Sauter haut, lancer loin et courir vite

Sarah a commencé l’athlétisme à l’âge de quatre ans et depuis, elle n’a jamais arrêté. Cette activité continue à faire partie de sa vie d’adolescente.
Aujourd’hui, elle nous explique ce que signifie faire de l’athlétisme: les disciplines qu’on pratique, comment on s’entraîne, les compétitions. Vous allez tout savoir sur ce sport très varié !

Transcription :
M : Mathilde / S : Sarah

M : Bonjour Sarah.
S : Bonjour.
M : Est-ce que tu fais du sport ?
S : Oui, je fais de l’athlétisme depuis neuf ans, j’entame (1) ma dixième année.
M : D’accord. Donc je suppose que c’est ta passion, du coup ?
S : Oui.
M : D’accord. Et est-ce que tu peux m’expliquer exactement ce que c’est, l’athlétisme, parce que moi, quand j’en entends parler, j’ai l’impression qu’ils parlent de plein de sports en même temps.
S : Bah alors l’athlétisme, c’est un sport qui est divisé en trois catégories. Donc il y a des lancers, des courses et des sauts.
M : D’accord.
S : Les lancers, on fait du marteau, du javelot, du disque, du poids. Et les courses, elles, elles sont aussi divisées en trois catégories : les courses longues, les courses courtes et les courses d’obstacles. Donc, les courses longues, c’est 3000, 1500, 2000 (2) et le marathon.
M : D’accord.
S : Et donc les courses courtes, c’est le sprint, donc 100 mètres, 50 mètres. Et les courses d’obstacles, c’est les courses, les sauts, les courses avec des haies et des steeples.
M : D’accord. Et du coup, est-ce que toi, tu en as… tu en fais une seule ou tu en fais plusieurs ?
S : Non, moi pour l’instant, je fais de tout mais j’ai choisi… Je fais de tout, oui, mais j’ai choisi de faire en plus un peu de marche. En fait, jusqu’à l’âge de 14 ans, on fait…. on touche à tout (3) et après, à 15 ans, on choisit une spécialité.
M : D’accord. Et donc, toi, peut-être que plus tard, tu voudrais faire de la marche du coup ?
S : Peut-être. Enfin, je sais pas encore.
M : D’accord. Et du coup, tu as combien d’entraînements par semaine ?
S : Alors, j’ai deux entraînements par semaine d’athlétisme et un entraînement de marche. La marche, c’est une heure et demie et l’athlétisme, c’est deux heures.
M : D’accord. Et du coup, tes séances, tu fais quoi, pendant tes séances ?
S : Ben alors, pour mes.… pendant mes séances d’athlétisme, déjà, on commence par faire un échauffement, donc on fait deux tours de stade.
M : Oui.
S : Et après, on fait des gammes (4). Les gammes, c’est montée de genoux, talons-fesses, foulées (5) tractées et foulées bondissantes, des trucs comme ça.
M : D’accord.
S : Et après donc, les entraîneurs, ils choisissent une séance. En général, c’est trois ateliers (6) ou quatre qu’ils choisissent. Et en général, c’est… Ils essayent de nous faire un saut, une course, un lancer.
M : D’accord.
S : Et pendant deux heures en fait, on fait une demi-heure de haies, une demi-heure de saut en longueur, une demi-heure de marteau. Et après, on tourne pendant trente minutes, trente minutes chaque entraînement, chaque atelier.
M : D’accord.
S : Et donc voilà. Et à la fin, on finit par une une séance de PPG (7) et de… d’étirements. Et donc après, à la marche, c’est… Déjà, on s’échauffe pendant longtemps, longtemps. On fait de la marche et après, l’entraîneur, il choisit une séance qui peut être du long, donc on tourne pendant une heure autour du stade avec une… une assez bonne allure (8). Après, ça peut être une séance de fractionné où pendant, on fait des tours, 400 mètres (9) avec une très bonne allure. Ou alors aussi, une séance technique où on fait des déroulés de pied, etc. Et donc après, ce qui est commun avec ma séance d’athlétisme, c’est qu’à la fin, on finit aussi par de la PPG et des étirements.
M : D’accord. Et du coup, est-ce que tu fais des compétitions aussi ?
S : Oui, je fais des compétitions mais elles sont divisées donc en deux étapes, deux catégories, deux saisons, pardon (10). Donc c’est… Il y a la saison hivernale où là, on fait des cross. Donc, les cross, c’est… on fait de l’endurance.
M : D’accord.
S : On fait des kilomètres ! Et après donc, il y a la saison estivale où là, c’est l’été, enfin le printemps/été. On choisit… Pendant ces compétitions, on choisit des épreuves à faire, ça s’appelle un triathlon, donc on doit choisir un lancer, une course et un saut. Et… et donc à la fin, en fait, il y a un classement, de premier, deuxième, troisième voilà, des trucs comme ça.
M : D’accord. Et du coup, tu l’as toujours pratiqué dans le même club ou tu as changé  ?
S : Non, non, j’ai toujours pratiqué dans le même club, donc c’est l’ACS, l’Athlétic Club Salonais.
M : D’accord. Et donc tu le pratiques sur un stade comme tu l’as dit tout à l’heure ?
S : Oui, sur un stade, mais des fois, si le stade est occupé par d’autres personnes, on doit… on va à la halle, dans une halle (11).
M : D’accord. Bah écoute, merci de… d’avoir partagé ta passion et…
S : Bah de rien. Avec grand plaisir.
M : Merci de nous avoir écoutées et à bientôt.

Des explications:
1. entamer : commencer, débuter.
2. 3000, 1500, 2000 : Ces distances sont en mètres. Mais quand on dit souvent simplement : le 3000, le 2000 = « le trois mille », « le deux mille ». On dit qu’on court le 3000.
Petite particularité pour le 1500 mètres. On dit toujours : « le quinze cent » si on omet le mot mètres. Mais on peut dire : « le mille cinq cents mètres » ou « le quinze cent mètres ».
3. toucher à tout : ne pas être spécialisé. On fait plusieurs activités différentes. On emploie cette expression dans n’importe quel domaine, y compris dans le domaine du travail : Pendant mon stage, j’ai touché à tout. C’était très varié.
4. Faire des gammes : normalement, on fait des gammes quand on est musicien, pour s’échauffer les doigts. On joue les différentes gammes, de do, de ré, etc., ce qui fait jouer toutes les notes. Donc au sens figuré, dans d’autres domaines, cela signifie qu’on fait des exercices d’échauffement, des exercices de base.
5. Une foulée : c’est la distance entre deux appuis (des pieds) quand on court et aussi, la façon dont on court. On peut avoir une petite foulée, , une belle foulée, on peut allonger la foulée, etc.
6. un atelier : c’est une séance pendant laquelle on se concentre sur quelque chose de particulier.
7. La PPG : c’est la préparation physique générale, qui consiste à faire des abdominaux et du gainage.
8. Une allure : une vitesse. Donc courir à une bonne allure signifie qu’on court vite.
9. 400 mètres : Un tour de stade fait 400 mètres. Ainsi, lorsque la séance consiste à faire des 400 mètres, les athlètes font un tour de stade à très bonne allure, puis une minute de récupération à une allure moins rapide, puis ils refont un autre 400 mètres avec 1 minute de récupération. En général, ils font au moins cinq 400 mètres, donc cinq tours de stade.
10. Pardon : on ajoute ce mot quand on n’a pas employé le mot correct et qu’on corrige ce qu’on vient de dire.
11. Une halle : normalement, c’est un emplacement couvert où se tient un marché. Mais ici, il s’agit d’une halle de sport, c’est-à-dire un endroit couvert où il y a une piste d’athlétisme de 50 mètres avec un sautoir de longueur. Il y a également un sautoir de perche et de hauteur et aussi une salle de musculation. Il est également possible d’y faire du lancer de poids. Cette halle est utilisée par ceux qui veulent faire de la musculation ou lorsqu’il pleut, qu’il y a trop de vent ou qu’il fait trop froid l’hiver sur le stade.

Pour simplement écouter cette conversation:
Sarah et l’athletisme – France Bienvenue

Étiquettes : ,

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :