Qui sont-elles ?

Nouvelle année universitaire, nouvelles têtes, nouvelle équipe !
Elles – oui, c’est à nouveau une équipe exclusivement féminine – sont huit.
Alors aujourd’hui, venez faire connaissance avec six d’entre elles.

Transcription
C: Clara / E: Elodie / O: Ozge / M: Melinda / L: Lamia / N: Nasrine / A : Anne

: Bonjour à toutes !
F : Bonjour !
A : C’est l’heure du déjeuner et on va essayer de bien démarrer le projet. Donc d’abord, on va essayer de faire un peu plus connaissance et de vous présenter. Donc Clara, peut-être vous pouvez nous dire quelques petites choses de vous. D’abord, quel âge est-ce que vous avez ?
C : Donc bonjour, donc je suis Clara, j’ai 19 ans. Je viens de Marseille et je suis née à Marseille.
A : Vous avez toujours vécu à Marseille ?
C : J’ai toujours vécu à Marseille… enfin, pas vraiment à Marseille. Entre Aix et Marseille.
A : Oui.
C : Je suis actuellement en deuxième année de DUT (1) ici, donc à Marseille, à Saint-Jérôme. Et plus tard, j’aimerais devenir coach sportif, ou… j’hésite encore, peut-être ouvrir mon restaurant français aux Etats-Unis, je sais pas trop (2).
A : Ah, elle a la passion des voyages ?
C : Oui.
A : D’accord. Il y en a d’autres qui aiment voyager ?
E : Oui
A : Oui ! Tout le monde ?
E : En Espagne. Généralement, je pars en Espagne.
A : Est-ce que vous parlez espagnol ? Alors dites-nous d’abord qui vous êtes parce que personne ne vous connaît.
E : Alors bonjour, je m’appelle Elodie, j’ai 21 ans, je vis aussi à Marseille, je suis née à Marseille et j’ai toujours vécu à Marseille.
A : Les vraies Marseillaises ! Mais vous n’avez pas trop l’accent (3) finalement.
E : Non.
A : Il y a des accents plus forts.
E : Ça va (4). Et donc j’aime bien voyager et partir en Espagne. Je le (5) parle un petit peu mais…
A : Voilà ! C’est votre deuxième langue(6), l’espagnol ?
E : Oui. Oui, oui.
A : Et vous préférez l’espagnol à l’anglais ?
E : Non, les deux. (7)
A : Oui ?
E : C’est à peu près pareil.
A : Et pourquoi l’Espagne alors ?
E : J’ai des origines espagnoles.
A : Ah voilà ! La famille ?
E : Oui.
A : Côté paternel ? Maternel ?
E : Maternel.
A : Bon. Et on parle espagnol dans votre famille ? Ou…
E : Non, pas trop.
A : Özge, vous voyagez aussi ?
Ö : Je vais souvent en Turquie, chaque été.
A : Oui.
Ö : Et en fait, je suis née là-bas et le turc, c’est ma langue maternelle.
A : Vous parlez toujours ? (8)
Ö : Je parle toujours chez moi avec mes parents, je parle toujours. Je vais souvent là-bas pour voir ma famille parce que j’ai des cousins, des amis.
A : Des grands-parents ?
Ö : Des grands-parents.
A : Oui. C’est-à-dire que vos parents sont venus en France ?
Ö : Oui, je suis venue à sept ans en fait, enfin, à l’âge de sept ans. Et bon, au début, j’ai eu du mal avec le français aussi. (9)
A : C’est vrai ?
Ö : Oui, beaucoup ! Et sinon, là, ça va, je me suis adaptée. Tout va bien.
A : Vous saviez, les autres, que Özge était d’origine turque ? Oui ? Melinda ?
M : Oui.
A : Pourquoi ? Vous en aviez discuté déjà ?
M : Non, parce que en fait, Ozge quand… En fait, on est parties (10) au collège ensemble et en fait, on le savait pas avant de… la première année à l’IUT. C’est juste qu’on se connaissait vite fait de vue (11). Et en fait, c’est vrai que dans ce collège, en fait, il y avait une classe de… où on les regroupait pour qu’ils apprennent mieux le français.
A : D’accord. Et donc, vous vous connaissiez de vue ?
M : Oui.
A: Et vous vous êtes parlé ici, à l’IUT ?
O : Ici, oui.
A : Bah Mélinda, parlez-nous un peu de vous.
M : Bah je m’appelle Mélinda. J’ai 19 ans, enfin, je viens de les fêter.
A : Vous allez les fêter ?
M : Non, je viens de les fêter.
A : Ah ! C’était quand, votre anniversaire ?
M : Le 23 septembre.
A : Bon, alors, bon anniversaire en retard, hein !
M : Voilà. Et bah… moi aussi, je suis une pure Marseillaise, je suis née ici, j’ai toujours vécu ici. Je pense pas partir de Marseille.
A : Non ? Vous voulez rester ?
: Enfin si, je pense… J’aimerais bien faire quelques années à l’étranger mais je suis à peu près sûre de revenir ici, pour ma retraite.
A : C’est votre ville.
M : Voilà. Enfin, j’ai… j’ai toute ma famille, vraiment toute ma famille ici. Donc je pourrais pas.
A : C’est vrai. Les autres, il y en a qui sont tellement attachées à Marseille que… Lamia, par exemple ?
L : Bah moi, en fait, je suis pas née à Marseille, je suis née en Algérie, à Oran.
A : Où ça ?
<strong>L : A Oran.
A : A Oran, oui.
L : Et je suis venue à l’âge de deux ans. Donc bon, voilà, j’ai quand même grandi ici.
A : Oui. Vous avez des souvenirs ? Non ? C’est petit, quoi, hein, deux ans.
L : Pas tellement non, pas vraiment. Mais bon, je voyage. Donc tous les étés, je pars en Algérie. Donc voilà, ça me permet de compenser toutes les… toutes les années perdues, on va dire. Et puis…
A : Vos deux parents sont d’origine algérienne… enfin sont… ?
L : Oui.
A : D’accord.
L : Les deux.
A : Donc vous avez les grands-parents, tout ça, toute la famille là-bas.
L : Oui, mes grands parents là-bas, oui. Exactement. Voilà.
A : Et est-ce que dans la famille, je sais pas, les gens regrettent que vous soyez en France et… ?
L : Bah en fait, on est divisé ! Donc il y a la moitié en Algérie et l’autre moitié en France. Donc…
A : C’est pas loin hein ! Il y a juste la Méditerranée entre Marseille et…
L : C’est vraiment pas loin, oui. C’est ça.
A : Et vous aimez bien y aller ?
L : Oui, ça change d’ici en fait, c’est différent donc…
A : Oui ? Bah vous nous raconterez ça !
L : Oui !
A : On en parlera. Sinon, autre chose qui pourrait… ?
L : J’aime bien voyager aussi.
A : Oui. En bateau.
L : En bateau ou en avion.
A : Non parce que je pensais, aller en Algérie, comme il y a les gros bateaux qui partent pour l’Algérie.
L : Oui, je pars plutôt en avion ! Je préfère l’avion au bateau
A : C’est plus rapide ?
L : C’est plus rapide.
A : Oui, oui.
L : Et puis voilà. Sinon j’aime bien aussi… pas vraiment cuisiner mais je suis très gourmande donc j’aime bien goûter à tout ce qui est… Voilà j’aime bien…
A : La cuisine algérienne ?
L : Aussi, oui.
C : Les bons gâteaux !
L : Oui, les gâteaux.
A : Oui, elle va nous en faire ?
L : Oui, bien sûr, pourquoi pas !
A : Oui, oui, oui. Bon. Nasrine ?
N : Oui, bonjour. Moi, c’est Nasrine, j’ai 18 ans, je suis marseillaise, j’ai toujours vécu à Marseille, et voilà, je suis en deuxième année de DUT à Saint-Jérôme.
A : Oui.
N : Et voilà. Et ce que j’aime faire dans la vie, c’est faire du sport.
A : Ah oui !
N : Oui, faire du sport…
A : Une deuxième sportive donc !
N : Voilà.
A : Clara et vous.
N : Voilà, faire du sport et…
A : C’est-à-dire ? Vous faites quoi?
N : De la fitness (12) en fait.
N : Oui.
N : Tout ce qui est fitness et… et voilà en fait.
A : C’est votre passion.
N : Oui, voilà.
A : Vous y passez beaucoup de temps? Vous avez une salle de sport, tout ça?
N : Non, en fait je suis pas encore inscrite. Je compte m’inscrire, mais je pratique plus de la fitness chez moi en fait.
A : Ah! Toute seule?
N : Oui, toute seule.
A : Wouah! Elle est courageuse ! Il faut allez vous inscrire dans la salle de sport de Clara !
C : Oui, tu es la bienvenue!
A : Et c’est quand, vos anniversaires (13), puisque Melinda nous a dit, là, c’était tout récent. Il y en a d’autres, c’est bientôt ?
C : C’est le 1er janvier.
A : Ah, c’est bientôt ! Le 1er janvier vous êtes née (14), Clara?
: Oui, 1er janvier.
: Ah, c’est un beau cadeau pour votre maman !
C : Oui. J’ai tous les cadeaux – Noël, anniversaire – en même temps. Après, j’ai plus rien !
A : C’est trop concentré. Bon bah on va pouvoir ensuite continuer à explorer toutes vos… vos passions, vos origines et tout ça. Et ça nous permettra d’en parler sur le site.

Quelques explications:
1. un DUT : un Diplôme Universitaire de Technologie. Quand on parle de ses études à l’université, on dit qu’on est en DUT, en Licence, en Master.
2. Je sais pas trop : cette tournure est orale et signifie qu’on hésite. Clara ne sait pas encore très bien ce qu’elle veut faire.
3. avoir l’accent : pour les Français, cette expression avec l’ au lieu de un – avoir un accent – fait référence à l’accent du sud, pas à n’importe quel accent.
4. ça va: ici, Elodie veut dire qu’effectivement, elle n’a pas un accent trop marqué.
5. Je le parle : Elodie fait référence à l’espagnol.
6. la deuxième langue: les Français apprennent deux langues étrangères à partir du collège: la première démarre en sixième (en général l’anglais) et la seconde commence en quatrième. On parle donc de LV1 (langue vivante 1) et de LV2.
7. Les deux : Elodie veut dire qu’elle aime les deux langues, qu’elle n’a pas de préférence.
8. Vous parlez toujours? : cela aurait été plus correct de dire : Vous le parlez toujours. Mais à l’oral, on simplifie souvent les formulations.
9. avoir du mal avec : avoir des difficultés. (plutôt familier). On peut nuancer en disant : avoir un peu de mal avec / avoir beaucoup de mal avec
10. on est parties au collège ensemble: normalement, il faut dire : on est allées au collège ensemble.
11. se connaître de vue: dans ce cas, on ne connaît pas nécessairement le nom de la personne. On s’est juste déjà croisé et donc le visage de cette personne nous est malgré tout familier. Melinda emploie aussi l’expression vite fait, qui ne convient pas tout à fait puisqu’elle signifie rapidement, mais cela montre qu’elles ne s’étaient en fait jamais parlé avant, qu’elles se voyaient juste comme ça dans les couloirs du collège.
12. fitness: comme c’est un mot anglais, le problème du genre se pose ! La plupart du temps, on dit plutôt du fitness / le fitness. Mais comme on peut penser au mot féminin gym / gymnastique, etc., on peut aussi entendre la fitness.
13. C’est quand, vos anniversaires ? : question très orale.
14. le 1er janvier vous êtes née ?: ordre des mots uniquement oral.

Qui sont-elles – France Bienvenue

Advertisements

Étiquettes : , ,

3 responses to “Qui sont-elles ?”

  1. Claudette says :

    Bonjour à toutes! Ravi de vous rencontrer! Ce podcast est très utile pour s’habituer au vrai français. Je viens de passer le DELF au niveau B1 et j’ai trouvé assez facile la compréhension de l’oral grâce à l’entraînement que votre podcast fournit (la production orale, ça c’était une toute autre histoire …) J’ai hâte d’écouter les podcasts suivants.

    • Anne de France Bienvenue says :

      Bonjour Claudette,
      Merci de nous avoir dit que notre travail vous a aidée pour votre examen de français! C’est super!
      C’est vrai que la production orale, c’est une autre difficulté. Mais la première étape, c’est de bien comprendre l’oral. Et ensuite, réussir à s’exprimer oralement vient en pratiquant, en parlant. Mais ce n’est pas toujours facile de trouver les occasions.
      A bientôt.
      Anne

  2. sastra says :

    bonjour à touts, maintenant je prendre le cours a bali en indonesia dans L’alliançe française . les programmes est A2, j’ai trouvé un peu difficile encore, parce que il n’y a pas beacoup pour le conversatione avec le françhopone. pour moi le nouveau langage il faut beaucoup conversation, mais maintenant je lisais le livre de française pour trouver niveau mots. la production orale et écrir ces très embrouiller.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :