La surprise du jour

Marseille et son soleil. Marseille et son climat méditerranéen… Ici, on est habitué à des hivers plutôt doux, même s’il ne fait pas chaud parfois à cause du mistral. Alors quand on ouvre ses volets un matin et que le paysage ordinaire a changé, c’est un petit événement ! Laëtita, Gervaise et Tina reviennent aujourd’hui sur le temps qu’il a fait le 2 décembre dernier.

Transcription:

Gervaise
Bonjour à tous. Ici Tina, Gervaise et Laetitia pour vous parler de  la neige à Marseille !
Alors je commence. Donc c’est Gervaise… Pour vous dire, à vrai dire, quand je me suis réveillée, je ne savais pas… En fait, j’y croyais pas qu’il allait neiger ! Et vu que (1) c’était ma première neige à Marseille, donc je me suis levée, j’ai tiré les rideaux et après, bah j’ai vu qu’il neigeait ! Bon, il neigeait pas beaucoup, hein. Il y avait pas beaucoup de fl[…]… de flocons ! Mais avec le temps,  en fait, au fur et à mesure que le temps est passé, les… en fait, les flocons, ils étaient de plus en plus grands (2). Bon, après, c’ était un peu surprenant parce que Marseille, je la connais comme une ville du soleil, vous voyez, donc c’était… c’était surprenant ! Mais bon, je vous rassure, ça a pas duré longtemps, parce que le lendemain, il y en avait plus rien (3) ! C’était le soleil. Et voilà, c’est ma petite expérience de la neige à Marseille. Allez, je passe le… Je vous passe Laetitia maintenant !

Laetitia
Ouais, c’est vrai… Non mais Gervaise a totalement raison, ça n’arrive pas souvent, genre (4) même très rarement. La dernière fois, c’est arrivé, je sais même pas quand est-ce que c’était (5) ! Et… Et… Que dire de plus…. genre… C’est vrai, quand tu… quand tu ouvres les volets le matin, je veux dire, tu es chez toi, tu ouvres les volets et tu vois que c’est tout blanc, genre c’était vraiment, vraiment tout blanc, bah vous pouvez le voir sur les images, c’était vraiment recouvert, comme si… je veux dire, on était vraiment en vacances alors qu’en fait, on n’est pas en vacances du tout ! C’est… il y a ça aussi. Et je me souviens que du coup, avec mon frère, on a débarqué dehors. Bon, on n’a pas fait de bonhomme de neige parce qu’ il y avait pas assez de neige, mais je sais que la piscine, elle était recouverte… recouverte de flocons et que… Je veux dire, même la table, la table et la terrasse, on les voyait plus, tellement il y avait de la neige (6) dessus en fait. Et… et ce qui était plus drôle (7), je crois, c’était la réaction de mon chat , parce qu’elle a trop peur (8) de la neige ! Du coup, c’était très drôle à voir. Et sinon, voilà ! Moi, c’était ma petite expérience… C’était vraiment… je trouve… je trouve que c’était vraiment agréable, genre on passait d’un temps un peu… un peu normal à, d’un coup, de la neige… Enfin c’était vraiment… vraiment une bonne expérience. Mais bon, comme disait Gervaise, c’est parti un peu trop vite parce que après, dans l’après-midi, voire la journée d’après, il y avait plus rien ! Donc voilà ! Je passe le flambeau (9) à Tina qui va nous parler un peu de la suite.

Tina
En effet, merci, Laetitia. Donc moi, c’est Tina, comme vous avez pu le savoir (10), et je vous parle de mon expérience de la neige. Alors moi, j’habite en plein centre ville, en fait, dans Marseille et du coup, je suis dans un endroit où la neige n’a pas tendance à tenir vraiment, c’est-à-dire que donc mon appartement, bien sûr, on a eu la neige nous aussi. Mais la neige n’a pas tenu du tout, c’est-à-dire quand… au moment où il a beaucoup neigé, les toits commençaient à être blancs, les voitures commençaient à être blanches, un peu mon balcon aussi comme vous pouvez le voir. Mais ça a tenu que très peu ! Et donc c’était très beau, c’était un peu magique, parce que comme l’on dit mes potes (11) juste avant, Laetitia et Gervaise, eh bien, c’est pas habituel du tout à Marseille. On n’a pas l’habitude de voir la neige, les flocons aussi gros. On se croyait vraiment dans une station de ski pendant un instant. Bon hélas, comme… comme elles l’ont dit, ça n’a pas tenu. Ça a un peu plus tenu sur les coll[unes]… les collines, pardon, autour de Marseille. Et c’était très beau à voir parce qu’on avait l’impression d’être entouré par des montagnes et non plus les collines du sud. Voilà ! Bon, eh bah  c’était pour vous parler de cet événement assez rare qui s’est passé (12). On espère qu’il re-neigera à Marseille, et donc on vous dit à bientôt pour de nouvelles vidéos. N’hésitez pas à vous abonner et à partager autour de vous si d’autres personnes ont besoin d’apprendre le français.
A bientôt !

Des explications :
1. Vu que : comme, parce que (familier)
2. grands : pour parler des flocons de neige, on utilise plutôt l’adjectif gros.
3. Il y en avait plus rien : cette phrase n’est pas correcte car elle est un mélange de deux formulations différentes. On peut dire : Il n’y avait plus rien. Ou alors on dit : Il n’y en avait plus. (= Il n’y avait plus de neige.)
4. genre : style oral et familier uniquement. Ce mot ici ne signifie rien et sert juste à indiquer un détail supplémentaire, une précision sur ce qu’on vient de dire. (C’est l’équivalent de kind of en anglais oral)
5. Je ne sais pas quand est-ce que c’était : dans cette phrase, il y a un mélange d’oral et d’écrit et de style direct et indirect. Normalement, on doit dire : Je ne sais pas quand c’était. Ou bien : Quand est-ce que c’était ? Je ne sais même plus.
6. Tellement il y avait de la neige : on dit normalement : Tellement il y avait de neige. Là aussi, c’est un téléscopage oral entre deux formes : tellement il y avait de neige et Il y avait de la neige.
7. Drôle : amusant
8. elle a trop peur de la neige : elle a vraiment très peur de la neige. (A l’oral, dans un style familier, trop remplace très pour exagérer, insister.)
9. passer le flambeau = passer le relais. Donc ici, cela signifie passer la parole à quelqu’un d’autre.
10. Comme vous avez pu le savoir : ce serait plus normal de dire : comme vous le savez / comme vous l’avez appris auparavant
11. mes potes : mes amis /amies (très familier). En général, ce terme s’emploie plutôt entre garçons, entre hommes. (C’est un mot masculin au départ : un pote = un ami)
12. se passer : c’est mieux de dire qu’un événement s’est produit.

Publicités

Étiquettes : , ,

One response to “La surprise du jour”

  1. Soukaina says :

    Hahaha ça se répète pas toujours chez vous à Marseille et chez nous non plus 😀 Parfois on a que de petits flocons quand on est en hiver 😛

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :