Un nouveau départ pour Michaël

On fait ses études, puis arrive le moment d’entrer dans la vie active. Facile ou pas ? Le secteur dans lequel vous êtes a son importance. Elodie est allée demander à Michaël comment ça s’est passé pour lui. Il nous donne aujourd’hui ses impressions, quelques mois après avoir trouvé son premier emploi.

Transcription:
E: Elodie / M: Michaël

E : Bonjour à tous ! Nous sommes aujourd’hui réunis afin de parler de l’insertion des jeunes dans la vie active. Pour cette raison, nous avons un invité se trouvant dans cette situation. Bonjour Michael.
M : Bonjour !
E : Pour commencer, pourrais-tu nous parler de ton… de toi et de ton parcours universitaire ?
M : Oui, alors je m’appelle Michaël, j’ai 23 ans. J’ai obtenu en 2010 mon Baccalauréat Scientifique option « Sciences de l’ingénieur » (1), avec mention Assez Bien (2). Ensuite, j’ai intégré le DUT Génie informatique à Aix-en-Provence pendant deux années et j’ai ensuite eu la possibilité d’intégrer une école en alternance (3) d’Ingénieur, qui est l’Ecole des Mines de Saint-Etienne mais qui a une partie située à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône. Ça a duré trois ans et j’ai terminé mes études en juin dernier.
E : D’accord. Et que s’est-il passé après la fin de tes études ?
M : Alors, mon diplôme, je l’ai obtenu en juin. Sachant que j’étais en alternance jusque… jusqu’’au mois d’août, mon contrat se terminait au mois d’août, j’ai commencé à rechercher des entreprises à partir du mois de juillet, notamment en déposant mon CV sur des sites en ligne comme Monster ou le site de l’APEC.(4)
E : Cela t’a semblé difficile de chercher un emploi ?
M : Dans le sens où il y a beaucoup de demandes, d’offres plutôt dans le monde de l’informatique, puisque c’est dans cette spécialité que… vers laquelle je me suis orienté, non, ça a pas été très difficile. Cependant, en déposant les CV sur ce genre de sites, on obtient des résultats moyennement satisfaisants parce que c’est beaucoup des sociétés de services (5) qui nous contactent et plus les grandes entreprises.
E : D’accord. Et à l’heure actuelle, tu travailles ?
M : Oui, à l’heure actuelle, je travaille. J’ai notamment eu des propositions aux alentours de la fin du mois de juillet. Et puis, il y en a une qui m’a convenu pour démarrer. Donc je travaille, oui, dans une société de services en tant qu’ingénieur consultant et je suis envoyé pour des missions dans plusieurs endroits dans les Bouches-du-Rhône (6), qui peuvent durer entre trois… entre trois mois et un an environ.
E : Très bien. Et ce que tu fais actuellement te satisfait ? C’est ce que tu recherchais quand tu as commencé tes études?
M : Quand j’ai commencé mes études, il faut avouer que ce n’était pas vraiment ce que je recherchais. Je pensais qu’un ingénieur avait la possibilité de rentrer dans des entreprises et y rester.
Cependant, les grandes entreprises, peut-être au niveau de la situation économique, ne cherchent pas à faire rentrer de nouveaux employés au sein de leurs effectifs. Donc, on est obligé de passer par les sociétés de services (7), à moins qu’on ait fait une alternance dans une entreprise qui garde la personne, ce qui n’était pas mon cas. Donc, c’est vrai que c’est pas… c’est pas le poste auquel je m’attendais mais qui, je pense, peut quand même me faire acquérir beaucoup d’expérience et par la suite, pourquoi pas intégrer(8) une grande entreprise.
E : D’accord. Et si on part d’un côté général, tu penses que c’est difficile pour les jeunes, à l’heure actuelle, d’entrer dans le monde professionnel ?
M : Je pense que oui, cela dépend des domaines vers lesquels ils s’orientent. Parce que c’est vrai que c’est pas le cas de… pour tout le monde, de trouver facilement un emploi. D’ailleurs, dans ma promotion (9), j’ai des personnes qui sont orientées plutôt dans le domaine de l’Electronique et qui, pour l’instant, ont toujours du mal à décrocher un poste.
E : D’accord. Merci beaucoup pour toutes ces réponses et au revoir.

Des explications:
1. un baccalauréat scientifique: c’est le Bac S, qu’on obtient à la fin de ses études scientifiques au lycée.
2. avec mention Assez Bien: cela correspond à la moyenne générale qu’on obtient au Bac: entre 12 et 14 sur 20.
3. faire une école d’Ingénieur en alternance: cela signifie que pendant les trois ans d’école, on est aussi embauché par une entreprise et qu’on alterne les périodes à l’école avec les périodes en entreprise. Cela donne donc une formation pendant laquelle on acquiert déjà une vraie expérience professionnelle. (Et on est payé.)
4. l’APEC: C’est l‘Agence pour l’Emploi des Cadres, c’est-à-dire pour ceux qui occupent des postes à responsabilité dans les entreprises.
5. les sociétés de services (informatiques): elles répondent aux besoins en informatique des entreprises qui externalisent ces missions. On les appelle les SSII. (On prononce ce sigle: » S-S-deux I », lettre par lettre, contrairement au sigle de l’APEC qu’on prononce comme un mot.)
6. les Bouches-du-Rhône: c’est le département dans lequel se trouvent Marseille, Aix-en-Provence, Arles.
7. passer par les sociétés de services: Michaël veut dire qu’avec son diplôme, il faut souvent commencer par ce genre d’entreprise quand on démarre dans sa vie professionnelle.
8. intégrer une entreprise: on peut dire aussi entrer dans une entreprise.
9. Une promotion: dans le domaine des études, ce terme désigne tous les étudiants d’une même année, qui sortiront diplômés la même année. On abrège souvent ce mot et on parle par exemple de la promo 2015.

Un nouveau départ – France Bienvenue

Étiquettes : ,

2 responses to “Un nouveau départ pour Michaël”

  1. Yuka Oguino says :

    Bonjour. J’ai du mal à comprendre cette phrase : c’est beaucoup des sociétés de services qui nous contactent et plus les grandes entreprises. Dans cette phrase, je ne comprends pas ce que cela veut dire  » et plus grandes entreprises  ».

    Merci.

    • Anne de France Bienvenue says :

      Bonjour, en fait, Michaël veut dire qu’aujourd’hui, ce ne sont plus les grandes entreprises (ou de plus petites entreprises) qui embauchent des informaticiens, notamment les jeunes informaticiens. Ces entreprises passent souvent des contrats avec les sociétés de services informatiques, elles sous-traitent. Donc beaucoup de jeunes informaticiens travaillent sur des missions plus ou moins longues, dans des secteurs différents, avec la pression des contrats à effectuer dans des délais contraignants.
      J’espère que c’est plus clair comme ça.
      A bientôt
      Anne de France Bienvenue

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :