche et tout ça. Et après, on fait un baptême, c’est-à-dire dix minutes dans… dans cinq mètres et on regarde un peu comment ça se passe, comment marche le matériel et tout ça.
A : Oui, et il faut savoir faire quoi, quand on fait… Non, le baptême, c’est juste…
F : Concrètement, pour le baptême, faut… On n’a pas besoin de savoir faire quelque chose. Même… Même savoir nager, c’est pas… c’est pas utile pour la plongée.
A : Ah bon ?
F : Ce n’est pas un prérequis (4) pour…
A : C’est vrai ?
F : Ouais. Pas besoin de savoir nager. Et…
A : Bah quand même ! (5)
F : Non, même pas. (6)
A : Et pourquoi ?
F : Beh, parce que quand… En plongée, on a les palmes, on a la combi (7) qui nous fait flotter et… c’est juste une stabilité…
A : D’accord.
F : … à avoir pendant…
A : Oui, oui, d’être à l’aise dans l’eau.
F : Et on ne nage jamais. On ne fait jamais de brasse ou de crawl (8) ou de…
A : Eh oui, oui, c’est vrai, vous avez raison. J’avais jamais pensé à ça ! Et donc, à partir de douze ans, vous avez pu le faire en club ?
F : Donc en club, oui. J’ai fait…
A : D’accord.
F : J’avais pris une semaine de stage (9) pour commencer.
A : Oui
F : Une semaine en club tous les matins et, voilà, on m’a appris et depuis, je suis accro (10).
A : Et alors, je suppose que quand on a douze ans, on plonge à une certaine profondeur, puis après, on descend de plus en plus, non ?
F : Alors, il y a des… Il y a des… Ouais, c’est un peu ça. Il y a des niveaux, donc avant le… avant d’avoir passé le premier niveau, je crois qu’on n’a pas… pas le droit de descendre en-dessous de cinq mètres, en fait, ou dix mètres.
A : Oui, oui.
F : Après, on passe le premier niveau, là, c’est en-dessous de… c’est pas en-dessous de vingt mètres. Et après, passé ce niveau, on peut descendre à n’importe quelle profondeur, ça dépend de… des plongées qu’il y a à faire et de…
A : Oui, oui.
F : … de la maîtrise qu’on a, en fait.
A : D’accord. Et alors vous, qu’est-ce que vous aimez ?
F : Moi, donc je suis niveau 1, enfin j’ai que (11) mon premier niveau parce que…
A : Oui.
F : … je les ai pas passés parce que je plonge dans un cadre familial (12) maintenant.
A : Oui.
F : Et du coup, en théorie, en club, quand je suis accompagné par des… par des moniteurs, j’ai pas le droit de dépasser les vingt mètres. Et après, comme je plonge dans un cadre familial avec mon père et un ami, on dépasse les quarante sans souci mais c’est pas… Après, il y a des eaux, ça dépend, il y a… A vingt mètres, il y a rien à voir donc on descend un peu plus pour… pour voir l’écosystème.
A : Oui, oui, oui. Et alors, je sais pas, entre vingt mètres et plus bas, au niveau par exemple, je sais pas, de la lumière, tout ça, c’est différent ?
F : Ça… ça dépend vraiment du site. Moi, je plonge sur Cassis, qui est à côté de Marseille et…
A : Ça doit pas être trop moche (13) !
F : C’est… C’est très joli mais ça dépend. Après, il y a des sites où par exemple, bah comme je l’ai dit, avant… avant vingt mètres, on voit rien, il y a que du sable, donc il faut…
A : C’est vrai.
F : Il faut descendre pour voir des… des poissons et…
A : Oui, oui.
F : Et des… Et du corail.
A : Ah ! Du corail ? Aussi ? Et est-ce que vous avez eu, je sais pas, des fois, des peurs, des angoisses ? Est-ce que ça vous est arrivé ?
F: Bah, sachant que dans le monde de la plongée, il y a quand même quelques personnes assez taquines… taquins (14), on va dire…
A : C’est vrai ?
F : Par exemple, un ami à moi qui a fait une grosse bêtise de me fermer la bouteille, donc me fermer l’arrivée d’air pendant que je plongeais, et donc d’un coup, je me retrouve sans… sans… sans air et donc à me demander ce qui se passe, et donc j’ai dû aller chercher le… le… le détendeur de secours sur la bouteille d’un autre. Donc le détendeur, c’est l’outil qui nous sert à respirer.
A : Oui oui. Mais il avait fait ça pourquoi ?
F : Pour rigoler. (15)
A : C’est vrai ?
F : Oui.
A : Mais c’est pas vraiment drôle !
F : Pour lui, si, de me voir galérer (16) comme ça.
A : Ah bon ! C’est des blagues (17) de plongeurs ?
F : Mais en théorie, au niveau 1, on est censé… A partir du niveau 1, on est censé justement être capable de gérer ces…
A : Ce genre de situation ? Ça pourrait arriver…
F : Parce que il peut arriver qu’on soit en dessous, au fond de l’eau et qu’on n’ait plus d’air. Donc savoir comment réagir.
A : Bon et alors, comment vous avez géré ?
F : Bah, je suis… Je me suis rendu compte que j’avais plus d’air donc j’ai fait le signe, le signe comme quoi j’avais plus d’air au mec (18) qui était à côté de moi et donc il est arrivé avec son détendeur et il me l’a… il me l’a passé.
A : Ça fait un drôle d’effet ? (19)
F : Ça fait peur !
A : Oui ?
F : Surtout quand on se rend compte que l’air arrive plus.
A : Oui, oui, oui, on étouffe, quoi, enfin, on a… Combien de temps on peut … Combien de temps vous tenez, là, sans…
F : Je… je saurais pas dire, vu que j’ai réagi tout de suite mais…
A : Oui, oui, oui, d’accord.
F : Après, ça dépend.
A : Bon, après, il y a des choses magnifiques que vous avez vues ? Je sais pas, il y a…
F : Dans mon baptême que j’ai fait à Port Cros, qui est une île pas loin de… de Marseille…
A : Oui ?
F : J’ai vu des barracudas dans… dans… dans cinq mètres d’eau, ce qui est extrêmement rare, donc un banc de barracudas. C’est des poissons extrêmement… extrêmement beaux à voir et après… faut être plongeur pour aimer.
A : Oui, oui, oui. Et vous plongez par tous… par tous les temps ? Enfin, je veux dire été comme hiver, ou pas?
F : Non, pas été comme hiver, parce que le club ferme. Donc du coup, vu qu’on n’a pas de … de quoi remplir les bouteilles à la maison…
A : Ah oui.
F : On attend. Donc on se cale sur (20) les ouvertures du club.
A : Oui, oui.
F : Et donc on prend nos bouteilles et on va plonger avec notre bateau et après non, sinon juste l’été et un peu hors saison.
A : Oui, oui, parce qu’il y a des gens qui plongent toute l’année, hein.
F : Il y a des gens donc qui ont…
A : Oui ?
F : .. un compresseur pour remplir leurs bouteilles d’air et, oui, qui plongent toute l’année.
A : Oui, et qui craignent pas…
F : Qui craignent pas le froid, non !
A : Oui c’est ça, parce que quand même, ça doit être plus froid !
F : Oui, tout à fait, oui.
A : Alors qu’est-ce que vous faites, vous, quand vous ne plongez pas ? Vous avez d’autres activités ?
F : Quand on plonge pas, bah, on révise ! On révise nos partiels (21)!
A : Etudiant sérieux !
F : Etudiant sérieux toujours !
A : D’accord. Bon, bah merci beaucoup.
F : Bah de rien.

Des explications:
1. Pratiquer la plongée: on peut dire aussi faire de la plongée.
2. C’est jeune, non ? : utiliser « non » sert à demander l’approbation de celui qui nous écoute. C’est comme dire « n’est-ce pas ? » , mais c’est beaucoup plus fréquemment employé que « n’est-ce pas ».
3. On n’a pas la carrure = on n’est pas assez costaud, assez fort pour…
4. un prérequis: une condition préalable
5. Quand même ! : ici, cette exclamation sert à exprimer la surprise et le désaccord. (Cela s’entend au ton de la voix).
6. Même pas: c’est la forme raccourcie de : On n’a même pas besoin de savoir nager. (oral uniquement)
7. une combi : abréviation de combinaison. (uniquement quand le mot combinaison désigne un vêtement, de plongée par exemple, ou de ski.)
8. la brasse, le crawl : il s’agit de différents types de nages. On dit qu’on nage le crawl, la brasse.
9. Faire un stage : ici, c’est bien sûr un stage sportif, dans lequel on pratique de façon intensive, tous les jours pendant une période donnée. On utilise le même mot dans le domaine du travail: faire un stage en entreprise.
10. Être accro : être passionné par quelque chose et ne pas pouvoir s’en passer. (familier)
11. j’ai que… = je n’ai que = j’ai seulement (style oral)
12. dans un cadre familial : en famille, pas dans le cadre d’un club.
13. Moche : laid, pas beau
14. être taquin: aimer se moquer gentiment des autres, leur faire des plaisanteries pas méchantes. Le féminin est bien « taquine », mais François a eu l’air de se poser la question puisqu’il dit ensuite « taquin ».
15. Pour rigoler : pour s’amuser, pour plaisanter (familier)
16. galérer: être en difficulté (familier)
17. une blague = une plaisanterie
18. un mec: un gars (familier)
19. ça fait un drôle d’effet = cela cause une impression bizarre = cela surprend et déstabilise.
20. Se caler sur : suivre quelque chose (ou quelqu’un)
21. un partiel : un examen (à l’université).

TELECHARGER: Sous l’eau – France Bienvenue

Advertisements

Étiquettes :

4 responses to “Sous l’eau”

  1. Daron says :

    Merci beaucoup pour cet enregistrement. Parfois les 5 minutes avec vos voix peuvent donner pas mal d’énergie.

  2. CHERY PIERRE ROBENSON says :

    MAITENANT POUR MOI LE FRANCAIS C’EST TROP COULE

  3. brahimi yasmina says :

    jaimme bien apprendre le francais de cette nanniere

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :