Archive | La vie étudiante RSS for this section

Un Grenoblois à Marseille

Certains ont parfois du mal à s’adapter à la vie à Marseille, parce que c’est une grande ville, parce qu’ils sont loin de leur famille et qu’elle leur manque. Mais pas de problème pour Lucas ! Il partage son temps entre sa ville d’origine, Grenoble, et sa ville d’adoption, entre ses amis d’avant et ceux qu’il a rencontrés en s’installant ici. Tout va bien pour lui !


Transcription
A: Anne / L: Lucas

A: Bonjour Lucas.
L: Bonjour.
A: Alors, vous n’êtes pas du tout marseillais.
L: Non, pas du tout. En fait, je viens de… de Grenoble.
A: Oui, alors, c’est…
L: Une ville à 300 – 350 km au nord d’ici.
A: Oui. Puis c’est pas du tout la mer. C’est plutôt le contraire !
L: Pas du tout la mer, ouais, c’est la montagne, le froid l’hiver, etc… Mais… Oui, donc en fait, je suis venu sur Marseille (1) parce que ma famille est d’Aix en Provence.
Lire la Suite…

Une année en classe prépa

Après le bac, pour entrer dans ce qu’on appelle les Grandes Ecoles, il faut d’abord faire une classe préparatoire. Puis à la fin des deux années de prépa, les étudiants passent des concours très sélectifs. Tous ne sont pas reçus puisqu’il n’y a qu’un nombre limité de places. Alors pour mettre toutes les chances de leur côté, ceux qui choisissent cette voie travaillent d’arrache-pied. C’est ce que Mathilde a vécu l’année dernière, avant de décider de changer. Rythme de travail, ambiance, contenu, elle partage avec nous son expérience.


Transcription
M: Mathilde / A: Anne

A: Bonjour Mathilde.
M: Bonjour.
A: Ça va ?
M: Très bien. Et vous ?
A: La vie à l’IUT est agréable ?
M: Ça va, ça se passe bien.
A: En comparaison avec la classe prépa l’an dernier ? Parce que vous avez fait ça l’an dernier.
M: C’est exact. Oui, j »ai fait une prépa école de commerce l’année dernière sur Aix en Provence (1). Ça s’est pas trop mal passé, ça s’est… plutôt bien, même. Les notes étaient pas… pas géniales (2) mais…
A: Ça allait ?
M: … ça tenait la route (3). Et… Mais c’est vrai que le rythme était quand même beaucoup plus soutenu (4) qu’ici.
Lire la Suite…

Clément et le bilan de son année

L’année universitaire touche à sa fin. Pour beaucoup d’étudiants en IUT, il ne reste plus que quelques jours de cours, avant de partir en stage ou de commencer à travailler pendant l’été. Voici donc l’heure des bilans. C’est ce que fait Clément qui, il y a un an, devait choisir ce qu’il allait faire après son bac. Pas simple parfois de savoir avec certitude si on s’engage dans la bonne direction ! Alors, a-t-il trouvé sa voie ?


Transcription
C: Clément / A: Anne

A: Donc Clément, on est presque à la fin de la première année, là, à l’IUT (1) et… Bah est-ce que vous êtes content de ce qui s’est passé ? Vous avez… L’an dernier, vous étiez au lycée.
C: Oui. Donc l’an dernier, j’ai obtenu le bac (2) et à la suite du bac, je savais vraiment pas quoi faire du tout.
A: Ah bon !
C: Et donc mon cousin est venu en aide en fait. Il a fait GEA il y a deux ans. Et…
A: Oui ? Ah, je savais pas !
C: J’ai une cousine qui est en deuxième année actuellement aussi.
Lire la Suite…

Impressions d’une jeune serveuse

Retour au restaurant de Marion, que vous connaissez déjà, pour aborder d’autres sujets.
Comment cela se passe-t-il avec les clients ? Sont-ils toujours satisfaits ?
Et quand on a ses parents comme patrons, est-ce plus simple ou plus compliqué ?
Marion avait beaucoup de choses à raconter !

Transcription:
A: Anne / M: Marion

A: Est-ce qu’il y a… je sais pas… est-ce qu’il y a des choses qui sont vraiment difficiles, que vous aimez pas (1) du tout dans ce genre de boulot (2) ? Vous avez eu… je sais pas… des mauvaises expériences, ou des trucs… ?
M: Bah parfois, les clients, ils sont un peu désagréables, quoi.
A: C’est vrai ?
M: Bah, il suffit des fois… Bon, ça arrive à tout le monde de se tromper sur une commande ou même sur la cuisson de la viande souvent…
A: Ah oui !
Lire la Suite…

Première expérience professionnelle

Alexandra, étudiante en 2ème année de GEA, a dû effectuer un stage en juin dernier. Mais il n’est pas toujours évident de trouver une entreprise qui prenne des stagiaires, surtout lorsque c’est la première fois qu’on cherche et qu’on n’a aucune expérience professionnelle ! Pourtant, il faut bien que quelqu’un vous donne la possibilité de commencer un jour !
Avec de la patience et de la volonté, Alexandra a finalement trouvé et elle en est plutôt satisfaite. Ecoutons-la parler de sa démarche pour décrocher ce stage, puis un emploi, ainsi que ses impressions d’étudiante active.


Transcription:
P:Paul / A: Alexandra

P : Alors, bonjour Alexandra. Donc tu es élève en DUT GEA (1) à Marseille.
: Oui, c’est ça. Option FC (Finance Comptabilité). (2)
P : D’accord. Donc dans le cadre de ton DUT, on t’a demandé de travailler l’été.
A : Oui.
P : Donc explique-nous un peu comment ça s’est passé.
A : Donc on nous avait prévenus en avril qu’il fallait effectuer un stage (3) de 2 semaines minimum ou d’avoir un emploi étudiant pendant l’été, donc j’ai fait mes recherches à part. J’ai commencé à envoyer des CV (4), des lettres de motivation.
Lire la Suite…

Ailleurs

Voici quelques mois qu’Anne la Française fait ses études aux Etats-Unis. Ce qui est passionnant quand on voyage et surtout quand on vit assez longtemps ailleurs, c’est qu’on se rend compte des différences, on a le regard plus acéré et plus curieux. C’est de tout cela dont parlait Anne, de passage en France il y a quelques semaines. De Washington donc mais aussi de Paris.


Transcription:
P: Paul / A: Anne

P : Donc bonjour Anne. Tu vas nous parler de tes études.
A : Oui, bonjour.
P : Donc explique-nous un peu en quoi tu as un parcours atypique (1).
A : Je suis dans une école dans laquelle il est un peu obli[…]… il est obligatoire de partir à l’étranger pendant un an.
P : Et tu as choisi de partir où (2)?
A : J’ai choisi de partir à Washington.
P : Donc explique-nous un peu cette aventure.
Lire la Suite…

Je suis français et je veux parler anglais !

Aujourd’hui, tous les Français apprennent l’anglais pendant leur scolarité. Mais bien sûr, des cours entre les quatre murs d’une classe, en général, ça ne suffit pas ! Alors, comme l’Angleterre n’est pas loin, beaucoup, à un moment ou un autre, traversent la Manche, pour une période plus ou moins longue. C’est ce qu’a fait Pascal l’été dernier. Nécessité d’améliorer son anglais, attrait du dépaysement, envie de faire des rencontres. Il raconte comment il s’y est pris. Impressions de voyage.

Transcription:
P: Pascal / L: Loïc

L : Donc bonjour Pascal. Tu es étudiant donc en prépa (1) et cet été, tu es parti donc un mois en Angleterre. C’est bien ça ?
P : Oui, c’est ça.
L : Donc quelles ont été tes raisons de… de partir en Angleterre  pendant un mois ?
P : Bah c’était pour apprendre l’anglais parce que j’étais vraiment nul (2) et donc…bah, je suis parti un mois sans… sans connaître personne ni rien, quoi, à l’improviste (3) et… et j’ai atterri à Liverpool où… où j’ai trouvé un boulot là-bas et je suis resté un mois et j’ai appris l’anglais comme ça.
Lire la Suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 746 autres abonnés